«

»

Juil 30

Tour de Brame Farine – dimanche 29 juillet 2018

Nous sommes une petite douzaine dont 9 dames lorsque nous quittons le parking du lac de La Terrasse pour nous diriger vers le chemin de l’Empereur à présent parfaitement revêtu depuis qu’il intègre la V63 dont nous avons emprunté de tronçon aval en début de saison.

Une brève montée au-dessus de Goncelin et nous voici sur le Chemin des Tuileries puis dans son prolongement, le Chemin de St Crépin, petite route vallonnée dont le charme n’a d’égal que la fraîcheur qu’elle nous procure en ce jours de canicule annoncée.

La Tour d’Avallon

Au Cheylas, nous attaquons la première bosse qui nous conduit vers Morêtel-de-Maille au terme de 400 m de dénivelé. Alors que Luc nous quitte, Jean François, que nous avions retrouvé à Goncelin, a filé pour faire à vive allure, le parcours en sens inverse !

Une superbe route en balcon nous procure une vue sur le Grésivaudan et la Chartreuse, inédite pour la plupart d’entre nous. Dans la descente j’ai trouvé une très bonne piste qui nous évite de plonger dans la vallée pour nous diriger ensuite vers St Maximin où 2 raidards à 12% seront à éviter la prochaine fois. Nous y croisons Jean-François qui n’en a pas terminé, jugeant nos sorties trop courtes et trop lentes pour son niveau de champion en devenir…

Il commence à faire chaud et la quête de l’eau est nécessaire avant d’emprunter la route bien ombragée qui nous conduit en faible montée vers Le Moutaret où Marie et l’une des 2 Chantal choisiront de ne pas faire la bosse de Brame Farine.

C’est donc à partir d’Allevard que nous choisissons l’une des options possibles pour y monter : les 15 à 17% du premier raidard confirment que ce n’est pas le meilleur choix. Je modifierai la trace en conséquence pour la prochaine fois car une dès que nous rejoignons l’itinéraire « classique », c’est une pente régulière entre 7 et 8% sur une route le plus souvent ombragée qui nous conduit à plus de 900 m d’altitude sur un balcon dominant

le Lac du Flumet, face au massif des 7 Laux dont nous voyons très bien la station du Collet d’Allevard.

Chaud !

Soif !

Nous choisissons l’ombre pour notre pique-nique, au détriment de cette belle vue, avant le plonger dans la fournaise sur une route bien gravillonnée où trous et bosses ne nous permettent pas de nous « lâcher ». C’est ce que nous ferons, dès la D525 rejointe, pour nous livrer à une petite partie de manivelles avec André, Viviane et Hassina, jusqu’à la terrasse ombragée du bar de Goncelin où nous sommes très bien accueillis. Christine en profite pour « fêter » son anniversaire avant que nous empruntions la nouvelle voie verte qui nous ramène en sécurité à notre point de départ.

Merci à toutes et à tous pour m’avoir accompagné sur ce circuit décidé quelques jours avant pour palier à certaines faiblesses de notre calendrier.

Share

(1 commentaire)

  1. jean françois

    Bonjour,
    je confirme, avec un peu de retard à l’allumage because escapade en ardèche pour tailler quelques pierres afin de travailler un peu les bras, que le brame farine en sens inverse (par erreur) c’est pas du gâteau.
    Il y a même eu un petit 12% non revêtu de derrière les fagots bien sympa pour le vieux vététiste à la retraite que je suis a jubileusement franchi sur le vélo.
    Parcours très intéressant, exigeant mais avec du roulant, départ et arrivée Domène, soit environ 106 km à 22.7 de moyenne, voilà qui aide à garder la caisse.
    Merci Patrick pour cette proposition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »