Revenir à Le journal de mamie Paulette

Le journal de mamie Paulette : 23 août 1942

retour sommaire

Marolles – Bonnétable – Marolles = 26 km      total = 1160 km

Ce matin grasse matinée. Nous descendons un peu tard prendre notre petit déjeuner pour ne pas déranger la famille Jarry. Comme chaque jour nous absorbons : café au lait et pain beurré.

Puis nous essuyons la vaisselle. C’est bien la moindre des choses à faire pour être reçues si gentiment.

Nous nous préparons tranquillement car Bonnétable est tout près. Si tranquillement qu’il est 11h moins 2 quand nous quittons Marolles. Cette fois nous appuyons sur les pédales, et, malgré les montées continuelles et le vent qui souffle une demi-heure après nous entons dans Bonnétable. Plus de 12 km en 30 mn !!..

Nous nous précipitons au restaurant de l’autre jour mais il est complet. Désolées nous allons nous adresser à tous ceux de Bonnétable. Pour nous consoler de continuels échecs nous achetons de délicieux sablés.

Enfin, au dernier, le plus près de Marolles, on nous accepte. Dès lors, en attendant l’heure du déjeuner, nous pouvons trainasser dans la ville. Nous effarons les habitants qui sont tous en tenue du Dimanche.

Revenues au restaurant, nous apprenons qu’on n’y sert pas de pain. Or les boulangers sont fermés !.. Heureusement Bonnétable est un pays intelligent. Un boulanger y reste ouvert. Nous y courons prendre notre part et revenons cette fois à 12h30 passées.
Déjeuner le plus copieux, le moins cher et le plus gentiment servi de tous ceux que nous avons pris jusqu’ici.

Radis avec 10g de beurre / Rôti de boeuf saignant (au min. 180g par personne) / haricots en grains / salade / fromage à la crème / tartelette
Et cidre comme boisson. Tout cela pour 90g de viande et 2Of par personne !…
Comme le couteau du restaurant était démanché, j’avais sorti le mien de la mallette qui nous suit toujours. (Hier en rentrant, nous l’avons lavée à grande eau sous la pompe ainsi que tout son contenu)
Nous quittons le restaurant pour voir un nuage sombre avancer sur nous. Pourtant nous avions décidé d’aller dans la forêt de Bonnétable voir le chêne-bas. Mais la pluie menace. Il est 2h et nous reprenons le chemin de Marolles. A 500m environ, alors que nous parlons encore de notre repas, Jeannine pense à mon couteau resté sur la table ; nous faisons demi-tour et recevons la pluie en entrant à l’hôtel. Jeannine va chercher le couteau. Nous attendons la fin de l’averse et repartons laissant derrière nous un ciel bas et gris foncé.
Sur notre chemin cependant il n’a pas plu et à 3h nous nous allongeons sur le bord de la route, grignotant les sablés qui nous restent. N’avons-nous pas tout notre temps devant nous ? Comme enfin nous nous décidons à reprendre la route, je m’aperçois que ma roue avant est à plat. Recherche du trou. Démontage de la roue. Réparation. Pendant ce temps, plus de dix vélos passent sur notre route ! Jamais nous n’en voyons autant.

Enfin c’est le re-départ. Nous chantons, ou plutôt hurlons sur notre route. Et à l’entrée de Marolles, nous tombons sur Mme Guisard. Avec elle nous revenons sur notre chemin, allons nous asseoir dans un pré avec son mari et ses gosses, dévorons des poirettes en parlant du cantonnement, absorbons sans vergogne chacune une tartine de pain confituré. Ce n’est qu’à 5h1/2 que nous les quittons pour arriver enfin cette fois à Marolles. Le retour a été moins rapide que l’aller !..

Madame Jarry est à la maison. Nous la voyons préparer le dîner car ce soir, il y a fête au village : la colonie religieuse du 20ème arr.  (quartier de Charonne) donne avant son départ une représentation aux habitants du pays.

Nous dînons :

Soupe à l’oignon et aux tomates / Boeuf aux carottes / salade / fromage / fruits

et à 8h1/2 nous sommes assises avec tout le pays, pour assister à la représentation qui durera bien 2h.
M le Maire, M le Doyen y assistent, et la prêtrise et l’Etat se congratulent à qui mieux mieux. Rien que cela vaut la peine d’être vu et entendu.
représentation sans prétention, mais charmante.
Et nous rentrons nous coucher à la nuit.

Temps : beau à Marolles
Santé : parfaite

 

Share
Translate »
Le site des Cyclotouristes Grenoblois (CTG)