«

»

Sep 16

Tour des Cerces – 16 septembre 2018

 

Il faisait bien frais au Lautaret ce dimanche matin lorsque nous nous sommes retrouvés à 14 vttistes pour cette sortie hors norme du côté des lacs et col des Rochilles.

Sur le papier nous avions prévu 80% de goudron et le reste en pistes roulantes avec 1h de poussage …, en fait, comme nous étions tous (ou presque) en vtt, cela s’est vite transformé en 50% de pistes caillouteuses avec une belle série de portages dans des pierriers d’altitude qui ont bien entamés nos forces de jeunes cyclos en quête d’aventures !!!

La descente sur Briançon n’était sur le papier qu’une formalité d’une demi-heure à trois quart d’heure de roue libre, mais Jules était là … et de sentiers en pistes de skis il nous a fallu 3 heures et 400m de dénivelée supplémentaire pour rallier la capitale des hautes Alpes en guise d’amuse-bouche avant d’attaquer la vallée de la Clarée et le plat de résistance initialement prévu, mais les journées de septembre sont encore longues et les mollets aguerris en cette période de l’année, c’est donc sans hésitation …, ou presque … , que nous avons tous suivi l’homme de tête en direction de Nevache.

Le temps d’une pause casse-croûte et nous arrivons finalement rapidement à la fin du goudron, et là, nous nous rendons vite compte qu’en montagne au-dessus de 2000m, la progression devient fréquemment plus facile sur 2 pieds que sur 2 roues.

Quelques kilomètres plus loin et 300 mètres plus haut nous arrivons aux abords des lacs et du col des Rochilles, dans l’environnement à la fois sauvage, impressionnant et apaisant qu’on ne rencontre qu’en haute montagne, récompense chaque fois renouvelée des efforts consentis pour y parvenir …

Il ne nous reste plus qu’à suivre la piste militaire, carrossable certes mais pas si roulante, car finalement les ornières, le sable et les cailloux y sont majoritairement bien plus nombreux que les zones stables où nous pouvons laisser nos roues filer vers Plan Lachat.

Mais il est déjà 5h, et il nous reste une bonne partie d’un des plus prestigieux cols des alpes à gravir avant de retrouver nos voitures au Lautaret, et, à la demande expresse de Jules, je ne vous dirai rien des moyens utilisés par près de la moitié d’entre nous pour boucler cette superbe sortie, comme il y en a peu dans l’histoire d’un cyclotouriste … motus et bouche cousue …

 

Diaporama Hervé

 

Diaporama André

 

Diaporama Jean Pierre

 

Diaporama Jules

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »