Ménageons la prostate

Pratique du vélo et prostate

Une étude pratiquée sur plus de 5000 cyclistes britanniques d’un âge moyen de 48 ans et pratiquant régulièrement le vélo a montré qu’il n’y avait pas de rapport entre la pratique du vélo et les troubles de l’érection ni avec celui d’infertilité cependant il y a une augmentation du risque de cancer de la prostate qui semble être multiplié par trois si la pratique du vélo est inférieure à six heures  par semaine et multiplié par six si la pratique du vélo est supérieure à huit heures par semaine.

A noter que cette étude n’a pas tenu compte du type de selle employée ni de la position du cycliste ; on sait en effet qu’une selle évidée (SMP par ex) ménage le périnée donc la prostate et que d’autre part il ne faut pas que la hauteur de la selle soit supérieure à la hauteur du guidon :là encore pour ménager le périnée donc la prostate.

La pratique du vélo présente néanmoins de nombreux avantages pour la santé mais il serait sans doute intéressant de dépister le cancer de la prostate de manière plus attentive chez les pratiquants du vélo de manière intensive.

Thierry Saucier

Source : Journal of Men’s Health June 11 2014doi:10.1089/jomh.2014.0012An Observational Study of Erectile Dysfunction, Infertility, and Prostate Cancer in Regular Cyclists: Cycling for Health UK Study

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
Le site des Cyclotouristes Grenoblois (CTG)