Le Grésivaudan coté soleil

Belle Montagne

 Une fois de plus, nous sommes nombreux pour aller parcourir une des plus belles vallées de France… En plus des 38 au départ de Montbonnot, nous avons croisé quelques CTG n’ayant pas opté pour la formule « groupes de 6 ».

 Pas facile à mettre en œuvre les départs avec cette formule… Même si parfois le chiffre de 6 est dépassé. Il y a ceux qui veulent faire le petit parcours, ceux pour qui le grand n’est pas assez long, et puis ceux qui veulent rouler par affinité, même s’il ne font pas le même parcours…  il y en a aussi qui quitte le parcours en cours de route.

au fond, c’est la Chartreuse ?

 

 Et puis, il faut s’assurer que chaque groupe est bien conduit ! j’en profite pour remercier Pierre, Jean Paul, Danie et André qui se sont parfaitement adaptés à leur groupe respectif sans faire d’erreur de parcours.

 Le départ de Montbonnot est un peu chaotique mais nous retrouvons vite un terrain où l’on peut bien rouler. Après avoir récupéré Patrick qui sortait de la vaccination, nous allons bon train jusqu’à Tencin, avec les beaux points de vue sur la Dent de Crolles et la Chaine de Belledonne.

 La petite côte du Contour freine les ardeurs, et c’est un regroupement quasi général au sommet. Vite, il ne faut pas rester groupés ! je suggère d’aller dans la descente jusqu’ au carrefour de Pelanne pour orienter les cyclos à prendre une route pas évidente à repérer mais dont le pourcentage sur une centaine de mètres oblige à lever la tête pour voir le sommet.

La cascade de Pelanne

 De nombreux CTG découvrent ce passage bien sympa. Cascade, torrent, route en balcon au-dessus de Goncelin où nous nous arrêtons pour un petit pique-nique, chaque groupe dans son square…il y a même un café…fermé.

pique nique à Goncelin

 Tandis que le parcours de base et le petit prennent le chemin de l’empereur, le grand parcours se dirige vers la cote de Montabon, montée faite dans le bon sens. Pas de volontaires pour continuer sur le grand parcours rallongé jusqu’à l’Enversin qui n’est plus une simple côte mais un bon raidillon.

 Le retour par la plaine en passant par Crolles et Bernin reste une formalité que nous connaissons bien. Ce qui n’empêche pas Marick de chuter dans l’herbe (à l’arrêt) jusque devant la police municipale qui aussitôt prend soin d’elle. Elle a pour excuse la difficile maniabilité de ces nouvelles machines nommées VAE.

 Trois nouveaux potentiels adhérents se sont joints à nous, espérons qu’ils gardent un bon souvenir de cette rando et de l’accueil qu’ils ont eu.

 Ce fut un bon entrainement pour pouvoir bientôt pédaler sereinement vers de nouvelles aventures !!

Daniel Cattin

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
Le site des Cyclotouristes Grenoblois (CTG)