«

»

Sep 25

Semaine Fédérale 2016 – Dijon

dsc05378La semaine Internationale de cyclotourisme. Quelle folie !

Mais quel plaisir de passer huit jours dans cette ambiance à nulle autre pareille.

Nous n’étions pourtant que 11 000 cette année à nous déplacer dans ce chouette coin de la Côte d’Or ou le bon vin est souvent resté absent de nos agapes tant il devient élitiste. Cela fait maintenant 12 ans que je ne m’étais pas plongé dans ce saint des saints de notre communauté cyclotouriste. Je peux donc en faire un bref rapport d’étonnement :

Au chapitre des regrets, je me rends compte que la liste est longue bien que la semaine fut heureuse sur le plan du tourisme vélo.

  • Un manque d’information flagrant des autochtones qui ont compris sur le tard le sens de cette déferlante de cyclos engorgeant leurs avenues déjà congestionnées.
  • Un repli (identitaire ?) dans un parc des expositions certes central mais réservé aux seuls porteurs des fameux bracelets jaunes permettant également de nous identifier mutuellement (je ne l’ai personnellement jamais porté !).
  • Peu d’enthousiasme dans les nombreux villages traversés dont bien peu ont honoré la joyeuse cohorte des cyclos par des animations ou des décorations.
  • Des villages viticoles fermés et même pas d’accès aux Hospice de Beaune pourtant sur l’un des parcours.
  • Un défilé interdit pour cause de risque d’attentat par des autorités frileuses dont les responsables bouderont même les cérémonies d’ouverture et de clôture.

Mais il y eu heureusement de belles compensations :

  • Une cérémonie d’ouverture à la hauteur de l’événement arrosée un kir dont le verre offert trône à présent chez moi au côté du verre de clairette de la semaine fédérale de Crêt en 2001.
  • Des parcours variés et bien tracés avec des points d’accueil certes inégaux mais parfois idylliques.
  • Une ville extraordinaire où j’avais le privilège de loger dans l’un de ses superbes hôtels particuliers.
  • Des cyclos disciplinés (si si !) et respectueux de la signalisation.
  • Des rencontres surprenantes sur des engins curieux ou des équipages improbables.
  • Une méteo changeante mais dans l’ensemble acceptable avec des températures clémentes.
  • Des organisateurs organisés assurant par exemple une sécurisation remarquable des parcours.

Alors qu’ai-je donc fait pendant ces huit jours ?

Eh bien, hormis au traditionnel restau du mercredi soir, je n’ai guère vu de CTG. Danie au point d’accueil de Sombernon le dimanche puis la famille Paire du côté de Pouilly-en-Auxois ce même jour. J’ai même croisé Jules et Hervé à Beaune assis sur un muret et enfin Cyril lors d’une pause pipi après Villy-en-Auxois. That’s all !

Certains clubs roulent ensembles, preuve que c’est possible mais pas nous…

Ma fille ayant récemment découvert les joies du vélo, je roulais donc alternativement « seul » ou avec elles et parfois avec Régine sur les P1 ou les P3. Les aficionados comprendront de quoi il s’agit. Pour les autres (P1 = 50 à 60km, P3 = 110 à 130km).

J’ai ainsi découvert une région que je connaissais un peu mais le manque d’indications touristiques sur les parcours m’a certainement fait louper quelques lieux intéressants. Donc un conseil : une Semaine Fédérale, ça se prépare et il faut soigneusement étudier les attraits de chaque parcours pour en profiter pleinement.

Je n’en dirai donc pas plus et je vous laisse plonger dans le diaporama commenté pour vivre ou revivre cette « semaine en or ». Rendez-vous à Mortagne-au-Perche en 2017 une sous-préfecture de 4 000 habitants (agglo de Dijon en compte 250 000) : une nouvelle expérience en perspective !

Pour en savoir plus :

DIAPORAMA

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »