«

»

Juin 22

Tour de Grenoble par les 4 massifs

VERCORS, CHARTREUSE, BELLEDONNE, TAILLEFER.
 Départ 4h45, il fait bon, voir un peu chaud déjà. Commencer à grimper de nuit et voir Grenoble s’éveiller, les sommets pointus de la Chartreuse se découper sur le ciel est un vrai plaisir que je conseille aux lève tôt.

Je croise plusieurs vélos électriques de sportifs qui partent travailler à Grenoble. La descente par Engin est comme tous les ans une entrée au frigidaire dont on ne sortira qu’après les gorges du Furon. Je suis à 7h pile comme prévu à St Martin le Vinoux où m’attendent Gaby « la Magnifique » et Didier. Montée exigeante mais mes compères, meilleurs grimpeurs que moi font bien attention à ne pas perturber mon train de sénateur. Col de Porte puis Charmant Som où une dame fort obligeante immortalise l’événement. Descente vers La Tronche (où Didier rentre chez lui, prendre son café) puis Gières par la piste cyclable, (une excellente idée de Didier que je reprendrai l’année prochaine).

Montée dans Belledonne, le thermomètre du vélo affiche 34,4° ce qui n’est pas beaucoup moins que les 38° subis l’année dernière. Nous pique niquons aux Seiglières. 
Chamrousse 1750 et descente par le Luitel. Cette route, que ce soit à la montée ou à la descente est toujours une épreuve. Mais avec une route transformée en torrent de cailloux sur 1,5 km, cela devient vraiment désagréable. Enfin cela permettra sans doute une route toute neuve l’année prochaine. Séchilienne, nous reprenons de l’eau vu qu’il fait toujours plus de 30° et attaquons notre dernier massif. Petit moment sympathique où nous croisons les CTG partis le matin vers Lafrey. Les jambes sont devenues lourdes et commencent à tourner nettement moins bien. Je suis pris d’une fringale dans la 2èm diagonale. Fort heureusement Gaby a de quoi y pourvoir, le déséquilibre Liquide/nourriture m’avait complètement vidé de l’énergie qui me restait. Pris à temps, cette fringale est à peu près oubliée mais le reste de la montée sera une véritable épreuve de volonté.

Là haut nous nous restaurons rapidement et repartons vers 17h30, reste la montée de Brié, pas la plus difficile, mais c’est la dernière de la journée sur des jambes qui ont déjà beaucoup donné. Gaby qui habite au Rondeau rentrera par Pont de Claix. Nous rentrons saoulés de bonne fatigue et de soleil avec une belle édition 2018 à plusieurs, ce qui pour moi est une première. Je vous espère plus nombreux encore en 2019, la sélection par massif étant une option qui permet à chacun d’y prendre sa part.

Enfin une petite pensée pour Alex et Jean Pierre partis pour une traversée des Pyrénées Luchon / Bayonne.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »