Le journal de mamie Paulette : 10 août 1943

sommaire du journal

Orléans – Angoulême = 0 km      total = 102 km

Train à 9h10
Départ des Aubrais à 9h25
Arrivée à Angoulême à 2h environ.
Voyage très agréable – places assises
Repas variés et appétissants – même indécents (pain blanc et rôti de porc frais !…)
Bonne arrivée.
Chambre à l’hôtel
Visite de la ville ou plutôt promenade autour de la ville et quelques achats de mangeaille.
Retour à l’hôtel.
Ecriture.
Dîner :

Bouillon gras / Moules sauce tomate / Haricots verts (3 ou 4 par personne) / Tripes / fromage blanc

Au dîner, nous tranchons sur tous les convives en mangeant les moules avec nos doigts. A part cela, tout est bien.

Dans les rues d’Angoulême où nous retournons après le dîner, nous avons toujours le même succès. Sur notre passage, les gens s’arrêtent, nous suivent des yeux, parfois même font des réflexions à haute voix. Cela nous laissent froides mais nous n’aimons pas du tout l’esprit des gens de cette ville. D’ailleurs ils sont tout à fait province même dans leur costume. Heureusement que la promenade autour des remparts valait la peine d’être faite. Elle nous a permis de voir tous les étages des maisons qui escaladent la ville parfois en cinq paliers différents.
Ces maisons n’ont toutes que deux étages et sont recouvertes de tuiles rondes et claires dont l’effet est remarquable.

Les cinémas sont fermés. Nous n’irons pas ce soir.

Share
Translate »