Le journal de mamie Paulette : 21 août 1943

sommaire du journal

Saint-Sozy – Souillac – Cassensac – Brive-la-Gaillarde = 46 km      total = 628 km

Nous partons ce matin après un substantiel petit déjeuner. Comme la note à payer est vraiment très raisonnable, nous nous munissons de deux melons pour la route.

Et c’est le départ sous un ciel grisonnant, très nuageux. Nous sommes même gratifiées de gouttes de pluie. Mais elles ne nous arrêtent jamais, nous donnant au contraire du nerf pour escalader la route.

Il nous faut en effet tout d’abord grimper, mais ensuite c’est une descente en virages assez doux jusqu’à Souillac (plus de 50)
A Souillac, achat de quelques cartes postales et route vers Cassensac. J’annonce à Jeannine des montées et des descentes et m’évertue à les distinguer sur notre carte. Ce n’est vraiment pas la peine : la route n’est que montagnes russes toujours montantes.. Nous en avons même bien assez et pensons nous arrêter déjeuner à Cassensac. Mais quand nous y arrivons à 11h, nous calculons que ce serait folie que d’attendre le déjeuner jusqu’à 1h environ. D’autant plus que le ciel n’est pas sûr. Nous continuons donc la route et comme nous regretterions de ne pas l’avoir fait ! Jusqu’à Brive, ce ne sont que descentes, parfois même en virages très dangereux, surtout après Noailles.

A Brive, c’était jour de marché, aussi rencontrons-nous force carrioles et cyclistes. Il est 12h1/4 quand nous arrivons et nous retenons tout de suite une chambre. De là, nous allons au restaurant :

Bouillon / tomates en salade / Viande et purée (très copieux) / fromage + melon

Pendant le repas, la pluie qui menaçait depuis ce matin tombe en orage. Nous avons juste le temps de garer nos vélos. Force nous est de revenir à notre chambre qui n’a pourtant pas un aspect sympathique. Là, en attendant la fin de l’orage, nous épluchons nos noix pour manger demain dans le train, et cela très honnêtement.

La pluie terminée, nous visitons la ville, rayonnant dans toutes les rues qui partent de l’église. Nous y achetons beaucoup de fruits, entrons chez plusieurs libraires (chez l’un d’eux, dans sa réserve, je vois les Proust et les Thibault). Nous nous décidons enfin pour deux livres, et ne rentrons guère que pour aller dîner :

Bouillon / pommes terre sautées (peu sautées) / Haricots verts / pomme + melon

Avec les fruits que nous avons mangés dans l’après-midi, c’est tout-à-fait suffisant.
Après avoir eu l’intention d’aller au cinéma, nous rentrons directement nous coucher.
Deux réactions différentes des indigènes.
1- Ce matin avant Souillac, une brave vieille qui cueille ses pêches nous en lance deux.
2- Ce soir à Brive, un individu déclare voir des gens en short pour la première fois

Pas mal d’occupants.
Après le déjeuner nous allons à la gare prendre nos billets et enregistrer nos vélos. Jeannine est de mauvaise humeur parce que je vide les sacoches, mais cela passe assez vite.
Les petits gâteaux sont bien petits !..

Share
Translate »