«

»

Oct 19

Week-end sacoches dans le Diois les 07 et 08 octobre 2017

 

 

Nous étions 25 Ctg, dont 14 cyclotes à nous retrouver sur le parking de la commune de Saou, notre point de départ pour ce week-end sacoches.

Tout le monde s’affaire aux préparatifs du départ.

Le vélo… les sacoches… avant… arrière… de guidon… de selle…

Il y en a partout.

Une fois prêt, c’est parti en direction de Bourdeaux.

 

 

 

 

Et justement à Bourdeaux, on rencontre la Tatie de Jean-Pierre Jouveau, notre ami du Ctg, qui a reconnu les maillots puisqu’elle avait rencontré le Ctg pendant le séjour en Drôme provençale.

 

 

 

 

 

Nous voilà parti en direction du premier col de la journée,

le col de Lescou (829 m).

 

 

Au Ctg on roule de différentes façons :

Côte à côte pour discuter tout en pédalant…

 

 

 

 

 

 

Les uns derrières les autres pour laisser libre court à sa rêverie…

 

 

 

 

 

 

 

 

Ou bien en tandem pour rêver à deux tout en synchronisant l’effort.

Quelle prouesse.

 

 

Après le col de Lescou, on enchaîne avec le col de Muse (932 m) dont la montée nous offre une vue sublime.

Tout le week-end ce ne sera qu’émerveillement tant le Diois est beau…

Je dis ça où que l’on aille, c’est que la France est tellement belle… Au col de Muse, on en profitera pour casser la croûte et faire une jolie photo de groupe.

Après la pause café à Saint Nazaire le désert, on se sépare en deux groupes, ceux qui continuent sur le parcours initial et ceux qui ont des fourmis dans les jambes et partent chercher le col de pennes (1040 m) par Aucelon.

La vue est magnifique d’Aucelon.

Tout le monde descend la vallée de la Roanne qui est un enchantement pour les yeux et un régal pour les jambes, on avale même le col de tavard (557 m) vite fait bien fait.

Un petit arrêt à l’église Saint Benoit et déjà on aperçoit les coteaux de la clairette de Die.

La fin de la vallée de la Roanne nous amène à Pontaix, plus que quelques tours de pédales et nous voilà arrivés à notre lieu d’hébergement, l’ancien monastère de Sainte Croix.

 

 

Un lieu charmant et confortable où la bière artisanale et la douche nous requinque.

 

 

 

 

 

 

Le repas du soir sera vite avalé et les plats seront rendus vides et saucés.

La tisane clôturera cette bonne première journée de vélo et nous irons nous coucher avec de belles images dans la tête et une certaine fatigue dans les jambes.

 

Après le déjeuner à 8h, on remet nos sacoches sur nos montures et notre parcours nous fait prendre une piste large et caillouteuse (tiens ça me rappelle quelque chose…) qui s’avèrera dangereuse avec les pneus fins de certains vélos.

 

 

En plein dans les coteaux de la clairette de Die.

 

 

 

En route pour le col de Marignac (743 m)… et ça discute…

 

 

 

 

 

 

La vue au col est magnifique…

 

 

En route pour le col de la croix (745 m) qui sera le col le plus difficile du week-end, bien pentu…

 

 

 

 

 

Dans la descente on trouvera quelques tables de pique-nique qui seront les biensvenues car ça creuse les cols.Jolie vue sur Beaufort sur Gervanne où le groupe fait son arrêt café pendant que d’autres vont chercher le col (410 m).

 

 

 

C’est parti pour le col de la boite (419 m)

Et un de plus…c’est dans la b…

 

 

 

 

 

Et après une succession de raidillons à des pourcentages inavouables…

On atteint enfin le col de lunel (409 m).

Il ne reste plus qu’à se laisser filer pour rentrer sur Saou.

 

 

 

 

 

Voilà c’est fini.

Merci Patrick :

pour ce beau parcours adaptable et accessible à tous.

pour faire le séjour sur le week-end.

pour nous faire voyager si proche de chez nous.

Merci.

 

 

 

 

Pour les stats (les miennes) : 143 km D+ 2200 m.

PS : « J’aime pas les raidillons »..

Photos : Hervé, Bérangère et Laurence T.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*