«

»

Avr 30

V63 drômoise – dimanche 29 avril 2018

Sous ce titre énigmatique se cache l’un des itinéraires les plus originaux de notre calendrier 2017.

C’est une voie verte alternative alpine à la Via Rhôna passant notamment par le haut puis le bas Grésivaudan. C’est la portion finale entre la Sône et le confluent de l’Isère et du Rhône que nous parcourrons aujourd’hui. Le retour se fera par la Drôme des collines au départ de Tain l’Hermitage dont on ne cite plus les spécialités chocolatières et vinicoles.

Sans entrer dans le détail du parcours, en voici quelques points remarquables :

Le ciel mitigé cède bientôt la place à un soleil généreux qui sera simplement entrecoupé de quelques gouttes vite séchée par le vent du sud.

Tantôt voie réservée et tantôt voie partagée la V63 fait la part belle à la traversée de villes et villages pittoresques comme La Sône, Romans ou Eymeux.

Très peu fréquentée cette alternative à la Via Rhôna nous permet de rouler à bon train sur un revêtement impeccable et en toute quiétude, plusieurs passerelles traversent l’Isère à de multiple reprises pour en apprécier des différents aspects au fil des barrages qui la jalonne. Parfois calme à l’amont des barrages mais souvent  tumultueuse car gonflée par les eaux de fonte de l’épaisse couche de neige tombée cette année sur les Alpes. Nous repérons une multitude d’aires de pique-nique bien aménagées propices à nous accueillir pour de futures balades dans le coin. Nous évoquons ainsi des brevets de 100 et 200 km que nous pourrions remettre au goût du jour.

Nous parvenons ainsi dans la vallée du Rhône ou un fort vent du sud commence à se lever alors que retrouvons la Via Rhôna au confluent entre la rivière et le fleuve. Dans un même plan d’eau, le contraste entre l’Isère grise  et le Rhône bleu est saisissant car le mélange ne s’opère pas immédiatement et les deux cours d’eau semblent poursuivre leur cours en parallèle.

Cap au nord par une longue ligne droite ou les 35 km/h sont bientôt atteints en pédalant à peine. Nous plaignons les randonneurs chargés que nous croisons face au vent. Peu avant Tain l’Hermitage nous choisissons le piste en revêtement stabilisé dit « boucle de découverte » en maintenant sans effort une allure supérieure à 30km/h.

Nous avons l’embarra du choix pour pique-niquer et nous choisissons des bancs un peu en retrait de la rive du Rhône où naviguent de grand navires de croisière dont un venu de Bâle en Suisse.

Nous trouvons un café apte à recevoir un grand nombre de cyclos.

La route des vins s’ouvre à nous mais nous évitons la route des belvédères pour nous diriger vers Mercurol un peu brassé par de fortes rafales de vent du sud, ennemi ou ami selon la direction de la route. Après le beau village de Mours St Eusèbe, nous nous dirigeons vers Châtillon St Jean où la partie vallonnée du parcours nous attend. Une succession de bosses plus ou moins longues précède la descente finale vers notre point de départ au terme de cette balade 108 km.

Ah j’oubliai de vous préciser que nous n’étions que 2 avec Fernand que je remercie chaleureusement pour sa compagnie… Alors, si ce récit vous a convaincu, lancez-vous, vous ne serez pas déçus !

DIAPORAMA

Share

(3 commentaires)

  1. jean françois

    Bonjour,

    Et pourquoi pas un brevet des 200 avec sacoches et initiation au bivouac en camping?
    ça pourrait l’faire?

    1. Fernand Combe

      Alors mon ami Jean-François (du moins je l’espère) .
      Pour ton brevet le dimanche 27 Mai 2018 , tu demandes à Patricia et Christian pour des conseils, et ton brevet peut durer 4 ans .
      Comme tu dis ça pourrait l’faire !.

  2. Fernand Combe

    Un parcours très agréable, à conserver pour un brevet de 100km ,ou 200km avec un départ de Grenoble .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »