«

»

Juil 03

Vercors Sud – 1er Juillet 2018

Au col de la Croix Christine et Viviane émergent de la route !

6 dames pour 3 hommes. Non vous ne rêvez pas, nous sommes bien au CTG. Nous y sommes même très bien en ce jour de canicule annoncée qui en a rebuté au moins 5 que je vais faire regretter !

Il est 8h45 lorsque nous prenons le départ de St jean en Royans alors que la température avoisine déjà les 25° à 250 m d’altitude. La route s’élève doucement en direction de Bouvante et se redresse peu à peu, nous permettant un bon échauffement et lorsque nous parvenons au col de la croix il ne fait déjà plus que 22° à 700 m d’altitude. Nous sommes en versant nord et la route du col du Pionnier est bien ombragée. Il ne fait donc plus que 20° à 1000 m lorsque nous y parvenons. Le soleil est déjà haut dans le ciel mais la fraîcheur de la Forêt de Lente nous accueille au col de la Portette suivi de près par le col de Taillebourse

Peu de circulation sauf des cortèges de motos pétaradantes qui perturbent la quiétude de cette partie isolée du sud du Vercors. Nous croisons également beaucoup de vélos venant des clubs cyclos de la région arborant leur beau maillots et roulant de concert parfois en pelotons très nombreux. L’un d’eux nous déconseille le col de Carri tapissé d’un épais matelas de gravillons. Nous y avions déjà renoncé pour éviter le passage à 12% le long d’une falaise chauffée à blanc.

Nous prenons néanmoins la direction de Fond d’Urle où nous parvenons après 30 km de montée depuis le départ. Déjà 1300 m de dénivelé et nous en resterons là puisque je reste n’est que descente.

Marick à froid !

Mais avant cela une piste nous attend. Ce n’est pas pour effrayer les participants au weekend du Bargy et les autres non plus d’ailleurs. Une ascension caillouteuse qui se redresse vraiment pour arriver dans une brèche des falaises du sud Vercors : La Porte d’Urle. Un panorama fantastique se dévoile alors au débouché de ce canyon, sur le Diois, plus de 1000 m en contrebas. On distingue clairement la route du col de Marignac et les 3 Becs qui dominent la forêt de Saou.

La Porte d’Urle

Nous prenons notre pique-nique dans ce lieu enchanteur du bout du monde. Une fraîche brise au sud nous incite à rester au soleil. Nous avons donc bien laissé la canicule derrière nous : amis du CTG, vous auriez dû venir vous rafraîchir avec nous !

De retour à Fond d’Urle un café sera le bienvenu à l’unique hôtel de ce lieu isolé. Le patron nous ouvre les portes du bar qui ouvre normalement à 14h (il est 13h15) mais nous déplorons l’accueil qui nous est réservé ensuite par le reste de la famille. Dommage un râtelier à vélos nous avait laissé penser que nous étions les bienvenus !

La « station » semble endormie voir en cours d’abandon. Il faut dire que les pistes de ski alpin ne sont accessibles que du Col de Chaud Clapier où nous sommes passé pour venir. Ici, ce ne sont que quelques chalets sur un plateau désolé que l’on imagine battu par les vents. Mais les sanitaires d’une aire de camping-car nous ont permis de faire le plein d’eau, ce qui est très appréciable dans ce Vercors aux eaux plutôt souterraines. Nous laissons aux motards, le restaurant de Chaud Clapier recommandé par un cycliste de passage pour la tarte aux myrtilles ; ce sera un bon prétexte pour revenir !

Une bonne descente suivie d’une portion de plat nous conduit au col de la Machine, porte d’accès à la fabuleuse route de Combe Laval : les superlatifs me manquent pour décrire cette route en encorbellement, bien fraîche en cette après-midi de juillet. Les photos ne parviennent pas à traduire l’émotion ressentie dans de tels paysages. Quelle belle région !

Au col Gaudissart, nous laissons de col de l’Echarasson sur notre gauche avant de plonger dans la fournaise de la vallée. Une bouffée d’air brûlant nous accueille alors que nous débouchons de la forêt pour parvenir à St jean en Royans où une bonne bière nous prépare au voyage de retour dans des voitures surchauffées.

Bilan : 60 petits kilomètres pour 1350 m de dénivelé et 8 cols dont le « muletier » de la porte d’Urle, inédit pour tous.

 

DIAPORAMA

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »