«

»

Juil 29

une si belle sortie ce samedi 26 juillet 2014

DSC04593Notre vice président Daniel CATTIN nous avait concocté une sortie  en Maurienne à la découverte du merveilleux domaine des Sybelles…..

En phase de cessation d’activité professionnelle pour embrasser une retraite très active, Daniel n’a pas pu être avec nous, mais les 10 CTG présents n’ont pas regretté de s’être levés tôt pour rejoindre le lieu de rassemblement et faire connaissance avec Richard et Marie Chantal , 2 amis venus de Sherbroocke (  CANADA – province de Quebec )

Richard est le président du club de Sherbrooke, et a participé au BRA 2007 avec 7 compatriotes.

En 2011, arrivant du Canada le samedi soir veille du BRA et compte tenu de la fatigue engendrée par le décalage horaire, ils n’ ont pas pu prendre part au BRA sur le vélo, mais le  dimanche après midi au col du Galibier,  ils ont contribué au sauvetage des participants avec leurs minibus !     

Je vous invite à lire le compte rendu de l’ami Francis LARRIBE qui a apprécié cette balade Mauriennaise ……

 GUESTS STARS DU CANADA, CAFE CHEZ PIERRE ET JANINE

Comme toujours, les absents ont eu tort. C’est une superbe journée de vélo que nous avons vécue ce samedi 26 juillet à partir de Saint-Etienne de Cuines (Savoie). Elle nous a conduits sur les pentes du Mollard puis sur celles de La Toussuire. Il fallait simplement ne pas se laisser décourager le matin par la couverture nuageuse sur la région grenobloise.

A 8h30 nous étions onze au rendez-vous : Jules qui avait délaissé Villar d’Arène et franchi le Galibier pour être de la balade avec ses amis canadiens, Marie-Chantal et Richard ; les trois arborant le magnifique maillot jaune du club de Sherbrooke ; Gaby et Hervé, Roland, Jean-Pierre Roux, Jean-Pierre Guiga, Alex, Cyrille et moi. Onze, vite rejoint par Pierre Demazière, le régional de l’étape, chez qui il était prévu de faire une halte-café dans sa résidence de Le Cret.

Pour mettre l’ambiance, la roue arrière de Gaby creva avant même qu’elle ait donné le premier coup de pédale. Profitant de la réparation, Cyrille et moi, représentants en ce jour des Roues Cool, sommes partis devant sachant que les « furieux », les dix autres cyclos, auraient tôt fait de nous rattraper. Croyez nous pas si vous voulez, mais dans Pontamafrey, Cyrille et moi, n’avons pas vu la route qui emprunte les lacets de Montvernier. Tabernacle !

Nous nous sommes retrouvés directo à Hermillon. Nous n’allions quand même pas refaire le chemin à l’envers pour se rajouter dans les mollets 300 m de dénivelé positif ! Nous avons poursuivi tranquillement notre route en direction du col du Mollard via Villargondran sans se douter que, derrière, le peloton de chasse était mort d’inquiétude à notre sujet ne nous ayant pas rattrapés avant Saint-Jean de Maurienne.

La montée se fit dans la fraîcheur et la quiétude de la forêt visitée par quelques cueilleurs de champignons.

A Albiez-Montrond, la place et ses bancs étaient une invitation au pique nique. Du bleu de Saint-Sorlin, du reblochon, une terrine, quelques diots trouvés au magasin de la coopérative, le pain fourni par Cyrille ; le menu n’aurait pas été complet sans une bouteille de Mondeuse- consommons local- achetée à l’épicerie à côté de l’église. Nous n’avions pas fini de déboucher la quille de rouge, que les premiers poursuiteurs, Alex et Jean-Pierre R. en finissaient avec la montée vers Albiez-Montrond et ses 54 lacets (si quelqu’un en connaît le nombre exact qu’il me fasse signe). Derrière eux Jules, Roland, Jean-Pierre G. et les autres arrivaient dans le désordre. Bientôt il n’y avait plus une seule place de libre sur les blancs autour de la place tous occupés par les douze CTGistes enfin réunis.

Le festin englouti, on acheva le travail en avalant le dernier kilomètre et demi vers le sommet du col du Mollard (1688m). La pause photo devant le panneau, une visite au lac et nous voilà tous repartis vers Le Cret où Pierre Demazières nous avait devancés afin de préparer le café. Si une erreur d’aiguillage nous envoya quelques hectomètres trop loin, le radioguidage de Jules nous ramena à la résidence de Pierre et de son épouse Janine, havre de paix caché au bout d’un chemin qui surplombe l’Arvan et fait face aux falaises de schiste de Gévoudaz. Quel accueil ! Du café, des boissons fraîches, de l’eau pétillante, de la bière, des sodas et un gâteau au citron, je vous dis pas. SU-CU-LENT. A l’abri de la chaleur sous l’auvent de la terrasse on a failli ne pas pouvoir repartir. Fallait bien rentrer, mais pas avant d’avoir fait la dernière « bosse ». En guise de bosse on s’est payé sept ou huit kms de montée vers la Toussuire et 500m de dénivelé et non pas 300 comme annoncé. De quoi faire péter les plombs au plus placide. Bon, au Collet (1288m) mon calvaire était fini et la descente vers Saint-Jean de Maurienne via Jarrier, entre dix et douze kms, fut un moment de délice partagé.

Hors de question de se séparer comme ça avec Marie-Chantal et Richard, les cyclos canadiens qui en une journée de vélo étaient devenus nos amis. Sur l’invitation de Cyrille on se retrouva tous à La Chambre au seul bistrot d’ouvert -tout se perd ma bonne dame- et on termina la sortie autour d’une pinte de bière pour les plus assoiffés et par un p’tit coup de rosé pour Marie-Chantal. Nos amis de Sherbrooke prêtant serment sur la Constitution canadienne -vive le Québec libre- de participer à l’édition 2015 du BRA.

Francis

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »