Rando sacoches dans les Cévennes – Mai 2014

Randonnée Sacoches dans les Cévennes – Mai 2014
(texte écrit par Joseph Vicier)

randosacochescevennes2014La rando au fil des jours conduit les 22 CTG dont 8 femmes de La Grande Combe près d’Alès dans le Gard au Sud Est du Massif Central à travers le Causse Noir, aux confins de 3 départements : Gard, Lozère et Aveyron.

Le parcours est magnifique, il emprunte des gorges : Lot, Tarn, Gardon, et bien d’autres, il monte sur les plateaux, tourne autour des Monts Lozère et Aigoual. Il nous fait franchir un nombre si invraisemblable de cols … que les insatiables chasseurs en seront gavés … gavés ? Pas si sur !

Les hébergements se feront en gites et hôtels : Le 1er est le gite Les Crinières de Cévenols à Champclauson puis l’hôtel Bellugues à St Jean du Gard (bel accueil, piscine, bonne restauration !), le gite de la Coconnière à Valleraugue, de la Fabared à St Jean de Bruel (super, avec un accueil somptueux !), du Chanet à Chanet, l’hôtel des gorges du Tarn à Florac, de la Remise à Bleymard.

Et tout au long du parcours, les petites histoires …

On a vécu 2 belles « bordures » ! (terme utilisé en compétition de vélo pour expliquer qu’à cause du vent, le peloton s’est cassé en 2 ou plusieurs morceaux). Ici ce sera surtout des échappées mais bien involontaires suite à de petites erreurs de parcours ou à un signalement humain légèrement défectueux pour visiter un beau village … Au CTG, on n’a pas droit à la perte ! On se met donc immédiatement à la recherche du fugitif. Tous les moyens modernes sont utilisés, comme le téléphone portable, mais bien sur faut-il qu’il soit allumé et qu’il y ait des ondes …

randosacochescevennes2014_2Après les retrouvailles on questionne toujours le fugitif : Pourquoi t’es parti, pourquoi t’as pas attendu, t’es pas bien avec nous ? Et les réponses invariables : j’ai du me tromper, je croyais que y en avait devant et que j’étais derrière …

C’est sûrement comme à l’enterrement de ma grand’mère …

On termine en général par un : c’est rien on t’a retrouvé !

Et il y eu aussi ce grand fléau qui a secoué le peloton : une « crève » amenée sournoisement de l’extérieur. Quelque chose de viral qui s’est mis à jouer à saute mouton sur ces pauvres cyclos et à les décimer petit à petit au fils des jours. Impossible de mettre en place une quarantaine qui eu été salvatrice dans ces dortoirs et ces réfectoires communs ou ça postillonne et ça tousse … Les pharmacies furent très recherchées et prises d’assaut tant le besoin était grand. Le peloton fut même parfois contraint de modifier son horaire pour attendre l’ouverture de la maison à la croix verte !

Et cependant, il n’y eut qu’une crevaison près de Vebron. Oh non, pas une personne, juste un pneu qui fut bien lacéré par un bout de ferraille ! Un gros pansement de cuir fut nécessaire pour résorber la dangereuse et menaçante hernie.

Aujourd’hui il ne nous reste plus que le souvenir, mais un beau souvenir !

Texte préparé par Jean et Jo Vicier

cliquez ici pour voir le diaporama de Pierre ARNAUD :https://picasaweb.google.com/113248199248859077350/20140514CycloCevennes

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
Le site des Cyclotouristes Grenoblois (CTG)