«

»

Jan 22

Les fontaines du B. R. A. 2017

Article mis à jour le 20 Juillet 2017

Des nouvelles des fontaines : Tout d’abord, conséquence administrative de la sécheresse, l’eau ne coule plus actuellement dans certains bassins recommandés à Gavet, Rioupéroux et Livet. Le maire et les services techniques de Livet et Gavet, qui ont fort aimablement accepté de rétablir l’alimentation en eau des bassins concernés à l’occasion du BRA, ont droit à tous nos remerciements. Par ailleurs, la liste a été un peu modifiée et complétée, à la suite de nouvelles visites des lieux et de contacts avec les communes traversées.

Vous trouverez bien sûr de l’eau à tous nos postes de contrôle ou ravitaillement, mais comme ces postes peuvent être séparés par plusieurs heures de route, vous pourrez avoir envie d’eau fraiche entre-temps. C’est la raison d’être de la liste qui suit, dans laquelle nous avons dans la mesure du possible privilégié des points d’eau bien visibles, situés sur le côté droit de la route et entourés d’un espace permettant à un groupe de cyclos de stationner sans empiéter sur la chaussée.

La fontaine au « Pont de Rioupéroux »

 Cette liste  s’adresse à tous les cyclos, du BRA comme du BAC. Certains de ces points d’eau sont assez rapprochés et tous ne seront pas forcément utiles à tous. Chacun arbitrera en fonction de sa soif !

Si vous n’avez pas fait le plein au départ de Vizille, vous pourrez utiliser la borne fontaine située sur l’aire de Gavet ( à droite, en bordure de la RD 1091).

Vous rencontrerez ensuite une fontaine  au lieudit  « Pont de Rioupéroux ».

La borne fontaine de Rochetaillée

Notre troisième point d’eau est à Rochetaillée : juste avant le carrefour où vous tournerez à gauche pour prendre la route de la Croix de Fer, vers le bout du parking à droite, à côté du panneau « taxis », pas très visible sous les arbres, il y a une borne fontaine qui mérite d’être signalée. Ce n’est toutefois pas le dernier point d’eau avant la montée, car une autre opportunité (peut-être plus confortable que la précédente) vous sera offerte un peu plus loin, une centaine de mètres après le pont sur l’Eau d’Olle. Les cyclos du BAC auront ensuite un premier ravitaillement au Rivier d’Allemont.

Le bassin après le pont sur l’Eau d’Olle (vu d’amont)

Ceux du BRA, qui devront se débrouiller seuls jusqu’au col, apprécieront sans doute le deuxième bassin de ce village (nous aimons moins le premier, situé dans un secteur étroit et sur la gauche). Il y a également de l’eau aux toilettes situées 250 m plus haut, à droite également.

Le deuxième bassin du Rivier d’Allemont

Les cyclos du BRA pourront ensuite refaire leurs réserves d’eau à leur contrôle du col de la Croix de Fer, et ceux du BAC à l’occasion de leur repas à Saint Sorlin d’Arves. D’autre part tous pourront le faire dans ce village, où se trouvent deux points d’eau en bordure de route (ne descendez pas trop vite !)  Pour accéder au premier, ralentissez quand vous verrez à gauche de la route le restaurant pizzeria « L’Avalanche » (bardé de bois) : une borne fontaine se trouve quelques dizaines de mètres plus bas, à droite de la route, contre un petit bâtiment qui vous la cache complètement. Vous pouvez la voir ici (photographiée depuis l’aval). Si vous la manquez, une session de rattrapage vous est offerte un peu plus bas (sur la gauche, cette fois) par la fontaine placée devant la mairie (photo ci-dessous), qui vous avait été recommandée en 2015. Dans la suite du parcours, nous ne voyons plus rien au bord de la route avant Saint Michel de Maurienne pour les cyclos qui ne passeront pas par le col du Mollard, et rien avant ce col pour ceux qui y monteront. C’est pourquoi nous indiquerons plus loin un léger détour permettant de se ravitailler à Saint Jean de Maurienne (sans risque de se perdre !).

La fontaine de la Mairie (photo : mairie de Saint Sorlin)

Les cyclos qui passeront au col du Mollard pourront facilement s’y ravitailler : la commune d’Albiez vient de me confirmer (18/7) que les deux points d’eau du col sont actuellement fonctionnels, dont un bassin à gauche en bordure de la route. Si vous les manquez, visitez celui qui se trouve un peu plus bas dans le village, à côté de la pergola à proximité des terrains de sport, à 60 m environ à droite de la route (c’est ici que j’ai eu le plaisir d’accueillir les cyclos de 2015).

Par le Mollard ou la Croix de Fer, tous les chemins mènent au « rond-point Opinel », reconnaissable au couteau géant qui trône en son centre. Au rond-point suivant, le parcours (surligné en rose foncé, tout en bas du plan ci-dessous)

Plan d’accès aux fontaines de Saint Jean
(base : document IGN/Openrunner)

tourne à droite. Si vous êtes à sec, je vous conseille la variante suivante (flèches noires), qui aura aussi le mérite de vous faire voir un bout de vieille ville et passer devant quelques pâtisseries : à ce rond-point, tournez  à gauche pour prendre la rue Marcoz. Au bout de cette rue (300 m environ), tournez à droite rue Bonrieux, qui devient  rue du collège. À l’endroit où cette rue tourne franchement à gauche (en devenant  rue des écoles), vous avez sur votre gauche de quoi refaire le plein de fraîcheur. Sur le plan cette fontaine est signalée, comme la prochaine, par un cercle bleu.  Il vous suffit maintenant de rejoindre la rue de la République toute proche. Elle est en sens unique à cet endroit, mais c’est le bon.

Le bassin devant la mairie de Saint Jean

Vous y rencontrerez le deuxième bassin (sans doute le plus commode) de cette petite excursion, à droite devant la mairie. En restant sur cette artère (qui change de nom en cours de route), vous retrouverez automatiquement le parcours officiel, un peu avant le pont sur l’Arvan.

Entre Saint Michel et Valloire, il n’y a actuellement aucune fontaine publique strictement sur votre parcours, et si les prévisions météorologiques se confirment, ceux qui monteront au col du Télégraphe ou à Valmeinier samedi auront chaud. Il est donc prudent de se ravitailler en eau au contrôle-ravitaillement de Saint Michel, ou si vous préférez au hameau des « Petites Seignières » (au premier quart de la montée, environ 2,5 km  après le pont sur l’Arc). Il vous suffira d’entrer dans le hameau par une petite voie à droite de la route et de faire quelques dizaines de mètres pour trouver un lavoir alimenté en eau potable (je remercie le maire de Saint Martin d’Arc de m’avoir signalé ce point d’eau peu connu). Vous trouverez ensuite plusieurs bassins à Valloire, dont un à droite en face de l’église. D’autre part il y aura toutes sortes de boissons deux kilomètres plus haut au ravitaillement de Valloire-Les Verneys (où j’aurai le plaisir de vous accueillir cette année), ainsi qu’au Galibier.

Le retour à Vizille des cyclos n’ayant pas choisi l’option « super » est essentiellement descendant, mais ils devront probablement compter avec un vent contraire souvent soutenu et (en principe) chaud. Dans la descente, plusieurs fontaines sont là pour vous permettre de lutter contre le dessèchement. Le village de La Grave ne possède que des points d’eau placés sur la gauche et peu visibles si on ne les connaît pas, mais c’est un bon endroit pour qui veut boire autre chose que de l’eau !

Le bassin de l’aire en aval de La Grave

Pour revenir à notre sujet, vous trouverez une fontaine très commode d’accès un peu en aval du village, sur une petite aire de pique-nique à droite (juste après la station service qui est à gauche). Depuis la route, elle ne saute pas aux yeux, mais on me confirme à l’instant (20/7) que les herbes qui la cachent en partie sur la vue ci-contre ont bien été coupées. Ceux qui passeront par Sarenne pourront en outre compter sur le ravitaillement de Clavans le haut. Toutefois, une portion de route assez pentue et (en principe) bien ensoleillée les en sépare. Un arrêt au bassin de Mizoën leur permettra à la fois de se rafraîchir et de souffler après un premier kilomètre assez rude.

La fontaine de Livet

Entre le ravitaillement de Bourg d’Oisans et Vizille, il n’est pas rare d’avoir la bouche sèche et il pourra être utile de faire une nouvelle pause fontaine. Celles du parcours aller sont toujours là, mais le parcours retour est un peu différent, et d’autre part nous n’aimons pas trop vous faire tourner à gauche ou traverser les routes, surtout celle-ci le dimanche après midi. Nous vous suggérons deux points d’eau bien placés, dans les villages de Livet et de Rioupéroux. Pour accéder au premier, il faut traverser le village, et pour cela quitter le parcours (qui emprunte la déviation de la RD 1091) en tournant à droite au carrefour situé au bas de la partie à deux fois deux voies (le panneau directionnel indiquant « Livet » à droite est assez discret).

La fontaine de Rioupéroux

En suivant ainsi l’ancienne RN 91, vous passerez devant le bassin dans la ligne droite en aval du pont sur la Romanche. Vous retomberez ensuite automatiquement sur le parcours du BRA en continuant tout droit. Notre deuxième fontaine se trouve  3 km plus loin sur le parcours à  Rioupéroux, juste après l’école à droite (tourner dans la petite rue à droite immédiatement après pour éviter de s’arrêter sur la RD 1091). À l’ombre du toit de l’une ou de l’autre, vous pourrez remplacer l’eau tiédie de vos bidons par la sienne (moins glacée qu’au jour de la photo mais tout de même fraîche) et vous élancer, ainsi revigorés, pour les 15 derniers kilomètres de votre BRA.

Un des bassins de Séchilienne

Mais si besoin est, n’hésitez pas à profiter d’un dernier rafraîchissement avant l’arrivée, offert à mi-parcours par les bassins de la commune de Séchilienne (comme pour Livet, quitter le parcours en amont en suivant à droite l’indication « Séchilienne »).

A découvrir également :
les cols du BRA (Gérard Galland)
Lors des premiers BRA, vous auriez vu... (Jean-Paul Flahaut)
les vidéos des BRA précédents (Gérard Plantevin)
l’Histoire du BRA (Jules Arnaud)

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Translate »