«

»

Avr 18

Troisième et dernier jour du weekend à Pâques en Provence – 17 avril 2017

Deux parcours sont proposés aujourd’hui : 77 km 600 m d+ et 52 km 500 m d+

Le petit parcours aura la préférence. La plupart souhaite rentrer tôt par peur des bouchons au retour de ce weekend pascal.

Nous sommes nombreux (une quarantaine). Il est plus raisonnable de faire 2 groupes nous dit Patrick, chef à 3 plumes du jour. Je suis sollicité pour guider le premier groupe à l’aide de mon zinzin (puisque c’est la désignation adoptée par les CTG). Chef à 2 plumes, je vais devoir être attentif car je sais que la moindre hésitation provoque des réactions, je vous laisse imaginer une erreur de lecture… Tout de suite le GPS est accusé. Il n’y est pour rien, lui. Je sais bien qu’il ne se trompe pas. Moi par contre… Mais il peut quelquefois « perdre le nord » dans les ruelles étroites et profondes d’un vieux village dont la traversée est au programme.

Vérification dès le premier village, Saint Siffret, dont les hauts murs affolent le zinzin qui ne sait plus de quel côté se tourner. Pour faire bonne mesure, les pentes de cette première grimpette sont bien raides et font monter le cardio et la soufflerie.

Le village aurait mérité une halte, mais tous semblent pressés de voir le Pont du Gard, devenu site très commercial, que nous visitons au milieu des touristes chinois ou japonais grands amateurs de selfies. Chacun se souvient que, dans le temps mon petit… il était possible de monter sur ce pont monumental. Le deuxième groupe nous rejoint.

Jean-Claude est inquiet. Sa sacoche a disparu. Perte sur la route ou oubli dans la voiture ?

L’itinéraire se poursuit en traversant le marché des producteurs. Chacun fait ses emplettes pour constituer ou compléter son casse-croute : nougat, fougasse et autres gâteries…

Nous décidons de refaire 2 groupes. Je reprends du service.

A Collias, Patrick a prévu un aller-retour vers un pont offrant de belles vues sur les Gorges du Gardon. Mais le groupe ne veut pas me suivre ! Ce n’est pas par-là disent-ils. Connaissez-vous la solitude du guide ?.. Il faudra l’arrivée du chef 3 plumes pour enfin aller admirer la vue. J’ai fort envie de jeter mes plumes au feu.

Coup de fil de Janie qui est à Meylan. Un habitant de St Siffret a téléphoné pour informer qu’il a trouvé la sacoche de Jean-Claude. La route prise par cette information ne manque pas de nous surprendre. L’important est que la sacoche soit retrouvée.

Nous poursuivons notre route jusqu’à La Bégude et prenons la direction du Pont St Nicolas pour le piquenique. Francis trouve un passage conduisant sur la rive du Gardon. Bravo Francis ! Nous le rejoignons.

Une fois restaurés, nous prenons le chemin du retour. Deux groupes à nouveau. Nous passons par Uzès. Patrick a minutieusement tracé l’itinéraire pour nous faire découvrir l’intérieur. Las, le zinzin s’affole à nouveau dans ces ruelles étroites. Com d’hab, chacun a son idée sur la direction à prendre. A partir de là, 2, 3 ou 4 groupes ?.. en résultent. Le retour à Moulin Neuf se fait en ordre dispersé.

J’ai jeté mes plumes !

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »