Royale randonnée hivernale en Chartreuse.

Photo JP Flahaut

 

Au CTG, l’hiver n’est pas une saison creuse.

S’il est moins agréable de rouler à vélo, il l’est beaucoup plus de chausser ses raquettes pour partir randonner dans nos belles montagnes.

Treize cyclistes se sont donc transformés en raquettistes afin d’aller pique-niquer à la bergerie de l’Emeindras du Haut, au départ du Sappey-en-Chartreuse.
Une boucle de 9 km donnée pour 420 m de dénivelé allait nous faire approcher sa majesté Chamechaude, qui du haut de ses 2082 m, règne en maître sur la Chartreuse.
Une gentille petite température de -8° C incita le groupe à prendre rapidement le départ afin de rejoindre au plus tôt le soleil, régnant lui sur un ciel couleur Lapis Lazuli.
Un luxe extraordinaire après tant de journées passées sous un ciel gris.

Une fois sorti de l’ombre de la forêt, la trace se développait dans un scintillement de neige poudreuse.
La pente très régulière permit à chacun de trouver son rythme et de pouvoir parler à son voisin sans essoufflement gênant. C’est l’avantage de la marche par rapport au vélo, l’attention est moins mobilisée sur l’équilibre et la route.
Une question était sur toutes les lèvres : quelle allait être la surprise qui nous attendrait à la bergerie ?
En effet, l’organisateur avait placé une petite phrase sibylline dans son annonce ; « une (bonne) surprise vous attendra à la bergerie »
Les suppositions les plus folles étaient envisagées…

Les ruines de la bergerie de l’Emeindras de Dessous atteintes, le plus gros de l’ascension était effectué. Cette bergerie fut détruite par deux avalanches, il y a une quarantaine d’années. Après la première, les dégâts furent réparés avant qu’une deuxième, quelques années plus tard, ne la ruine complètement.

 

 

Photo JP Flahaut

 

Un dernier effort nous fit apercevoir le lieu du pique-nique se détachant sur le bleu profond du ciel.

Le paysage se développait depuis le sud Vercors jusqu’aux principaux sommets chartroussins. Mais il manquait un massif encore caché par les crêtes côté Est : Belledonne.

Aussi, fut-il décidé d’ajouter une dernière montée dans leur direction afin d’avoir un point de vue complet. Ce qui fut fait et l’effort récompensé grandement puisque la vue s’étendait jusqu’au Mont Blanc régnant de sa masse imposante sur une cour de sommets plus modestes mais non moins élevés.



Décidemment beaucoup de règnes et de rois dans ce récit et vous l’avez peut-être deviné, la surprise attendue était… une galette des rois…

Photo JF Flahaut


Les parts découpées, le suspens fut vite levé car au premier tirage,

la fève fut découverte, désignant Brigitte, reine de Chartreuse !

 

Photo JP Flahaut


L’intronisation fut célébrée proche du tilleul centenaire et promesse fut faite par la souveraine de conserver la couronne sur sa tête jusqu’au retour.

 

 

 

 


La cour royale entama la descente dans une neige poudreuse idéale pour ne point fatiguer trop les genoux.


Certes, un comploteur fit perdre à notre reine sa couronne mais il fut vite démasqué par André : une simple branche en était à l’origine.
Ce fut l’occasion d’une ré-intronisation, peut-être plus solennelle…

Cette belle journée se termina sur la terrasse du Café de la Place sur l’invitation de Francis afin de fêter son presque-anniversaire. Merci Francis, et à vous tous pour votre bonne humeur.

Share

1 Commentaire

  1. Effectivement une royale sortie qui laissera des regrets aux absents mais tout le monde n’a pas le don d’ubiquité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
Le site des Cyclotouristes Grenoblois (CTG)