«

»

Juin 17

Dimanche 16 juin 2019 Tunnel du Mortier

Sortie du samedi 16 juin 2019. Tunnel du Mortier.

Texte de Michel COSTANTINI.

 

On pouvait lire ceci dans la presse, le dimanche 16 juin 2019 : « Au lendemain de l’orage de grêle qui s’est abattu sur Romans-sur-Isère, samedi 15 juin, les habitants de la commune sont incrédules. C’est la stupeur qui règne. On n’en revient pas de ce qui s’est passé ici. »

Ce dimanche-là, nous étions quinze à 8 H 30 précises, sur le parking du pont barrage de St Egrève, au départ de la sortie intitulée : « Le tunnel du Mortier »

Comme je l’écrivais déjà en 2005 à propos d’un départ en séjour dans le Massif de l’Otztal et du Grossglockner : « Après diverses tergiversations dont le CTG est coutumier depuis longue date… »,

Nous empruntâmes la « Voie Verte » jusqu’à St Quentin… C’est ici que nous sommes plus que treize.

La voie était très « verte », un vrai parcours du combattant : arbres abattus en travers, branches innombrables jonchant le sol, tapis de feuilles et bien sûr, bien cachées dessous, les fameuses épines de robiniers responsables de 3 crevaisons en plaine, d’une sur la route de Montaud et très probablement de celle de Marie Ange, au retour, à la sortie des gorges du Furon…

Je passe sur celle du « nouveau », une manière d’oublier mes débuts.

Conclusion, une arrivée tardive au tunnel, dans un vent de nord glacial, un rappel douloureux du « Val Tremolo » pour les anciens, et repas froid après 13 heures, dans tout le sens du terme. Quelques thermostats féminins en déroute…

Mais on se rappellera de la vue somptueuse sur la vallée de l’Isère au pied d’une muraille de pierre impressionnante, d’un chemin redevenu praticable à pieds avant l’entrée sous la voute du Mortier à 1391 mètres d’altitude et surprise, un tunnel propre comme un sou neuf dans lequel on passe sans se prendre les pieds dans les blocs de pierre comme il y a quelques années…

Ensuite, ce n’est que du plaisir de descendre jusqu’à Autrans, la terrasse des cafés au soleil de juin, les plaisanteries qui fusent quand les CTG sont réchauffés, le col de la Croix Perrin les doigts dans le nez et une magnifique descente sur Sassenage, sans presque toucher les freins.

A refaire sans avis de tempête. Merci le CTG !

Pour les statistiques nous terminons à 12 CTG environ 77km et 1450m

Voir parcours de Christian .

Photos : Nicole André Fernand

 

 

Share

(1 commentaire)

  1. Francis

    Si je « l’aurais » lu avant, j’aurais su que le tunnel du Mortier était ouvert. Mardi j’aurais pas fait demi tour au Vif de la Claie ( 3km après Montaud.
    Excellent reportage bien documenté en photos. Mardi matin la piste cyclable le long de l’Isère était totalement dégagée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »