Vignobles 2019 à Saint Vincent de Mercuze

texte et photos : Daniel CATTIN

Belle journée annoncée pour notre rando des Vignobles ! A St Vincent de Mercuze, nous sommes prêts à accueillir les 400 cyclos prévus.  Il est 9h00.

Je prends possession des tables et des barrières mises à disposition par la commune. Je vois arriver Roger sur son 2 roues (pas un vélo, une 750 Honda…) bien pratique pour venir d’Annecy.  Lucien et Marie sont descendus de leur montagne et Pierre nous rejoint avec tout le matériel qu’il a chargé la veille. Joelle arrive aussi de Savoie et part chercher la liste de pointage que j’avais oubliée à la maison.

On découvre que la tente (neuve) n’est pas d’une qualité supérieure, mais on fera avec… quant à la deuxième, elle est tout simplement immontable. Cyrille se porte volontaire pour tenter, plus tard, de trouver la bonne combinaison de l’armature.  Bon courage !

 

L’histoire d’une tente…

On y arrive !

C’est fait !

Pliage pas évident !

Clo et Dan arrivent avec le ravito pris à Intermarché.

Le premier cyclo pointe à 10h50. Il me dit qu’il a voulu ajouter du dénivelé en passant par St Hilaire du Touvet… je pense qu’il a dû anticiper le départ.

Vers 11h 15, le peloton arrive presque sans interruption. Cyrille est débordé au pointage mais moins que celles et ceux qui confectionnent et distribuent les sandwichs au jambon et au fromage. Le ravito comprend aussi de la crème de marron, de la compote, des bananes et des madeleines.

Roger et Clo aux sandwichs, Dan contrôle

Lucien est le chef du thé, le dosage est étudié savamment et il bien apprécié par la plupart des concurrents. Dan sert le coca et le sirop grâce à la fontaine toute proche.

Le déroulement du service se gâche un peu lorsque l’on se rend compte qu’après le passage de 250 cyclos, il n’y a plus grand chose à distribuer.. Heureusement, nous sommes à côté du Vival, et nous pouvons nous réapprovisionner. Mais pas autant qu’il le faudrait, Clo décide alors de retourner au supermarché pour des tommes et du jambon, sans oublier le pain. Je retourne à la Terrasse pour vérifier le fléchage du 48 sur un conseil de Fernand, déplacement parfaitement inutile, alors qu’il y avait surcharge de travail au contrôle.

Quelques cyclos n’auront pas grand-chose à grignoter, le temps que l’on fasse le complément. Cela n’a pas pris plus de 5 minutes mais quelques-uns n’ont pas daigné attendre.

Mais pourquoi donc ce manque alors qu’il reste près de la moitié des participants à venir ?  En fait, le ravito de St Vincent arrive vers midi et les cyclos ont faim. La plupart ne se contente pas d’un sandwich, mais plutôt de deux ou trois. Roger a dû arrêter un participant de prendre son septième sandwich… qu’il s’apprêtait à mettre dans sa poche avec 2 autres.

Pas facile d’imposer une quantité précise aux cyclos sauf de leur préparer un sac à l’avance !! C’est, incontestablement, la formule à retenir si l’on veut maîtriser le volume du ravito.

C’est un problème que nous n’avions pas rencontré il y a deux ans. La météo , c’est vrai était beaucoup plus fraîche et la participation moindre.

Les ravito ne sont pas des resto et il serait sage pour de nombreux cyclos de prévoir de quoi s’alimenter. C’est vrai que les vélos d’aujourd’hui n’on pas toujours la possibilité de mettre une petite sacoche….

Lorsque Clo revient du supermarché, le « coup de bourre » est passé, mais ses emplettes serviront non seulement à notre ravito mais aussi à celui de Fernand (à la Pierre) qui commence à s’affoler..

 

Un mot sur le fléchage. J’ai pu constater que de nombreux cyclos ne prêtent pas suffisamment attention au marquage. L’un d’eux est parti sur le 48 alors qu’il voulait faire le 77. Renvoyé par Fernand sur le bon parcours, il est venu s’excuser en me voyant vouloir améliorer le fléchage qui était parfaitement clair mais qu’il n’avait pas suffisamment regardé.

J’aurais aussi quelques regrets, ne pas être assez nombreux pour être suffisamment efficaces lors de l’afflux important des cyclos entre 11h 15 et 13h. Aussi, je tiens à remercier très chaleureusement tous les bénévoles qui ont mis les « bouchées doubles » pour compenser ce manque et satisfaire tous les cyclos du mieux qu’ils ont pu.

André nettoie la route

Merci les copains et à l’an prochain…

Daniel Cattin

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
Le site des Cyclotouristes Grenoblois (CTG)