Le journal de mamie Paulette : 22 août 1943

sommaire du journal

Brive – Orléans = O km      total = 628 km

Le train étant à 11h28, nous cherchons du beurre dans le pays. Mais tout est fermé, même les pâtisseries et nous partirons sans. Seulement nous ne mangerons guère dans le train car même nos noix bien épluchées ont été absorbées avant notre départ à la gare.

Nous sommes assises tout de suite et comme la route est longue et le train peu rapide, nous en sommes lasses. Jeannine surtout.

A la zone ce sont des Allemands qui nous contrôlent. C’est assez vite fait.

Nous passons près d’un train déraillé – train de marchandises – paraît-il encore plein de bestiaux il y a 15 jours.
Une voisine essaie de converser sans succès. Et je lis les deux livres comme je l’a vais parié.

Changement aux Aubrais. La navette est vide !…

Arrivée à Orléans pour le dîner (lamentable !…)

Concombres / Faux-filet / Bettes à la sauce blanche / Haricots verts à la même sauce / Poires

Rue Saint-Marceau nous ne trouvons pas de lit mais de magnifiques fruits que nous dévorons à l’hôtel où nous avons enfin pu dénicher une chambre.

Poires, pêches et melons.

Dans notre rue, un remue-ménage sans pareil. Ce sont les Allemands du quartier qui doivent rentrer tard ce soir.

Share
Translate »