Sortie Surprise le 5 avril 2009

écrit par Danielle Puech

surprise2009Sous le soleil de la Drôme depuis Allan, en passant par le petit col de Colombière à 484 m, pique -nique à Grignan

Le col d’Aspre qui culmine royalement à 186 m d’altitude et fait plonger dans le Vaucluse
Surprise finale  , Mornas et sa forteresse que tout un chacun a déjà pu contempler depuis l’autoroute. Les jarrets d’acier du club se sont confrontés à la pente de 20 à 30 % qui mène à la forteresse ,les autres sont sagement montés à pieds pour suivre la visite animée du site.

Diaporama

Share

sortie ski raquettes aux Glières le 21 janvier 2009

glieres2009sortie ski raquettes aux Glières le 21 janvier 2009

visionner le diaporama

Share

Rassemblement à Paladru le dimanche 19 octobre 2008

rassemblement réussi : 73 participants
17 au chrono
12 rando vélo
16 rando pédestre

Classement du chrono de Paladru
nom prénom temps  km/h
1 PEREZ Hervé 20 ‘ 19  » 38,63
2 RUIZ Raoul 20′ 54 » 37,97
3 FAURE Jean Pierre 21′ 59 » 36,12
4 LEGAST Pierre 22′ 27 » 35,02
5 BATOUX Gérard 22′ 50 » 34,66
6 HUET Eric 22′ 51 34,65
7 CATTIN Daniel 23′ 15 » 33,69
8 PALLARD André 23′ 54 » 33,13
9 ZUANON Jean Paul 24′ 02 » 32,45
10 PIVOT Gérard 24′ 04 32,44
11 MERIEUX Daniel 24′ 47 » 31,87
12 VERNAY André 25′ 31 30,81
13 PENON Robert 25′ 33 30,79
14 CALMELET Bernard 26′ 39 » 29,55
15 PALLARD Olivier 26′ 53 » 29,41
16 METENIER Maurice 27′ 55 » 28,31
17 DELLA-VEDOVA  Jean Yves 29′ 38 » 26,54
Share

Les archives du BRO 2008

bro_2008_afficheBrevet de Randonneur de l’Oisans 16ème édition
Dimanche 29 Juin 2008

Le club des cyclotouristes Grenoblois remercie chaleureusement les 397 participants (dont 65 féminines) qui ont bien voulu répondre à notre invitation en ce beau et chaud dimanche 29 juin 2008.

Pour la 16 ème édition de ce rassemblement mis sur pieds en 1978, le record de participation à été battu cette année !

Le plus jeune participant avait 13 ans, le plus âgé 72.

Vous vous êtes levés très tôt, pour venir de l’Ain, de la Savoie, Haute Savoie, Hautes alpes, Rhône,Loire, Ardèche, et toute l’Isère…..il y avait même une participante venue de CALGARY (Canada) !

Les clubs les plus nombreux étaient : CORBELIN 21 participants, VIF 14, ECHIROLLES 13, VOIRON, 13, CHAMBERY 11, MORESTEL 10 etc.

C’est  vous les cyclos qui avaient fait la réussite de cette grande journée de sport et de convivialité.

Tous les bénévoles des C.T.G sans lesquels cet événement n’aurait pas eu lieu, vous donnent rendez vous en 2009 pour le 45 ème BRA, et en 2010 pour le 17 ème B.R.O si vous le voulez bien !

organisation et circuits

Un témoignage qui fait chaud au coeur

Mail des cyclos d’IRIGNY ( 69 )

Bonsoir,
Nous tenons à vous remercier pour cette superbe journée que vous nous avez offerte ….
Une organisation impeccable, des parcours superbes, des petites routes, dont nous ignorions l’existence (le tronçon entre La Garde et Auris en Oisans ….)
Des ravitos (la classe, tout pour « requinquer un cycliste », qui tombaient toujours au bon moment …) Le repas à la Bérarde un grand moment de convivialité.
Vraiment nous tenons à exprimer à l’ensemble des bénévoles qui avez organisé ce super Brevet de Randonnée de l’Oisans, nos sincères remerciements.
Amicalement

Bernard Blanc
@+ sur le net

Cyclosport d’Irigny , site web : http://jsi.cyclosport.free.fr

Share

Archives du BRA 2007

bra2007_profils_bra_bac-2007

Croix de Fer…Glandon…Mollard…Télégraphe…Galibier…Lautaret…
Des cols mythiques, une légende….
44 ème Brevet de Randonneur des Alpes – 21 et 22 juillet 2007


bra2007_galibier2-520x347Le B.R.A fut crée en juillet 1936, par Gustave Darchieux, cyclotouriste et journaliste au « petit dauphinois », quotidien local devenu «Dauphiné libéré » à la libération. Il était assisté d’ Antoine BIBOUD, constructeur de cycles à Grenoble, sous la marque « LIBERIA ».
Dans ses premières éditions, le B.R.A s ‘effectuait tous les ans, dans le sens Grenoble-Galibier-Croix de Fer et retour, et ce jusqu’en 1939, puis il dû y avoir interruption pendant la guerre.

Lors des années 1936-1937-1938, le B.R.A empruntait alors l’ancienne route du Galibier, qui prenait naissance 2 kms en aval du col du Lautaret coté Briançonnais. A cette époque, les bicyclettes n’étaient pas toutes équipées du dérailleur arrière, les roues comportaient 2 pignons, un de chaque coté de la roue arrière, et pour mettre en place le petit développement, il fallait retourner la roue !

En 1953, le sens du parcours fut alterné, Galibier ou Croix de fer en 1 er, et le BRA n’eut lieu que tous les 2 ans.
Les départs se firent pendant de très nombreuses années depuis le café du rocher à Grenoble place de la bastille. Il faut dire que la participation en 1936 était quasi confidentielle avec 26 participants, puis 55 en 1937…. A partir de 1975, les départs furent donnés du palais des sports de Grenoble.
L’époque de réalisation fut toujours la même, soit l’avant dernier dimanche de juillet. En ces temps là, les cols routiers étaient ouverts à la pelle, et au Galibier, on franchissait le tunnel, étroit boyau non éclairé de 200 mètres, plein d’ounières
remplies d’eau.
En 1977, le passage du tunnel (altitude 2556 m) fut interdit à toute circulation et le BRA venant de Valloire, empruntât la route nouvellement crée, passant au col géographique (altitude 2645 m) .
Après d’importants travaux, le tunnel fut réouvert en juin 2003, mais reste interdit aux cyclistes qui doivent faire l’ effort de franchir l’ultime kilomètre avec passages à 12 %.

bra2007_jpg_bike-oisans-Villard-notre-dame-2-520x349De 1945 à 1965, le BRA comportait une catégorie « sportive chronométrée » et 1965, un facteur Stéphanois, Maurice MACAUDIERE, équipé d’une bicyclette
« Jo ROUTENS » fit descendre le temps de référence au dessous de 9 h pour 250 km et 4600 m délévation.
Avec 19 heures de délai maximum, soit sur la distance de 225 km, une moyenne horaire de 12 km/h, le BRA ( et à fortiori le BAC sur 2 jours) est accessible au plus grand nombre .Les organisateurs sont aux petits soins pour les participants,
avec de nombreux ravitaillements.
En sus des catégories d’âges, avec départs à 2 h ou 3 h, la catégorie autrefois, dénommée « rando-sportive » avec départ à 5 h 30, devient « BRA – ruban bleu »
La participation qui fut longtemps de près de 300 courageux, s’éleva à 800 en 1967, lors du BRA organisé en clôture de la semaine fédérale internationale de cyclotourisme organisée à Grenoble, et qui rassemblait 1200 cyclos.
Les participations suivantes ; 1200 en 1973, mais seulement 600 à l’arrivée, car un orage se déclenche dans la montée de la Croix de fer, le passage à gué de la cascade de Maupas est devenu un torrent tumultueux, avec une hauteur d’eau boueuse de 80 cm et charriant de gros cailloux. Les véhicules suiveurs ou d’assistance font demi-tour, et les téméraires qui affronteront les éléments déchaînés trouveront ensuite le soleil et la neige fraîche dans le Galibier.

2200 en 1975, 4285 en 1977, 6000 en 1979 pour le 30 ème BRA.
En 1981, 5000 mais les participants subissent une tempête de neige dans le col de la Croix de fer , 30 cm obligeant les organisateurs à interrompre l’épreuve. ( voir l’excellent site d’ André TIGNON, participant et journaliste belge, sur « 1981,l’impossible BRA »).
Au fil du temps, le parcours est resté quasiment le même avec le franchissement dans un sens ou dans l’autre, des cols « Galibier-Croix de fer ». Depuis 1977, un super-BRA de 300 km pour 5400 m d’élévation, empruntait tout les 4 ans, les vallées du Grésivaudan et de la Maurienne, pour attaquer le Glandon par la vallée des « Villards » .

En 2007, le BRA fait sa révolution, et partira du parc du château de Vizille !
Mais la fête du vélo en montagne s’ouvre aussi aux jeunes, avec le « Brevet Alpin Jeunes » et aux féminines ou moins expérimentés avec le « Brevet Alpin Découverte – Oisans-parc national des Ecrins ».
Un super BRA de 230 km pour 5100 m d’élévation, permettra aux plus forts, de découvrir la vallée de la Romanche, du haut d’une falaise de 600 m !
Au cours de ses 71 ans d’existence le BRA fut et est encore une référence dans le monde cyclotouriste !
Le BRA fut honoré de la participation de valeureux cyclos, femmes et hommes, jeunes ou âgés, de la plus jeune ( 16 ans) en tandem avec son père au plus âgé ( 79 ans ), mais aussi des participants célèbres, tels que Brice LALONDE (ministre de l’écologie), Jean Claude KILLY, l’acteur Samy FREY, Pierre BRAMBILLA (dauphin du tour de France 1947). Jo ROUTENS (artisan constructeur de cycle à Grenoble), décédé en 1988 à l’âge de 74 ans, détenait le record du nombre de participations avec 33 BRA .
Venez nombreux à Vizille les 21 et 22 juillet 2007 écrire une nouvelle page de la légende du BRA !
En 1 ou 2 jours, BRA, super BRA, BAC, super BAC, BAD, BAJ, sont à votre portée
Les cyclotouristes sont des gens ordinaires qui réalisent à bicyclette, des choses extraordinaires !

Lire le  compte-rendu par le club de Massy-Palaiseau

Vidéos :


réalisation en caméra sur le guidon par Standring Russell
 

Share

Les archives du BRO 2006

Parcours

Il y avait trois parcours :

Parcours 125 km et 2700 m de dénivelée
Parcours 110 km et 2000 m de dénivelée
Parcours 80 km et 1100 m de dénivelée

 

Comment s’est passé le BRO 2006 ?

218 participants :

  • 28 participants sur le parcours de 80 km
  • 37 participants sur le parcours de 110km
  • 153 participants sur le parcours de 125 km

Sur ces 218 participants, il y avait 39 féminines.

Club le plus représenté : Meylan Cyclo (14 participants)
Club avec le plus de féminines : Voiron
Club le plus éloigné : Remiremont Cyclo (88) : Liénard François et Liénard Francin
Participant le plus expérimenté : Jean Balestas
Les dames les plus méritantes :
Denise Ambrosi (Cyclo Club Metz) et Ginette Vermare (Stade Auto Lyonnais)
Les plus jeunes : Pierre Blanchet et Eric Blanchet (Voiron)
Le plus « cumulard » (Marmotte et BRO le même WE !) :
Alain Geste

Quelques photos :
ijkfghdcaeb

 

Share

Les archives du BRA 1985

Voici deux vidéos retraçant l’épopée du BRA 1985 :

 


BRA 1985 par postmaster3 

Souvenirs du BRA par postmaster3

Share

Les archives du BRA 1981

Neige sur la Croix de Fer, et donc point de Galibier !

21 juillet 1981

Le froid a perturbé l’édition 2011 du BRA. Ce qui nous ramène à 1981 et à l’un de mes premiers « reportages ». Voyez cela:


La montagne, toujours difficile est parfois impossible. Le Brevet des Randonneurs des Alpes du Groupe Cyclotouriste Grenoblois, organisé les années impaires, fut obligé de déclarer forfait pour cause de chute de neige en plein été. J’ai pensé y vaincre l’adversité mais, comme tout le monde, j’ai renoncé.

Le BRA était le Brevet Cyclo-Montagnard Français le plus prisé dans les années 80, allant jusqu’à refuser du monde au delà des 5000 inscrits. J’y ai participé trois fois mais j’en ai « couvert » six éditions (du temps de l’ami Jules Arnaud) pour la revue Le Cycle qui prend mes articles de « pratiquant » depuis 1979. Le reportage allait tourner aussi court que le brevet, interrompu à hauteur du Glandon (1924 m).

Avec 250 bornes, l’ascension de la Croix de Fer (2067 m) puis le Télégraphe (1570 m) et le Galibier (2646 m), le BRA était devenu un brevet de légendes. A cause de l’ampleur de la tâche, de la beauté des sites mais aussi de l’adversité comme la canicule de 1979 ou les orages de 1977. En 1981 ce fut donc la neige qui rendait les descentes plus difficiles que les montées.

01) Dès le départ, les choses se présentèrent très mal en ce jour de fête nationale belge (sic). Les premiers renoncèrent dès la Rochetaillée tellement la pluie était forte. Pourtant la voiture du Cycle parvint à faire des clichés des cyclos en pleine en ascension. Ceci au niveau de l’actuel barrage de Grand Maison pas encore construit.

02) A la hauteur du Glandon la police signalait que le brevet était annulé et qu’il fallait retourner vers Grenoble. On voit en effet que la neige recouvre la route. On devine donc qu’il faisait froid. C’est donc à pieds qu’il faut descendre. A cause des glissades et du gel qui paralyse le buste et les mains.

03) En bon audaxieux, je contourne le barrage de police pour atteindre la Croix de Fer où des cyclos plus matinaux ont trouvé refuge. A cet endroit la couche de neige est impressionnante et laisse deviner un Galibier inaccessible. D’ailleurs dans le café-refuge personne ne veut m’accompagner pour tenter l’aventure. J’entends encore la réplique : « Nous, on attend le dégel ! »

04) L’idée que la Croix de Fer puisse nous protéger n’est pas suffisante. Je ne vais pas continuer vers Saint Jean de Maurienne. D’ailleurs il ne fallait pas entrer dans le café. Ou alors il aurait fallu s’y changer entièrement. La pluie sur le vêtement, et la transpiration dessous, transforment le corps en bloc de glace. Le vélo refuse d’aller plus haut.

05) Même ceux et celles qui avaient pris la précaution de revêtir la cape jugeaient nécessaire de descendre à pied. Ceci sur plusieurs kilomètres jusqu’à la disparition de la neige qui, été oblige, allait disparaître avant midi. On allait donc regagner Grenoble mais le plaisir des cyclos était gâché.

06) Le reportage du Cycle se plut à m’avantager sur une demie page, le photographe m’ayant surpris en plein effort apocalyptique ! Et, de plus, en janvier 1982 j’eus la chance de voir s’arrêter au Stand du Cycle, lors du Salon Vélo de Bruxelles, le Champion du Monde Freddy Maertens. D’où l’autographe sur la précieuse photo.


C’était donc loupé pour ce B.R.A., mais ce ne fut que partie remise. Les autres éditions furent plus ensoleillées. Reste donc la lancinante interrogation. Etait-il possible ce jour là de forcer, seul, le Galibier ? Je pense toujours avoir manqué une occasion de…

SITE D’André TIGNON

Share

Les archives du BRA 1979

Voici une vidéo souvenir retraçant des épisodes du BRA 1979 (22 juillet)

« A chacun son idéal ! »

 


BRA 22 juillet 1979 – A chacun son idéal par postmaster3

Share

Les archives du BRO 1978

Vidéo résumant la première édition du BRO (Brevet des randonneurs de l’Oisans) le 2 juillet 1978

 

 


1er BRO – 2 juillet 1978 par postmaster3

Share

Load more

Translate »
Le site des Cyclotouristes Grenoblois (CTG)