Les balcons de Belledonne un jour de commémoration, le 8 mai

On prend les mêmes et on recommence pour plagier un titre précédent.


Nous aurons réussi cette fois-ci à ne pas partir ensemble pour la version 80 kms et 1 500 m de dénivelé, à ne pas respecter l’heure de départ en partant à 9h ni le point de départ en partant de l’Odyssée à Eybens, pour malgré tout se retrouver au Cholet entre La Gorge et St Mury-Montreymond.
Et cela avec toujours des soucis avec Monsieur Garmin : en effet, les 2 premiers croisant les 2 seconds leur précisant qu’ils n’étaient pas dans le bon sens. Erreur, les seconds étaient dans le bon sens mais pas les premiers qui durent faire demi-tour pour bien reprendre la route des balcons direction St Jean-le-Vieux, vous avez suivi ?

Difficile d’être 4 sur une photo !

Finalement il était temps de reprendre des forces le long du Ruisseau de la Combe dévalant depuis le massif des 4 ruisseaux au pied de la Grande Lance de Domène au Mas Julien.


Une fois n’est pas coutume, je vais faire de la réclame ou plutôt la promotion de l’épicerie et épicière de Laval que vous pourrez visiter de ma part. Effectivement ce fût une pause café à Laval, ce qui permit aux clubs de regrouper leurs ouailles, les CTG ne faisant clairement pas le poids en cette journée de commémoration.
Un vent de liberté avait soufflé dans l’ascension depuis Brignoud jusqu’à Laval, La Boutière et le Col des Mouilles avec des grappes de cyclos de tout club, avec AE ou sans. Cela sentait bon le déconfinement à venir et un printemps enfin présent après une médiocre semaine. 

L’incontournable vue du balcon

La suite avec il est vrai une remontée délicate pour certains jusqu’à la Croix de Pinet, ne sera plus qu’une longue  descente nous permettant toutefois de croiser un CTG à vélo à St Martin d’Uriage, Gérard P.. nous avions  déjà croisé un autre Gérard en voiture, lui à Vaugelas.

Ce n’est pas la montée de Brié qui allait couper notre élan pour un retour au point de départ aux alentours de 15h.

Share

3 Commentaires

    • Jacques WALD sur 12/05/2021 à 10:39
    • Répondre

    Pour ne pas induire en erreur nos amis qui voudraient référencer ces adresses, je précise que le restaurant est à Revel (sympathique accueil au demeurant) mais l’épicerie est à Laval.

    • FRANCIS LARRIBE sur 10/05/2021 à 16:51
    • Répondre

    Je crois connaître l’épicerie et l’épicière de Laval. Mais ne fait-elle pas aussi restaurant ? A moins que je ne confonde avec Revel ? Il me semble lui avoir promis, entre les deux confinements, d’honorer un jour sa table…

    1. Non, Francis. L’épicière de Laval est (depuis peu) aussi postière, mais pas restauratrice.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
Le site des Cyclotouristes Grenoblois (CTG)