pour les vététistes CTG, le mardi c’est Sénepy

lac du Monteynard vu de la crête du Sénépy

Ce mardi 20 octobre, 9 vététistes CTG ( sur une trentaine de pratiquants ) sont au rendez vous à 9 h 30 à Pierre Châtel . L’objectif de la journée est la grimpée au Sénépy ( alt 1780 m )…puis si la forme est au rendez vous…la grimpette à la Pierre Percée, l’une des 7 merveilles du Dauphiné , majestueuse arche à l’adret au dessus du col de la Festinière .

Le massif du Sénépy nous rappelle les bons souvenirs des années 2000 / 2006, lorsque nous organisions au départ de la mairie de Cholonge, la « Napoléon VTT ». Plusieurs parcours étaient proposés, dont 1 grand de 60 km  ….et je me souviens de l’édition ou nous dûmes aller chercher une dizaine de participants égarés dans le brouillard qui enveloppa le massif en cours d’après midi ….

Le Sénépy est un majestueux promontoire  en Matheysine,  qui permet de découvrir en 360° et 100 km à vol d’oiseau les vallées du Drac et de l’Isère et leurs montagnes , des Hautes Alpes à la Savoie . C’est aussi à la belle saison ( mai à septembre), un plateau ou paissent en liberté un millier de vaches de toutes races.

Comme à l’accoutumée, pour ne pas nous perdre nous établissons 1 ou 2 parcours sur un logiciel de cartographie que nous chargeons sur GPS…mais sur le terrain notre imagination et/ou les péripéties des uns et des autres  nous autorisent  à faire différemment …

lac de Monteynard et Mont Aiguille

Malgré la vigilance  » orange » annoncée par météo France, nous ne sentîmes la force du vent que pendant le pique nique au col du Sénépy ( alt 1526 m ) . Parmi les 9,….8 ressentirent l’irrésistible attraction  du sommet ( en aller – retour) et le petit nouveau ( insuffisamment  vêtu )  qui faisait du VTT pour la 1 ère fois  s’en dispensa .

Après le col, les 250 m de D+ pour  monter au sommet ne sont  pas une mince affaire, même  pour des septuagénaires  aguerris… quand en plus la bise froide fût venue !

Le retour par  la piste du Serre de l’horizon fût un régal, avec  » cerise sur la gâteau » le franchissement sans effort de 2 cols à portée de mains : col de Brame Farine et collet de Leycons….n’est ce pas Gérard ?

A la bifurcation des 13 bises, l’option Signaraux  – la Festinière – Pierre Percée fût abandonnée, au profit d’une descente cool sur les « Merlins », puis une plus technique au bien nommé « Paradis » au dessus de La Mure.

Merci les amis pour votre généreuse bonne humeur …et merci André pour le succulent fondant au chocolat partagé à l’arrivée, après 40 km et 1400 m( D+ ) de plaisir  !

diaporama de Gérard , l’homme au 3403 cols

bien heureux qui comme les CTG, ont vaincu le Sénépy au prix de leur corps, de leurs muscles et de leur volonté !

Share

2 Commentaires

    • FRANCIS LARRIBE sur 05/11/2020 à 10:42
    • Répondre

    Un autre grand bol d’oxygène. Merci à vous de nous aérer le cerveau en ces temps de confinement.

  1. Coucou Jules !
    Trop fier sur ton vélo!
    Je te fais passer ta licence par Hervé
    Brigitte (GAN)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
Le site des Cyclotouristes Grenoblois (CTG)