Week-middle VTT en Briançonnais ou 7 septua/sexa à l’assaut des Gondrans et de la Trancoulette …

(Texte de Jacques W. et photos de Jules, plus Diaporama de Gérard en fin d’article )

Il y a 18 mois à l’occasion de mon premier séjour sacoches CTG dans le Jura suisse, j’avais titré « Un rookie au CTG ». Je ne reprendrai pas l’expression cette fois-ci, même s’il s’agit également d’une première pour moi en VTT.

le hameau du Poêt Morand et ses alpages, avec vue sur le massif des Ecrins

Ce séjour de 2 jours comme un week-end en semaine, organisé en dernière minute par Jules fut particulièrement réussi. La fenêtre Météo a confirmé un autre talent de Jules, celui de prévisionniste météo. Et que dire de l’organisation et du confort de l’hébergement.

C’est donc dans le cadre naturel du Briançonnais que nous (Jules, Hervé, André, Gérard, Jacques C, Serge et moi-même) avons pu nous dépenser :

pic nic et sieste bienvenus à 2300 m alt , avant d’atteindre le fort des GONDRANS alt 2450 m

Le 1er jour sur le flan Est de Briançon en partant du pied de la Cité Vauban (1200 m) sur le chemin carrossé de « La Grande Côte » (la bien nommée – merci la carte IGN), nous avons suivi une pente régulière marquée par une succession de forts : l’ancien Fort d’Anjou 1705 m que nos amis Gérard et Jacques C. avait pensé atteindre par une voie plus « sportive » passant par l’Ancien Fort de RANDOUILLET »(!).

 

Finalement après un léger contretemps, nous sommes approchés  de l’Ancien Fort du GONDRAN pour un pique-nique réparateur à 2 331 m face au col d’Izoard dont nous devinions les lacets déjà enneigés.

pause photo avec vue sur la vallée de la Clarée et le massif du Thabor

 

 

 

C’est finalement rassurés que nous avons laissé de côté le chemin du Janus et sa crête culminant à plus de 2 500 m. pour quitter la France et nous diriger vers l’Italie au pied du Chenaillet à la recherche de tous ces petits lacs (Noir, du Rousseau, Gignoux que nous avons utilisé comme un vélodrome).

 

 

lac du col de Bousson alt 2154 m ( Italie )

Et là Oh joie post- séjour (le chasseur vous l’expliquera mieux que moi) nous avons enfin franchi une ligne de partage des eaux enfin digne du répertoire de Gérard : le Col de Saurel pour une brève incursion en Italie à proximité du lac du même nom.

Il était désormais temps de prendre le chemin du retour et retrouver la civilisation (un peu d’asphalte) au lieu-dit Les Hugues – direction Cervières. Une jouissive descente sur Briançon nous attendait le long de la vallée de la CERVEYRETTE, torrent qui rassemble les eaux du versant nord du col d’Izoard avec au compteur près de 50 kms et 1 600 m de dénivelé.

Le goûter et le dîner sans Serge malheureusement, qui nous avait rejoint pour la journée en quasi voisin, nous permettaient de confirmer les talents de cuisiniers/confituriers/ fabricant de liqueur des uns mais aussi et surtout des unes (absentes)… Tout le monde s’y reconnaîtra. Et pour moi, nouvellement arrivé au CTG de partager les anecdotes et bons mots de chacun.

jour 2, halte devant le rocher de la chapelle St Hippolyte

 

chapelle du hameau de Bouchier

 

Le lendemain, avec un soleil un peu moins présent mais dans une relative douceur, nous nous sommes dirigés plus au Sud pour gravir gentiment le massif de la BAUMETTE et découvrir le petit hameau du Bouchier à 2 pas du refuge du Pas du Loup à 1 500 m, sa chapelle St Hyppolite et son clocher à double arcade du  XV ième siècle.

 

 

alt 1893 m sur la piste du GR 50 , devant les tenailles de Montbrison et la tête d’Amon alt 2815 m

 

 

 

 

 

Il nous fallait cependant continuer de suivre le GR50 pour un objectif finalement virtuel : le col de la TRANCOULETTE à 2293 m, face aux Tenailles de MONBRISON.

 

 

 

alt 2050 m, petite incursion sur la piste du col de Trancoulette , et vue sur la cime de la Condamine alt 2940 m

 

 

Virtuel car seul Jules et Hervé l’ont approché à pied pour nous confirmer qu’il était certainement plus raisonnable à cette saison de rejoindre directement le village de Ratières, complètement réhabilité pour une descente sublime sur une route en terre de plusieurs kilomètres et rejoindre le hameau de La Rochette sur les bords de la Durance.

 

 

Le bilan de la journée sera plus modeste avec seulement 1 000 m de dénivelé en 33 km pour un final ensoleillé clôturant ainsi un super « week-middle » (Merci Danie de pardonner cet anglicisme).

 

Jacques Wald.

ciao la Francia, buonjorno l’Italia …

Jacques WALD

Diaporama Gérard J1

Diaporama Gérard J2

Share

4 Commentaires

Passer au formulaire de commentaire

    • GUYOMARD Roland sur 15/10/2020 à 13:16
    • Répondre

    Merci pour ce beau reportage et cette belle randonnée aux travers de nos massifs alpins .
    Cela me rappelle de bons souvenirs .
    Je vois que les anciens tiennent bien la route et c’est super .
    Un bonjour à tous et tout spécial à Hervé mon coéquipier de gentleman à l’époque !
    Bonne continuation à tous et au club .

    1. Quelle surprise de voir ton nom Roland figurer dans nos commentaires CTG !
      En effet, combien de bons moments nous avons partagé ….. C’était une autre époque où le chrono faisait parti de notre activité cycliste …. et bien que forcement plus cool maintenant, je ne la renie pas pour autant !
      Je serai content de te revoir un de ces jours, même si ce n’est pas sur un vélo.
      Bien amicalement.
      Hervé.

  1. Bravo pour la mise en page et félicitation à Gérard qui ne regrettera pas son week-middle.
    Et encore merci à Jules.
    A très bientôt

  2. Désolé pour ceux qui travaillent, mais cette randonnée qui devait avoir lieu le WE des 26 et 27 septembre, avait dû être reportée pour cause de neige …à la première éclaircie qui se présenterait ….
    Après un mois de septembre exceptionnellement chaud, le mois d’octobre n’avait depuis bien longtemps, pas connu autant de neige en montagne : 50 à 70 cm entre 1900 et 2600 m en 2 chutes !

    La fenêtre météo était très limitée au cours de cette semaine 41 .
    Juré , craché, sur la tête de l’ami Gérard, nous ferons le col de la Trancoulette en traversée , un jour de juin 2021, dès que la neige sera partie .

    Savez vous que Gérard est le C.T.G le plus titré au sein de la confrérie des 100 cols , avec près de 3400 cols différents à son actif ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
Le site des Cyclotouristes Grenoblois (CTG)