le tour du plateau d’Emparis en mode VTT

la photo est à l’envers….et vous vous en étiez aperçus….?

Samedi 25 septembre 9 h 30, 4  jeunes CTG  sont au rendez vous au village du Chazelet en haute Romanche ( alt 1804 m )  pour faire le tour du plateau d’Emparis ( qui peut aussi se nommer plateau de Paris ) dans le sens inverse des aiguilles de la montre , soit une balade de santé de 27 km et 1050 m de dénivellation entre ciel et terre .

Il y a Olivier, moniteur diplômé FFCT , Christophe nouveau Grenoblois ,  Aurélien « le Marseillais » nouveau Grenoblois aussi , fan de VTT depuis le 1 er confinement ….et supporter de l’OM depuis toujours, et Jules natif de pas très loin d’ici avant la fin de la 2 ème guerre mondiale…

Olivier a maintes fois fait la traversée de ce plateau dans le sens Besse en Oisans – col du Souchet – le Chazelet, quand il était ado, avec Alain et Michelle ses parents, en version muletière avec des vélos équipés de pneus Wolber 650 demi ballon….. mais jamais dans ce sens là , c’est à dire en remontant le vallon de la Buffe et ses villages suspendus en rive droite au dessus du  torrent du Gua . Pour atteindre le haut plateau vers l’altitude 2200 après 10 km et 30 ‘ de poussage , nous passons par les hameaux du Rivet, du pied, puis du milieu et de la cime, tournant le dos à la reine Meije .

La piste est en excellent état , peu caillouteuse, exceptée dans les traversées des torrents venant  des crêtes du massif du Goléon , frontière naturelle entre le haut Oisans et la Maurienne.

halte dans la partie poussage, sous le regard du pic du mas de la Grave

Après avoir atteint le dit plateau , au bout d’une bagatelle de 400 m de D+,  la traversée du vallon de Rif Tort se fit à toutes  pédalées ….sur un single lisse comme une peau de marmotte, nous permettant en 30 ‘ de rejoindre le refuge du Fay ou nous pûmes nous ravitailler en boissons énergétiques .

Il y a très peu d’eau en fin d’été sur ce plateau calcaire, les sources sont très souvent taries, et les maigres ruisseaux pollués par les moutons, chèvres, ânes et chevaux… alors méfiance est mère de sureté .

Après le pique nique, la grimpée au col du Souchet ( alt 2360 m) se fit en ordre dispersé par 4, sous la clameur des patous qui sont toutefois restés à bonne distance de nos mollets.

sur les hauts plateaux en Mongolie ?….mais non, au plateau d’Emparis

Le massif de La Meije avait alors revêtu son écharpe de brume et des embruns commençaient à nous lécher de temps à autres. Pour cette raison, nous n’iront pas voir le lac noir aujourd’hui, le lac Lérié surplombant la combe de Mallaval , suffisant amplement à notre bonheur.

Le retour au village du Chazelet face à la Meije fut notre ultime récompense , sur un single d’anthologie passant par le hameau de Clot Raffin .

Si nous avions réalisé cette boucle au départ du lac Chambon, de Mizoën ou Besse , il nous aurait fallu ajouter 1000 m de D+ au moins…..mais une économie de 20 x 2 = 40 km de voiture en venant de Grenoble…

au lac Lérié

à fond la caisse dans le vallon de Rif Tort

Ecologie ou/et  plaisir, il faut parfois choisir le moindre mal, mais aussi savoir passer par le purgatoire pour atteindre le paradis…. En tout cas,  force et magie de la création, ce plateau d’Emparis  est une montagne superbement bien placée pour admirer les autres !

la croix de tuf près du Rivet de la cime

village du Chazelet ( alt 1804 m )

 

 

 

 

 

 

 

photos : Aurélien, Christophe, jules

Share

1 Commentaire

  1. Joli résumé Jules !!

    Quelle vue et quel dépaysement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
Le site des Cyclotouristes Grenoblois (CTG)