«

»

Mai 19

Sacoches en Catalogne – 19/25 mai 2016

Ripoll – Alp

20160518_183930Après un voyage sans souci nous sommes arrivé dans un hôtel/camping /centre de vacances qui nous propose des chambres spacieuses, des menus quasi gastronomiques – et ce fut le cas sur l’ensemble du séjour… -, un grand garage pour nos vélo et un emplacement de camping pour nos voitures, tout ce qu’il nous fallait pour démarrer notre séjour sous les meilleurs auspices.

Briefing chaque soir au dessert pour le lendemain, petit dej quotidien à 8h, départ à 9, tout est orchestré sur du papier à musique par notre Maestro Daniel qui n’a rien laissé au hasard, allant même jusqu’à visualiser les carrefours importants sur Google Earth pour les mémoriser. Chapeau chef, pas étonnant que tu n’aie pratiquement jamais eu d’hésitation pour nous guider sur tes parcours tout au long de la semaine.

DSC00003Le programme consiste à faire le tour du massif de Cadi dans le sens inverse des aiguilles d’une montre – Est, Nord, Ouest, Sud, Est – de sorte d e l’avoir ainsi toujours sur notre … si je ne vous ai pas perdu, trouvez de quel côté, nous en reparlerons plus tard. Comme cette zone se trouve au Sud des Pyrénées Catalanes, nous nous enfonçons donc directement dans la montagne, pour gravir dès la première journée le col de la Crueuta qui culmine à 1921m … pas mal non, comme petite mise en bouche ? Surtout avec un peu de brouillard en prime, accroché au sommet, pour nous faire penser à vite, vite, nous habiller pour la descente. Heureusement notre guide avait tout prévu, et notamment la pause déjeuner à mi-pente dans un superbe village, Castellar de N’hug, aux maisons toutes restaurées en pierres locales, comme la plupart des villages que nous allons avoir le plaisir de visiter tout au long de la semaine.

Et après le col, miracle, le soleil, fort discret depuis le départ, fait son apparition pour ne plus nous quitter jusqu’à la fin de l’étape, nous invitant même à musarder en terrasse devant un verre bien mérité au détour d’une station de ski se trouvant à point nommé sur notre route. Réchauffés et ragaillardis, c’est en manches courtes que nous allons terminer la descente jusqu’à Alp et notre 2ème hôtel, en plein cœur ce petit village traditionnel Catalan, dont nous avons découvert un peu plus tard les façades éclairées, lors d’une petite ballade nocturne digestive.

20160519_222406

Alp – Seu d’Urgell

2ème jour – Il fait beau, à peine quelques nuages dans un ciel bleu d’azur et une température douce pour les 1100m d’altitude où nous avons dormi au calme et au frais de la montagne. La consigne est de faire les courses pour le pique-nique dans le premier village que nous allons traverser, et que nous rejoignons par des routes de traverse qui serpentent de part et d’autre de la route principale du fond la vallée, que des jolis coins sans voiture. Daniel, on sait que tu passes des soirées entières à nous les dénicher, mais quel plaisir d’y mettre nos roues ! Alors merci de passer tant de temps à nous concocter de si beaux parcours.

DSC06567Après avoir chargé nos sacoches de quelques victuailles et 3 kilomètres de nationale, nous arrivons à la 1ère option de la journée : direct vers le 3ème hôtel par la grand’route pour une étape cool réparatrice des efforts de la veille, ou bien le parcours prévu par notre guide, aux flancs d’une vallée qui s’enfonce en face de la chaine que nous contournons et nous offre une vue en balcon sur ses sommets dentelés de roches et de pierres. En haut de la bosse, le casse-croute s’organise à l’entrée d’un village où des tables et des bancs installés sur un belvédère semblaient n’attendre que nous. Un peu plus loin, c’est un café qui nous attend et nous permet de passer du bon temps devant une boisson chaude ou froide avant de redescendre dans la vallée.

20160520_172336En retrouvant la route principale, une 2ème option est proposée par Daniel : chasser le col de Villec avec la possibilité de poursuivre de l’autre côté par une piste muletière d’une dizaine de kilomètres avant de rejoindre le parcours nominal à 15km de l’arrivée. 6 d’entre nous ont choisi cette variante qui nous a permis de mettre à l’épreuve l’espagnol de Claire et de Raoul, pour s’assurer de notre chemin à travers de bien belles rencontre, et nous mener à bon port malgré le passage à gué d’un petit torrent qui nous valut à tous un bon bain de pieds.

Fort heureusement les espagnols dinent tard et nous sommes rentrés juste à temps pour profiter du confort de l’hôtel style 4 étoiles que nous réservait ce 3ème hébergement. Le repas certes un peu frugal pour des cyclos affamés, mais de grande classe pour la plupart des plats, et les chambres spacieuses et confortables nous ont vite fait oublier la fatigue de cette grande et belle journée de vélo.

20160520_200838

23 mai : Coll de Nargo – La Coma

20160523_095523

Cette étape marque le début du retour vers Ripoll. Pendant cette seconde moitié du séjour, c’est le versant sud de Cadi que nous allons découvrir.

Ce soir nous dormirons en station de ski, et pour y parvenir nous allons devoir prendre plus de 1100m de hauteur, avec les petites descentes imposées par la route, le dénivelé positif de la journée est estimé à 1500m, mais ça va aller car la journée de repos d’hier a revigoré les jambes des moins aguerris.

Dès le départ, nous quittons la route principale pour une petite route sur laquelle nous ne croiserons pour la journée entière pas plus d’une dizaine de véhicules. Quelques kilomètres après le départ, nous passons tout à côté du petit village d’Alinya qui nous réserve la surprise d’un « centre de visitants agrobotiga » rempli de produits du terroir.

20160523_113733Nous reprenons ensuite l’ascension du collet del bas sur notre route tranquille, qui nous offre de temps à autre une vue du versant sud de la serra de Cadi, tellement différent du versant nord par ses formes plus arrondies, l’absence de neige, et la présence entre les zones rocheuses de prairie encore bien vertes à cette période de l’année.

20160523_184446

Les villages perdus dans la montagne, sans âme qui vive ou si peu, à cette période de l’année, se succèdent au long de la montée du col de Jou, puis dans la dernière côte qui nous emmène à notre hôtel. Ce soir nous dormons à la station de La Coma, au beau milieu d’une zone de chalets construits sur des terrains arborés, engazonnés et fleuris, qui nous rappellent que nous sommes à moins de deux heures de Barcelone.

Super accueil par la tenancière de l’hôtel qui parle un français remarquable et qui, devant l’absence de commerce ouvert sur place ou sur notre chemin à venir, nous propose sa voiture personnelle pour descendre au village le plus proche, pour faire nos courses du casse-croûte de demain. Nous opterons finalement pour des sandwiches qu’elle se propose de nous confectionner, pour notre départ, avec du jambon cuit et une purée de tomates à l’huile d’olive et à l’ail. Les plus gourmands passent commande sur le champ …

24 mai : La Coma – Macaners

20160524_1149426ème jour déjà et le beau temps frais persiste. On se dit qu’on a beaucoup de chance en pensant à l’orage qu’on a essuyé le soir de notre arrivée à Ripoll, et en connaissant la météo en France en ce moment.

Les chasseurs de cols vont être ravis, nous en avons 4 au programme du parcours de base aujourd’hui, plus 3 autres en option sur une piste muletière en fin d’étape, à ne manquer, car Daniel a promis de nous coacher sur le pilotage d’un vélo-sacoches en terrain caillouteux.

Nous partons donc avec nos super sandwiches, pour une petite descente dans l’air vif et la luminosité exceptionnelle d’une belle matinée de printemps en montagne. Mais le débardeur ça sera pour plus tard … le fond de l’air pique les cuisses !

Ca ne sera pas long, 300m plus bas nous attaquons un petit col qui nous réchauffe et que nous atteignons sans avoir croisé une seule voiture. Puis nouvelle petite descente vers le joli petit village de Tuixen, où contre toute attente, nous trouvons un commerce avec des produits locaux et même une terrasse pour se reprendre un petit café … car ça va bientôt remonter …

20160524_132956

500m à reprendre … ça va … Il fait plus doux, même si un petit vent frais nous accompagne toujours … et le pique-nique nous attend au col de Josa, avec nos super sandwiches !

Nous reprenons ensuite notre chevauchée sauvage – je ne crois pas avoir emprunté en France d’itinéraire aussi peu fréquenté et aussi bien entretenu – jusqu’au village de Gosol où nous retrouvons la civilisation sous la forme d’un beau troupeau de mouton noir en transhumance vers les hauteurs voisines.

?

Nous arrivons rapidement ensuite au carrefour des options de bonus, belvédère seul pour les uns ou la totale avec les cols muletiers pour les amateurs du genre. Grâce à la gentillesse de Denis qui veillera sur elles, ce bonus s’effectuera sans sacoche. Au départ de la piste, on hésite un peu car cette dernière n’est pas très roulante, mais bon … sans sacoche et prudemment, ça devrait passer sans dommage et on pourra toujours faire demi-tour …

20160524_163427Pour arriver au premier col, certains ont du pousser le vélo par endroits, mais ensuite les choses se sont progressivement arrangées et la fin du parcours, en balcon sur les vallées sauvages qui nous entourent, valait vraiment de tenter l’aventure. En fin compte, c’est maître Daniel qui, handicapé par une roue arrière sous-gonflée suite à une crevaison, va faire une petite chute dans la partie délicate du retour, qui lui vaudra une belle entorse du majeur droit avec une manœuvre de remise en place de la phalange digne d’un grand aventurier.

Après avoir retrouvé le bitume et nos sacoches, nous mettons les bouchées double pour rejoindre l’hôtel au plus vite afin d’éviter quelques coups de pompe à Daniel et prendre une douche bien méritée. Mais quelle belle journée de vélo ! et quelles images dans nos têtes et nos boites à photos …

25 mai : Macaners – Ripoll

C’est déjà le dernier jour, Daniel a réparé sa roue, et son doigt meurtri en tentant de l’atteler au doigt voisin … ça va aller, il en a vu d’autres …

P1050162

9 cols au programme de base aujourd’hui, l’apothéose pour les chasseurs comme Gérard qui ne tiens plus en place et nous incite à le suivre dans une quête supplémentaire de petits cols muletiers bordant l’itinéraire direct. Il faut croire que j’y prends goût car je le suis sans grande hésitation.

DSC00039

Mais la caractéristique de la journée est ailleurs : la petite route que nous empruntons est capricieuse, elle aime les bosses, c’est une succession de petit murs où nous prenons 50m parfois à plus de 15%, pour redescendre aussitôt de 30 aussi brutalement … les vénérables jambes de notre ami Gérard souffrent, souffrent … les miennes aussi d’ailleurs … et nous rejoignons le groupe au col de batallola pour un casse-croûte salvateur.

Nous enchainons ensuite les petits cols, chacun à son rythme, avec des petits regroupements à chaque bosse, car les prises de photos sont encore nombreuses pour rester à la hauteur des paysages traversés.

?

Nous arrivons à l’hôtel à Ripoll à temps pour quitter nos tenues de vélos et nous rendre sans plus attendre au supermarché voisin, faire le plein de charcuteries et fromages espagnols, souvenirs de cette belle semaine de vélo.

Encore merci à tour pour la bonne ambiance et les bons moments d’amitiés passés ensemble tout au long du séjour, et un grand merci particulier à Danielle et Daniel pour cette organisation sans faille.

…    Vivement la prochaine !  …

(Photos de Bernard, Serge, Daniel et Jacques)

Diaporama

Share

(1 commentaire)

  1. Hermitte

    Cela me fait plaisir de vous lire merci Jacques je voyage avec vous.
    A bientîot.
    Patricia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »