Les cols situés sur les LPE autour du bassin de la Durance

Diaporama (quelques cartes et photos)

La Durance

La Durance prend ses sources vers 2 390 mètres d’altitude, au pré de Gondran, sur les pentes du sommet des Anges. Les sources se trouvent en contrebas de l’ancien fort du Gondran, sur la commune de Montgenèvre.

Elle se jette dans le Rhône à quelques kilomètres au sud-ouest d’Avignon, entre le Vaucluse et les Bouches-du-Rhône dont elle matérialise la limite.

La Durance est un torrent bien moins puissant que ses affluents la Clarée, la Guisane,et la Gyronde qui s’effacent pourtant devant elle. Diverses hypothèses ont été émises quand à la raison pour laquelle le nom de Durance l’a emporté. La plus courante est qu’’elle descend de la LPE Adriatique – Méditerranée et que sa vallée, depuis  Montgenèvre, est une voie de communication datant des romains (et d’Hannibal !). Pour plus de détails sur La Durance et ses affluents on peut consulter ce article :  La Durance, une spécialiste du coup !

Sa longueur est de 324 km son bassin versant est de 14 225 km2.

Source : Etienne Baudon — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=30941948

Principaux affluents et sous-affluents

La Durance et ses affluents de plus de 50 km. (Source : Wikipedia-Durance)

Affluents de la Durance  d’une longueur supérieure à 20 km
(d’amont en aval) – (source Wikipédia).

 

Limites du bassin de la Durance : les Lignes de Partage des Eaux (LPE)

Le bassin de la Durance est délimité par :

1 – A l’est : LPE Méditerranée-occidentale – Adriatique (Rhône –Pô)
2 – Au nord, LPE Durance-Isère puis Durance-Drome, Durance-Eygues et Durance-Ouvèze
3 – Au sud-est puis sud : LPE inter-fleuve Rhône-Var puis Rhône divers fleuves côtiers : (Loup, Siagne, Argens, Arc, Touloubre)
4 – A l’ouest : Le Rhône

 

 

 

1 – Limites du bassin de la Durance avec le bassin du Pô : LPE inter-mer Méditerranée-occidentale – Adriatique (Rhône –Pô)

 

Au nord, le Mont Thabor  (3178 m) est le tripoint hydrographique Dora Riparia (affluent du Pô), Isère, Durance. Au sud du Mont-Thabor, la limite Savoie – Hautes-Alpes s’oriente vers l’ouest (en suivant la ligne de partage des eaux, Arc (affluent de l’Isère) au nord et Clarée et Guisane (affluents de la Durance) au sud.

Au sud, le Rocher des Trois Evêques (2838 m) est le tripoint hydrographique Stura di Demonte (Tanaro, Pô), Ubaye (Durance, Rhône), Tinée (Var).

C’est également au niveau du Rocher des Trois Evêques que l’on passe des Alpes de Haute-Provence (04) aux Alpes Maritimes (06).

Cette partie de la LPE Méditerranée-occidentale – Adriatique est décrite en détail dans les paragraphes 6 à 10 de l’article « Du Mont-Dolent au Mont-Saccarel, La frontière franco-italienne, la ligne de partage des eaux, les Cols ».

Quatre axes de circulation France-Italie traversent la LPE Durance-Pô et passe par les 4 (5) cols suivants :

Col de l’Echelle (FR-05-1762) et le Mauvais Pas (FR-05-1779).

Ces deux cols sont distants de 2 km sur la route joignant Névache à Bardonecchia. L’examen des cartes et des observations sur le terrain semblent laisser apparaître une situation particulière. Si le Col de l’Echelle débouche au sud sur la vallée de la Clarée et le Mauvais pas au nord sur des affluents de la Dora Riparia. La route reliant les deux cols passe par une petite dépression dont le fond se situe vers 1750 m.

On remarquera que c’est le point de passage le plus bas des Alpes occidentales entre la France et l’Italie.

À la suite du traité de Paris de 1814le col de l’Échelle marquait la frontière entre la France et le royaume de Sardaigne devenu royaume d’Italie.

Le traité de Paris de 1947 a repoussé la frontière franco-italienne, (située précédemment sur la LPE au col de l’Echelle), à l’est de la Vallée Etroite (annexée par la France), au pied du Mauvais Pas, à 3 km de Bardonecchia.

On notera que la frontière actuelle suit la ligne de crêtes à l’est de la Vallée Etroite alors que la LPE (et l’ancienne frontière) suit la ligne de crêtes à l’ouest de cette vallée. 

 Col de Montgenèvre (FR-05-1850).

La frontière (fixée en 1947) se sépare de la LPE pour passer à l’est du Mont Chaberton (3132 m) et rejoindre la LPE au sud de Montgenèvre. 

Le Col de l’Echelle et le Col de Montgenèvre donnent accès, versant Italien, au Val de Suse. 

 En 1947 (traité de Paris) la frontière a été déplacée, le Mont Chaberton étant annexé par la France et la frontière établie à 2 km au-delà du col de Montgenèvre à l’entrée du village de Clavière.

 Col Agnel (FR-05-2744 et IT-CN-2748), C’est le plus haut passage routier entre la France et l’Italie ; il relie le Queyras (Vallée de l’Aigue Agnelle, puis du Guil – Molines en Queyras, Guillestre) au Val Varaita (Chianale).

Le Col de Larche  ou Colle della Maddalena (FR-04-1991 et  IT-CN-1996) met en communication la vallée de l’Ubaye (Jausiers, Barcelonnette) avec la vallée de la Stura di Demonte (Vinadio, Demonte, Borgo San Dalmazo).

 

2 – Limites du bassin de de la Durance avec les bassins de l’Isère, la Drôme,  Eygues, Ouvèze

La limite nord du bassin de la Durance correspond aux LPE avec des affluents rive gauche du Rhône : l’Isère, la Drôme, l’Eygues et l’Ouvèze (et ses affluents : La Sorgue et la Nesque).

LPE Durance-Isère

Le Mont Thabor  est le tripoint Pô-Isère-Durance. Jusqu’au rattachement de la Savoie à la France en 1860, entre le Mont-Thabor et le col du Galibier, la LPE Isère-Durance était la frontière entre le Royaume de Piémont et la France, c’est aujourd’hui la limite entre les départements de Savoie et des Hautes-Alpes.

Elle s’abaisse une première fois pour passer entre le Col des Rochilles   (FR-73-2496), et le  Seuil des Rochilles (FR-05-2459), cols cyclomuletiers bien connus des CTG qui mettent en communication la vallée de la Valloirette (et la route du Galibier au niveau de Plan-Lachat) avec celle de la Clarée, puis passe par la Pointe des Cerces (3907 m)  et le Grand Galibier (3228 m) avant de redescendre au

Le Col du Lautaret

Col du Galibier (FR-05-2642a) qui met en relation la Maurienne (vallée de la Valloirette) avec les Alpes du sud. La LPE continue de s’abaisser jusqu’au

Col du Lautaret (FR-05-2057) qui est un des points de passage entre les Alpes du Nord (Bourg d’Oisans, vallée de la Romanche) et les Alpes du Sud (Briançon, vallée de la Guisane affluent de la Durance).

Au-delà du Lautaret, la LPE va traverser le Massif des Ecrins en passant notamment par la Pointe de l’Etendard (2981 m), la Barre des Ecrins (4102 m), le Mont Pelvoux (3946 m), l’Ailefroide (3954 m).

 

La LPE poursuit vers le sud puis s’oriente à l’ouest après les sources du Drac.

La LPE orientée Est-Ouest passe par plusieurs cols mettant en communication le Champsaur (Vallée du Drac) et la région de Gap :

Col de Moissière (FR-05-1573) et Collet d’Ancelle (FR-05-1425) qui mettent en relation  Ancelle (Torrent de Rivaou et Torrent d’Ancelle, sous-affluent et affluent du Drac) avec Chorges et la Batie-Neuve (torrents affluents de la Durance vers le lac de Serre-Ponçon),

Col de Manse (FR-05-1268) bien connu des automobilistes voulant éviter le Col Bayard et la traversée de Gap,

 Col Bayard (FR-05-1248) traversé par la N85 (Route Napoléon), axe de circulation nord-sud Grenoble-Sisteron par la Mure,

Col de Gleize (FR-05-1696) desservi à partir du Col Bayard par une route pastorale (qui semble suivre un tracé proche de la LPE). C’est le seul versant revêtu.

La LPE s’oriente ensuite au nord vers le Pic de Gleize (2159 m) et le Bec de l’Aigle (2328 m). A noter que le Col du Noyer (FR-05-1664) n’est pas sur la LPE. Il est situé au nord du Bec de l’Aigle d’où la  LPE se poursuit vers l’ouest par le Pic de Bure (2790 m) avant de s’abaisser au

Col du Festre (FR-05-1441a) qui met en relation le Dévoluy avec la Ribière (affluent de la Souloise puis du Drac) et Veynes versant Durance avec le Torrent de Mouche Chat (sous affluent du Petit Buech)

Après le Grand Ferrand (2759 m) elle abaisse à nouveau au

Col de la Croix Haute (FR-26-1176) situé sur l’axe nord-sud Grenoble-Sisteron, il met en relation la dépression du Trièves au Nord avec la vallée du Buech (affluent de la Durance). Il est également considéré comme un des passages entre les Alpes du Nord et les Alpes du Sud.

Peu à l’ouest du col, le Jocou (2051 m) est le tripoint Isère-Durance–Drôme.

LPE Durance-Drome, Eygues, Ouvèze

Du Jocou la LPE s’oriente plein sud vers le

Col de Grimone (FR-26-1318) puis les

Col de Cabre (FR-05-1180)

Col de Carabès (FR-05-1261)

En traversant la Montagne de l’Aups, la LPE Durance Drome fait place à la LPE Durance  Eygues. La LPE, toujours orientée plein sud  passe par les

Col de la Saulce (FR-05-0877)

Col de Serre Larobe (FR-05-1014)

Col de la Flachière ( FR-05-0853)

Col du Reychasset (FR-26-1052b)

Col de Perty (FR-26-1302b)

En traversant la Montagne de Chamouse, la LPE devient Durance-Ouvèze et s’oriente à l’ouest, pour passer en amont de la vallée de la Méouge, puis les

Col de Mévouillon  (FR-26-0889b)

Col de Macuègne (FR-26-1068)

La LPE traverse le plateau d’Albion et le

Col du Négron (FR-26-1242)

Au niveau de Simiane la Rotonde la LPE s’oriente plein ouest et passe par

Le Coulet Léger (FR-84-1081)

Col de Lagarde d’Apt  (FR-84-1101)

Col de la Liguière  (FR-84-0998)

Col de la Ligne et Mur de la Peste

Col de la Ligne  (FR-84-0756), où passait la limite entre la Provence et le Comtat Venaissin … et le Mur de la Peste

Col de Murs (FR-84-0627)

Col des Trois Termes (FR-84-0574)

La LPE passe ensuite au nord de Cavaillon pour se terminer dans la partie nord d’Avignon.

 

3 – Limites du bassin de la Durance avec les bassins du Var et des fleuves côtiers (Loup, Siagne, Argens, Arc, Touloubre)

Les limites sud-est/sud du bassin de la Durance correspondent à celle du bassin du Rhône, aussi, cette section reprend, pour l’essentiel, celle correspondante de l’article Les lignes de partage des Eaux « Inter-fleuve » des Alpes françaises.

LPE Rhône (Durance) – Var

Le Rocher des Trois Evêques situé entre le Col de Larche (FR-04-1991) et le Col de la Lombarde (FR-06-2350a ou IT-CN-2351) est le tripoint hydrographique Pô, Rhône, Var.

De la LPE Rhône – Var partent,

    • versant Rhône des affluents et sous-affluents de la Durance: l’Ubaye, puis son affluent le Bachelard, le Verdon, et ses sous-affluents par l’Artuby dont la Lane.
    • Versant Var: la Tinée, le Var,  la Vaïre affluent du Coulomp, l’Estéron et son affluent la Gironde

La LPE Rhône – Var démarre donc du Rocher des Trois Evêques d’où elle s’oriente vers le sud-ouest, en définissant la limite entre les départements des Alpes de Haute Provence et des Alpes Maritimes et en séparant la vallée de l’Ubaye au Nord de celle de la Tinée puis du Var au sud.

Elle passe successivement par les cols et sommets suivants :

LPE RHÔNE – VAR
du Rocher des Trois Évêques au Col des Champs

Col des Granges Communes (FR-04-2513), situé sur la M64 dans la descente du col de la Bonette en direction de St Etienne de Tinée,

Col de la Bonette (FR-04-2715) et la Cime de la Bonette à 2802 m où passe la plus haute route goudronnée de France,

Tête de la Clape (2790 m),

Col de la Moutière (FR-04-2444) au pied de l’autre versant de la cime, c’est un autre passage entre l’Ubaye et la Tinée. Le versant sud-est depuis St Delmas le Selvage et la vallée de la Tinée est goudronné. Au nord, la piste va bifurquer, au nord vers le Faux Col de Restefond (FR-04-2639) et la route C1  (Jausiers – Bonette), à l’ouest par le vallon de la Moutière vers le refuge de Bayasse sur la route du col de la Cayolle,

Col de la Cayolle (FR-04-2327)  qui met en communication les vallées du Bachelard (affluent de l’Ubaye) et du Var, (le Var prend sa source à Estenc commune  d’Entraunes, au sud du col).

La LPE s’oriente ensuite vers le sud, séparant la vallée du Var de celle du Verdon (affluent de la Durance puis du Rhône) en passant par :

Sommet des Garrets (2822 m), la montagne de l’Avalanche (2729 m), la Grande Tour (2745 m),  la Tête de l’Encombrette (2682 m),

Col des Champs (FR-04-2093),  le spécialiste notera que le « Chauvot » indique deux Cols des Champs, le routier cité précédemment et indiqué sur la route par une pancarte DDE et un Col des Champs (FR-04-2040) très clairement indiqué à 2045m d’altitude sur les cartes Michelin et IGN, sur une piste en contrebas de la route. Toutefois, il s’agit d’un même passage entre les vallées du Var à l’Est et du Verdon à l’Ouest,

Sommet de la Fréma (2747 m) et Le  Grand Coyer (2693 m),

 

LPE RHÔNE VAR
 du Col des Champs au Col de Bleine

La Colle Saint-Michel (FR-04-1431). C’est un petit village d’altitude (entre les vallées du Verdon et de la Vaïre affluent du Coulomp puis du Var) où l’on trouve notamment un centre de ski de fond. La LPE se poursuit vers le sud à l’ouest de la Vaïre en passant par la

Colle Basse (FR-04-1475) et le

Col de Toutes Aures (FR-04-1124), sur la N202 entre le lac de Castillon et la Clue de Vergons à l’ouest et la Vallée du Ravin de la Rivière affluent du Var à l’est,

Col de Saint-Barnabé (FR-04-1367) entre Demandolx et la Retenue de Chaudanne et Soleilhas et la vallée de l’Estéron affluent du Var,

Crête du Teillon (1773 m) et plus à l’est Crêtes du Pensier (1610 m),

Col des Lattes (FR-04-1176) entre l’Artuby à l’ouest et des affluents de l’Estéron à l’est.

La LPE traverse ensuite d’ouest en est la Montagne de Bleine (1630 m) avant de passer au

Col de Bleine (FR-06-1439) entre au nord-est la vallée de la Gironde (affluent de l’Estéron, donc un sous-affluent du Var) et au sud  la Lane et la vallée de l’Artuby.

A l’est du Col de Bleine dans la Montagne de Thorenc, vers le Pic de l’Aiglo (1644 m) on peut situer un tripoint hydrographique Rhône, Var, Loup :

    • Bassin du Rhône, avec la Lane affluent de l’Artuby donc un sous-affluent du Rhône par le Verdon et la Durance (au sud).
    • Bassin du Var, avec Vallon de la Combe de la Serre affluent de la Gironde (donc un sous-affluent du fleuve le Var par  l’Estéron) (au nord).
    • Bassin du Loup, avec le Peyron affluent du Loup (au sud-est).

En suivant la limite du bassin du Rhône, la LPE Rhône-Var, se prolonge  successivement par les LPE Rhône – Loup, Rhône – Siagne, Rhône – Argens,  Rhône – Arc, Rhône – Touloubre.

LPE Rhône (Durance) – Loup

Comme indiqué ci-dessus, celle ci débute dans la Montagne de Thorenc, suit l’Ubac de Bas-Thorenc et traverse la D80 entre Caille (Vallon de l’Antre affluent du Loup)  au Sud et la Ferrière au nord (Lane, sous-affluent du Rhône) au

Col Bas (FR-06-1194)

Puis passe par le Bauroux (1644 m) à l’ouest de Caille  où elle s’oriente sud-est vers le

Col de Cornille (FR-06-1387)

Puis  en direction du tripoint hydrographique Rhône, Loup, Siagne. Celui-ci est situé à l’ouest de la Montagne de l’Audiberge

    • Bassin du Rhône avec le Rieu Tord à l’ouest.
    • Bassin du Loup avec le Loup et le Vallon de l’Antre à l’est.
    • Bassin de la Siagne avec la Siagne de Pare (ou un affluent) au sud.

Concernant le Rhône la LPE se poursuit par la

LPE Rhône (Durance)– Siagne

Immédiatement après le tripoint elle franchit la route Napoléon (N85) au

Col de Val Ferrière (FR-06-1169où elle s’oriente à l’ouest vers la montagne de Lachens (1714 m), passe au

Col du Lachens (FR-83-1628)

où elle s’oriente à l’ouest vers les Ruines d’Esclapon puis au sud vers la Montagne du Malay  entre les affluents de l’Artuby et ceux de la Siagnole et le

Col de la Glacière (FR-83-1069b) (piste R1, interdite, camp militaire) sur le plateau de Canjuers.

Le Miéraure (1197 m) semble être le tripoint hydrographique Rhône, Siagne, Argens

    • Bassin du Rhône avec le Vallon de Léruy affluent de la Bruyère puis de l’Artuby.
    • Bassin de la Siagne avec plusieurs sous-affluents.
    • Bassin de l’ Argens avec des affluents du Riou (pertes et résurgences ???).

LPE Rhône (Durance)– Argens

La LPE se poursuit sur le plateau de Canjuers vers le

Col du Bel Homme (FR-83-0915) au nord de Bargemon,

Le Pierrion (1087 m), le Peygros (941 m), le Montagne de Barjaude (1174 m),

Du fait des pertes et résurgences, la position exacte de la LPE est difficile à déterminer sur le plateau, elle semble passer au nord  d’Aups au

Col de la Bigue (FR-83-0792).

Elle traverse ensuite vers l’ouest le plateau, passe aux environs de Montmeyan et, au sud-est de Rians on peut  localiser un tripoint hydrographique RhôneArgens, Arc sans doute la Montagne d’Artigues (632 m) ou le Pain de Munition (612 m) (dans le bois communal de Pourrières)

    • Bassin du Rhône, avec le Ruisseau de la Plaine affluent de l’Abeou et de la Durance au nord.
    • Bassin de l’Argens, un peu au sud avec les sources de l’Argensau nord de Seillons-Source-d’Argens.
    • Bassin de l’Arc qui prend sa source, également au sud, entre Saint-Maximin-la-Sainte-Baume et Pourcieux.

LPE Rhône (Durance)– Arc, Touloubre, …et  ???

Au-delà, la LPE Rhône – Arc va passer par le la Montagne des Ubacs (697 m) et le Concors (781 m) au nord de la Montagne Sainte Victoire … en passant entre ces deux sommets par le

Col du Grand Sambuc (FR-13-0597),

et se  poursuivre au sud de la Durance avec une LPE Rhône – Touloubre (la Touloubre, comme l’Arc se jette dans l’Etang de Berre), en passant au nord de Venelles, par Rognes, par la Chaîne des Côtes (au sud de la Roque d’Anthéron) et le

Col de Sainte-Anne (FR-13-0425) (entre la Roque d’Anthéron et Lambesq)

avant de traverser la Chaîne des Alpilles et de passer au nord des Baux de Provence au

Col de Sarragan (FR-13-0223).

Au-delà de la Chaîne des Alpilles, on se rapproche du Rhône qui coule vers le sud et il devient très difficile – compte tenu des nombreux canaux – de définir une ligne de partage des eaux, en particulier dans la plaine de la Crau.

Cols remarquables sur les LPE entre affluents de la Durance

De nombreux cols sont situés à l’intérieur du bassin de la Durance. On se bornera à citer ceux d’une altitude supérieure à 2000 m

Col du Granon (FR-05-2404)  entre la Clarée et la Guisane

Col d’Izoard (FR-05-2360)  entre le Torrent du Col d’Izoard, affluent de la Cerveyrette et le Torrent de l’Izoard affluent du Guil

Col de la Platrière (FR-05-2220a) entre affluents du Torrent de l’Izoard (dans la montée de l’Izoard, coté Queyras, peu avant la Casse Déserte)

Col de Vars (FR-04-2108) 2108 m) entre le Torrent de Chagne affluent du Guil et le Riou de Crachet / Riou Monal affluent de l’Ubaye

Col d’Allos (FR-04-2444)  entre le Riou ? affluent de l’Ubaye par le Bachelard et le Verdon.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
Le site des Cyclotouristes Grenoblois (CTG)