Soyons Saou ! dimanche 20 mars 2022

Nathalie nous propose aujourd’hui de parcourir une région bien attractive en ce début de saison : L’ouest du Diois au sud de Crest avec déjà un goût de Provence entre bois de pins et champs de lavande.

Il fait un peu frais en cette matinée de mars, pourtant premier jour du printemps mais aussi journée mondiale du bonheur !

C’est donc plein d’allégresse et d’espoir que 8 CTG prennent le départ de Crest par une sympathique voie verte sur la rive gauche de la Drôme jusqu’à Aouste-sur-Sye ou nous bifurquons en direction de Saou par le Pas de Lauzens qui sera le point culminant de notre balade du jour.

La côte nous ayant bien réchauffés et ragaillardis, nous décidons d’un bonus en direction de la forêt de Saou jusqu’à l’Auberge des Dauphins. Cette étonnante bâtisse dont la restauration d’achève prochainement, est née de la volonté d’un industriel du début du XXème siècle avec une architecture inspirée du Grand Trianon de Versailles. Acquise par le département de la Drôme, elle est en passe de devenir un lieu culturel agrémenté d’un restaurant qui retrouvera se place dans le somptueux salon doré.

Point de restau pour nous aujourd’hui mais nous rallions bien vite Saou nichée dans un écrin de roches escarpées avant de rejoindre Pont de Barret après un crochet par le village médiéval de Soyans.

Attiré par un vieux bus à impériale, nous pique-niquons dans un curieux endroit à la fois bistrot, restau, lieu de spectacles et d’animations diverses : La Fontaine Minérale. Merci à Daniel de nous avoir indiqué ce lieu peu ordinaire.

Nous bifurquons vers Charols dont les vaches n’ont rien de charolaise puis Cléon-d’Andran où nous avions prévu initialement de pique-niquer mais nous n’avons rien à regretter car les villages de la Drôme sont encore bien assoupis le dimanche, pas encore sortis de leur torpeur hivernale.

Lutant contre un vent de travers modéré mais persistant, un faux plat usant nous conduit à Marsanne dont nous explorons le village médiéval, Brigitte s’attardant même dans son ancienne chapelle d’où la vue s’étend sur la plaine que nous venons de traverser.

Poussé cette fois-ci par un vent favorable, l’ascension du col de de Tartaiguille n’est qu’une formalité sur une route en coteau où pointent quelques rayons de soleils. Laissant de col de Devès sur notre droite, une longue descente nous fait bénéficier d’un beau point de vue sur le village perché d’Autichant avant de rejoindre notre point de départ au terme de 70 km pour 950 m de dénivelé.

 

Merci Nathalie pour cette virée qui aurait pu séduire un plus grand nombre tant les attraits de cette région en font un endroit de choix pour la pratique du cyclotourisme. Mais les petits groupes sont certainement plus dynamiques ce qui nous a permis de boucler notre parcours en à peine plus de 5 heures en prenant vraiment tout notre temps !

1 Commentaire

    • Alain berger sur 03/04/2022 à 15:00
    • Répondre

    très belle journée, quoique plus fraîche que prévu, sur un parcours que je pressentais très attrayant, sur des petites routes tranquilles. Sans doute en raison de la fraîcheur et du temps grisou, nous n’avons pas été embêtés par les voitures. Cependant, comme moi, un gros gourmand aurait regretté de ne s’être point arrêtés à 11h50 sur la place de Saoû pour l’apéro, et ne pas avoir approfondi les promesses ressenties à la Fontaine Minérale pour un déjeuner sustentatoire. Mais bon, nous sommes des sportifs, n’est-ce pas ?
    Une sortie qui supporterait bien de se refaire au moment de l’été indien, lorsque les falaises encore chaudes régulent la baisse tendancielle de la température. Merci Nathalie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
Le site des Cyclotouristes Grenoblois (CTG)