«

»

Juil 26

Col de Sarenne – jeudi 26 juillet 2018

Un jeudi de juillet sur le modèle de l’auberge espagnole

Ce jeudi 26 juillet, en période de chaleur, Pierre a eu la bonne idée de proposer de monter dans la montagne. Au col de Sarenne. Une vraie bonne idée ! C’est l’époque à laquelle il faut profiter de la haute montagne. Celle qui fait rêver des vacanciers de la Terre entière. Et nous on a la chance d’Y être.

Le rendez-vous est à 8 h à Allemont et le parking de la salle des fêtes se remplit du jaune et bleu des CTG. La boulangerie, en face du parking a fait des affaires !

Le parcours était simple. Aller-retour au col de Sarenne  en montant par Villard Reculas. La montée se fait à la fraîche dans la forêt. Idéal. On croise plein de cyclistes qui descendent pour commencer leur circuit du jour. J’en recroiserai plus tard au retour

La progression se fait au rythme de chacun avec un regroupement à Villard Reculas. Une dame déguisée en hipppie des « années 70 » nous saute dessus pour nous raconter le conte le plus court* de… du Festival de contes de Villard Reculas. A 10 h du matin elle devait s’ennuyer et quand elle a vu un attroupement en jaune et bleu elle est sortie.

On file vers Huez et on rejoint la grande route de l’Alpe d’Huez. La circulation n’est pas très importante. J’ai vu bien pire. Les photographes nous attendent au tournant (dans les virages) et nous glissent un petit carton dans la poche. C’est sympa d’aller voir ensuite sur leur site le défilé des cyclistes qui nous ont doublés ou qu’on a doublés et la chronologie des CTG**.

C’est là que toutes les solutions possibles ont été exploitées jusqu’au col de Sarenne. Montée par la route Est. Montée par la station. Montée au lac Besson. Montée directe au col de Sarenne. Retour par le même chemin après manger. Retour par Clavans et le Chambon avant ou après le casse-croûte et même une montée par Auris et le col de Cuy pour Jules qui nous rejoint pile à midi depuis le Chambon où il s’est garé en descendant de Villard d’Arènes. L’auberge espagnole. A l’arrivée à Allemont, avec une extraordinaire synchronisation chacun était heureux de son option. La beauté de la vallée de Clavans ou la descente sans fin de Villard Reculas.

*c’est l’histoire du plus petit roi de la Terre qui était si petit que sa couronne sentait des pieds.

**bretonphoto et griffe photo le 26/7 10h

 

Diaporama

Share

(1 commentaire)

  1. ARNAUD jules

    il faut préciser que le compte rendu est rédigé par notre éminent professeur des écoles Jean Pierre GUIGA !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »