«

»

Mar 12

Ils ont testé les vignobles le dimanche 12 mars 2017

Avant d’accueillir, le 1er avril prochain, leurs amis cyclos à la Randonnée des Vignobles du Grésivaudan, 25 CTG dont 14 dames, ont effectué le parcours moyen de 63 km. Certains vont découvrir des lieux où ils n’avaient jamais mis leurs roues.
La bonne humeur aussi est au rendez-vous à la Maison du Pré de l’Eau à Montbonnot ce dimanche matin.

Départ en douceur vers St Nazaire les Eymes, montée au Château de la Veyrie (maison forte située dans la commune de Bernin et qui abrite aujourd’hui un restaurant). La vue sur la Chartreuse est la récompense du court mais hard raidard qui conduit au sommet de cette colline. Direction ensuite vers le pied de ce massif dominée par l’imposante Dent de Crolles.

Sur les hauteurs de Bernin et de Crolles la petite troupe traverse quelques vieux hameaux, Craponoz, le Fragnès, Brocey avant de rejoindre les routes de la plaine, en passant près du Château de Bernis (Crolles) et se diriger vers l’est.

Traversée du Touvet par l’itinéraire sous le Château. Quelques raidards pour ouvrir l’appétit avant le casse-croûte à St Vincent de Mercuze où nous piqueniquons à l’endroit même où sera situé le premier ravito le 1er avril. Un petit noir à la terrasse du Café de la Mairie qui nous réserve un sympathique accueil.

Après cette pause bien appréciée nous traversons la vallée pour affronter trois belles bosses au pied du massif de Belledonne cette fois. Quelques-uns, encore marqués par les efforts de la veille à la belle rando de St Romans, décident un retour en douceur par la plaine et nous abandonnent.

Nous voilà partis pour le toboggan ! Première montée entre Goncelin et Tencin jusqu’à la Grange de la Croix l’Oiseau.
Un petit bout de la d523 et c’est la sévère grimpette de La Pierre (le 2ème ravito sera ici le 1er avril). L’usage des grandes couronnes et du « tout à gauche » sont requis. Quelques paliers bienvenus permettent de relâcher son effort et attraper le bidon pour hydrater la machine en chauffe.
Ouf ! Nous voici au sommet. Nouveau répit jusqu’à Brignoud avant la dernière difficulté du jour, la montée du Bois Allemand.
Les 850 m de dénivelé positif sont atteints.

A Lancey, nous rejoignons le bord de l’Isère. C’est plat jusqu’au terminus, bien roulant et prétexte à une belle partie de manivelles.

Rendez-vous dimanche prochain pour découvrir le grand parcours des Vignobles !

Photos de Fernand Combe.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »