Miribel Lanchâtre – Jeudi 10 septembre 2020

Le sondage avait pourtant annoncé 11 participants mais à l’heure du départ nous ne sommes que 8. Heureusement un problème de lubrification du vélo de Marie Ange permet à Luc d’intégrer notre groupe juste avant le départ. Quant à André, il a pris de l’avance en se garant sur un autre parking mais il nous attend à St Barthélémy, terme de la première bosse. Finalement, seul Paul manquera à l’appel, n’ayant pas repéré le lieu et l’heure du départ ! 2 dames et 8 hommes composent donc notre groupe.

Plutôt que la grimpée classique du col de l’Arzelier, c’est par la côte de Miribel Lanchâtre que nous abordons ce flanc est du Vercors. Nous passons à côté de la Fontaine Ardente qui fut jadis l’une des 7 merveilles du Dauphiné. Il n’en reste pas moins que la pente se redresse pas mal sur cette route qui demeure le théâtre d’une course de côte automobile et dont le sommet offre une vue panoramique sur le Triève.

Une descente escarpée du St Guillaume croise un chantier de restauration d’une route en instabilité perpétuelle. Un « raccourci » permet de rejoindre aisément la route de Gresse en Vercors, bien paisible en cette période de rentrée. Une montée progressive dont les pourcentages n’excèdent pas 5% nous conduit au pied du col de l’Allimas avalé dans la foulée et théâtre de notre pique-nique dominé par le Mont Aiguille. André qui a gravi ce sommet à plusieurs reprises nous explique que l’alpinisme est né ici.

Descente rapide coupée par une sérieuse montée vers le hameau de la Bâtie. Peu de temps avant St Michel les Porte, la route s’élève à nouveau. Ce joli village présente une belle harmonie architecturale. La route en balcon d’où se révèle le Triève est particulièrement agréable, offrant des vues panoramiques et un coup d’œil intéressant sur le Mont Aiguille.

 

 

 

Tout le monde est en forme et la remontée vers Roissard n’est qu’une formalité. L’asphalte tout neuf qui nous conduit au col du Fau présente néanmoins une déclivité usante en cette fin de balade. La pause rafraîchissements-café est donc la bienvenue à Monestier de Clermont où subsistent encore quelques bars ouverts en semaine.

Dernière côte plutôt sympathique pour parvenir au Collet de Sinard et la route en plateau offre de belles échappées sur le lac de Monteynard, le Vercors et les corniches du Drac. Un dernier changement de direction à St Martin de la Cluze et nous profitons des 9 km de la descente sur la nationale pour nous offrir une belle partie de manivelle. Vif est au bout de la route au terme d’un parcours de 70km pour 1600 m de dénivelé. Belle journée, copains sympas, montées douces et paysages superbes, que demander de plus !

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
Le site des Cyclotouristes Grenoblois (CTG)