«

»

Mai 31

« toutes à Strasbourg 2016 » les top girls du CTG assurent !

les "top girls" du CTG avant le grand départ pour Strasbourg

les « top girls » du CTG avant le grand départ pour Strasbourg

Après « toutes à Paris » en septembre 2012, Roselyne DEPUCCIO et Jacqueline JAHAN élues fédérales FFCT à nouveau  en charge de l’organisation du rassemblement « toutes à Strasbourg » le dimanche 5 juin 2016, peuvent êtres fières de terminer leur mandature ( 2013-2016 ) par un énorme succès, qui dépassera largement les frontières de notre hexagone.

En effet c’est plus de 5000 féminines venues de toutes les ligues et départements de France, mais aussi de plusieurs pays d’ Europe, qui en plusieurs étapes selon l’éloignement , convergeront vers Strasbourg au cours de la présente semaine pour former dimanche prochain le plus grand peloton féminin Européen , aboutissant par un pique nique géant au jardin des 2 rives du Rhin , marquant la liaison France-Allemagne entre Strasbourg et Khel.

De nombreuses initiatives individuelles se sont mises en mouvement au sein des clubs FFCT, pendant que d’autres s’organisaient au sein des ligues et des Codep .

Pour la ligue Rhône-Alpes, le président Jean Jacques PECH et son équipe ont mis en place pour 200 féminines réparties en 11 groupes (de niveaux et/ou d’affinités) un voyage itinérant allant en 6 étapes de Bourgoin-Jallieu à Strasbourg . Ceci représentant un trajet de 650 km et 9000 m de dénivellation en traversant les départements de l’Isère, de l’Ain, du Jura, du Doubs, de la haute Saône, du haut Rhin et bas Rhin .

Avec 35 % de féminines le CTG ne pouvait pas manquer ce rendez vous exceptionnel !

7 participantes ( sur 70 que compte le club ) sont engagées dans cette belle aventure humaine .

Danielle, Gabrielle, Claudine, Claire, Agnès, Marie Dominique, font partie du peloton de « Rhône Alpes » qui s’est élancé sous une pluie battante ce dimanche 29 mai sous le coup des 9 heures .

Elle sont incorporées au sein du groupe 7 ( dénommé 7 ème compagnie )

Ce groupe composé de 18 participantes est piloté par Danielle, experte en lecture de carte et orientation , mais aussi en navigation, car depuis le départ elles doivent naviguer entre les averses, orages, trombes d’eau, flaques, lacs et  cours d’eaux qui débordent !

à Bourgoin, départ sous la pluie de la 7 ème compagnie

à Bourgoin, départ sous la pluie de la 7 ème compagnie

Forgées dans un acier bien trempé, il en faudrait bien davantage à nos féminines pour renoncer .

Dimanche 29 mai l’étape allait de Bourgoin-Jallieu à Hauteville Lompnès en 110 km et 1400 m de dénivellation . Le repas de midi était servi au sec, dans une salle polyvalente au lac de Massigneux .

Pas d’ennui majeur , sauf une crevaison de Marie Dominique ( bref moment de panique à bord …et un coupable… à rechercher …? ).

Lundi 30 mai de Hauteville à Maisod ( lac de Vouglans ) de bout en bout la pluie fut incessante, sauf pendant le repas à la salle polyvalente de Thoirette !   ( j’ai ouïe dire  que même les langues étaient mouillées…mais pouvaient encore fonctionner ) .

Il est à noter la belle organisation de la ligue Rhône Alpes, avec Christian le « traiteur qui a bon goût  » qui prépare les bons repas de midi , la camionnette-atelier d’ André, la  camionnette à bagages de Michel etc….

Nous ne devons pas oublier Marie Thérèse, notre 7 ème féminine engagée dans l’aventure , qui telle l’escargot, voyage seule avec bagages et tente sur le vélo . Elle est partie de Grenoble mercredi 25 mai

…et compte bien arriver à Strasbourg au plus tard le vendredi 3 juin pour visiter la ville avant la fête .

Je vous tiendrai informés de la suite du voyage dès demain, car avec la 7 ème compagnie le courant passe très bien par les moyens de communication du 21 ème siècle …et puis si quelque chose ne fonctionnait pas comme il le faut, je ne devrai pas tarder à le savoir ….

Mardi 31 mai du lac de Vouglans à Pontarlier en 110 km et 1400 m de dénivellation.

Un peu de bruine le matin, puis temps sec et éclaircies l’après midi. Le moral est à bloc . La 7 ème ( celle des filles du CTG ) compagnie est passée dans le village ou demeure une soeur de Gaby . Une halte gâteaux et encouragements fu bienvenue. A l’arrivée à Pontarlier, une réception était organisée par les dirigeants de V.V.F, sponsors du voyage itinérant et hébergeurs ce soir là . Petits fours et apéritifs, rien ne manquait  pour détendre l’atmosphère . Un bon KIR, c’est toujours meilleur que de sucer les perles d’eau et de sueur qui tombent de votre nez  !

Quant à Marie Thérèse, elle file son bonhomme de chemin et était hier soir à Altkirch ( banlieue de Mulhouse).

Si je vous dis qu’il ne peut y avoir sur terre, de vie sans eau…et que le vélo permet de vivre longtemps en bonne santé …serez vous de mon avis ?

Pour ce qui est de l’eau , elles sont servies. Pour la santé, depuis le temps qu’elles font du vélo, si  ça ne leur réussissait pas, ça se saurait  .

Savez vous que la moyenne d’âge du groupe de Rhône Alpes est de 63 ans….que la plus âgée à 77 ans…

La plus jeune 28 ans, mais handicapée moteur elle roule en tandem couché actionné par la force de ses bras et de son pilote pédalant situé à l’arrière !

Mercredi 1 er juin de Pontarlier à Belfort en passant par Gilley, Flangebouche, pique nique à Sancey le Grand,  col de Ferrière, Dampierre, Montbelliard , soit 140 km pour la plus longue étape du périple.

Si ce n’était pas encore le grand beau temps, il n’y eu pas de pluie, des pistes cyclables, des petites routes forestières ( non revêtues ) et interdites aux voitures etc….

Quelques flottements dans la journée ou la 7 ème compagnie s’est scindée, égarée puis retrouvée dans la joie et bonne humeur …et à 20 h le soir, certaines n’étaient encore pas douchées !

Logées un peu à l’écart de Belfort ( hôtels sans restauration) , c’est Christian qui avait en charge la préparation du repas du soir tant attendu.

La seule frustration de nos lionnes indomptables, semblait de ne pas avoir pu voir le lion de Belfort ….

Qui sait si dans les contreforts Vosgiens de la plaine d’ Alsace, elles verront peut être des ours ?

Quant aux photos tant attendues , il parait qu’il n’y en a pas car les smartphones craignent l’humidité ….

Toutefois, Claire aurait photographié la paella géante préparée à midi par Christian ….mais pour les conjoints restés à Grenoble, paella ou pizza, on connait  !

Jeudi 2 juin   de BELFORT à COLMAR en 100 km …et sans poussière…

Comme d’habitude, c’est sous la pluie qu’elles quitteront le territoire de Belfort pour entrer dans le haut Rhin. A 9 h le téléphone sonne et Marie Do m’apprend qu’elles en on plein le dos ( en dessus et en dessous des reins ) et le moral dans des chaussettes déjà bien mouillées !

En réconfort , et si comme je connaissais quelqu’un de bien placé à ce sujet, je dis que météo France annonce une belle accalmie avant midi et pour l’après midi…ce qui par miracle s’avéra vrai.

Puis, chemin faisant, la plaine d’Alsace leur offrit ses plus beaux charmes : Masevaux, Vieux Than, Cernay ( lieu du pique nique ) Hartmannwiller, Hissenheim, Westhalten, Rouffach, Pfaffenhem ( attchoum…et à vos souhaits…) Hattstatt , et enfin Eguisheim…et là je vous dis pas…mais je vous le dis quand même, le téléphone pleura de joie !20160602_175024_001[1]

Pas parce que Eguisheim  fut le village élu « préféré des Français » en 2014, mais parce que notre ami Gabriel Spenlehauer président des cyclos de Colmar en compagnie de sa secrétaire « Solange » ( tiens ça me rappelle un autre club bien connu ) vint à la rencontre de nos féminines, bises par ci et bises par là, leur offrit à boire et les accompagna à vélo jusqu’à leur hôtel Colmar  …et ça ne s’invente pas, ce dernier se dénommait « hôtel du Roi soleil « . Sans en tirer aucune conclusion, pour le lendemain tous les espoirs étaient permis.20160603_085255[1]

Vendredi 3 juin  de Colmar à Strasbourg

Encore de beaux villages ( avec des noms à coucher dehors ), des châteaux ( notamment le haut Koenigsburg),  la plaine d’Alsace et ses vignobles réputés , un pique nique à Hilsenheim, tous ça en une centaine de km et les 40 derniers en piste à vélo au bord du Rhin avant d’entrer dans Strasbourg .

Heureusement qu’au départ de Colmar, Gabriel et Solange étaient encore là en accompagnement .

Il pleuvait encore. C’était un crachin Breton parait il . Bref, un temps à ne pas mettre un pinguoin dehors.

Je ne sais pas si au pique nique il y avait à boire du Gevurztraminer ou du Sylvaner, mais le téléphone me fit comprendre une ambiance qui semblait détendue sous un  ciel enfin clément.

Que neni, ça ne dura pas longtemps, car l’entrée dans Strasbourg fut saluée par un déluge qui obligea le contingent à faire le dos rond sous les capes et s’abriter sous les ponts .une cigogne en Alsace ne fait pas l'été

Quelle semaine… quelles galères … et elles sont arrivées saines et sauves.

Elles en ont vu de toutes les couleurs, et elles ont même vu des cigognes ?

OUF c’est fait , bravo et CHAPEAU mesdames  !

th[2]Diaporama

 

Share

(5 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Fernand Combe

    Champion la 7ém compagnie . C’est magnifique ce que vous venez de faire . Le CTG peut être fier de vous . Bravo aussi à toutes les participantes de la France entière .
    Avec vous nous pouvons chanter non non le CTG n’est pas mort car elles pédalent encore .
    Bravo Bravo et bises à vous toutes .
    Fernand.

  2. Jean-Paul Flahaut

    Mille bravos à notre vaillante 7ème compagnie !
    C’est super ce que vous avez accompli, malgré une météo défavorable.
    Bises à vous toutes

  3. ayet

    BRAVO les filles, quel courage !

    Profitez bien du WE strasbourgeois.

    Joëlle & Daniel

  4. Busson

    Bravo les filles pour votre détermination
    Nous sommes dans la même galère
    Suivons vos aventures
    Avons adoré le commentaire ci-dessus de Fernand votre supporter
    A demain à Strasbourg (signe distinctif flamme USSH cyclo St Herblain)
    Les filles du CODEP44

  5. Fernand Combe

    Bravo à nos féminines, nous pensons à elles tous les jours, et encore plus comme en ce moment dans le Vercors il tombe des trombes d’eau.
    Comme pour la 7ém compagnie , si nous connaissions le c.n qui a laissé le robinet du ciel ouvert il prendrait bien notre pied au c . l
    Bon courage les filles soyez prudentes .
    Nicole et Fernand.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »