«

»

Fév 03

Raquettes cools en Bauges – Dimanche 3 février 2013

Raquettes en bauges

 

Déclinaison hivernale des Roues Cool (ou presque !) une poignée de CTG (moins de la moitié des effectifs inscrits) se retrouve pour une ballade féérique dans les Bauges givrées.

Il fait un bon -6° alors que nous arrivons à 3 voitures au départ des boucles de fond et raquettes de St François de Sales (Plateau du Revard).

André ayant un peu tardé à mettre les chaines, nous quittons la chaleur du foyer de fond vers 11h40 en direction du refuge de la Plate. Le temps s’améliore et de beaux rayons de soleils succèdent au vent glacé du matin. Le parcours se déroule essentiellement en foret dans laquelle nous croisons de belles pistes de ski de fond empruntées par Mariek, seule fondeuse du groupe.

Nous atteignons le refuge après 1h10 de ballade dans la poudreuse tombée la veille.

Jules, toujours prévoyant dégage quelques rondins de bois avec sa pelle à neige et le pique-nique s’organise au soleil. La terrasse du refuge nous accueille pour le café, avant le reprendre notre chemin sur un itinéraire moins bien balisé, ce qui nous vaut quelques franchissements parfois périlleux mais Vincent et André veillent à ce que chacun s’en sorte sans encombre tandis que Jule reste en embuscade, appareil photo à la main pour capturer le moindre faux pas !

Nous traversons alors des zones bien dégagées où la vue embrasse l’ensemble des Bauges, le plateau du Revard et s’étend jusqu’au Bugey et au Grand Colombier, théâtre probable de futurs exploit estivaux. Le Mont-Blanc reste caché mais nous en devinons les contreforts.

A l’issue d’une grande montée vers la tourbière des Creusates une scission s’opère entre un petit groupe qui rejoint directement le départ et le reste de l’équipe qui s’achemine vers la Croix des Bergers. Tandis que Vincent, tel un chien de berger (!) ne cesse d’arpenter les pentes qui nous entourent, nous parvenons à la croix du même nom sous un ciel à la fois ensoleillé et menaçant, magnifiant des aigrettes de givre sur une végétation devenue plus rare. Le vent est ici plus vif et après un bref regard sur la vallée verdoyante qui s’étend à nos pieds, nous prenons droit dans la pente pour rejoindre à l’estime un sentier qui nous ramène vers le foyer de fond. Le sentier vallonné serpente magnifiquement entre des sapins givrés auxquels il ne manque que des boules pour se croire à Noël !

Nous parvenons à notre point de départ vers 16h00 après une belle ballade d’une dizaine de kilomètres pour 300m de dénivelé (sans-doute le double pour Vincent). Une sortie cool quoi ! Dommage que nous n’ayons pas été plus nombreux à en profiter…

Diaporama

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »