«

»

Juin 07

Rando du Mont Aiguille 2014

???????????????????????????????

En ce premier week-end estival, la famille CTG était bien dispersée : entre Valcroissant et le départ de Patricia pour son tour de France, il ne restait plus qu’une quinzaine d’entre nous pour parcourir les routes tranquilles mais escarpées du balcon est du Vercors et du Triève.

A 7h, beaucoup sont déjà partis (le respect des écritures se perd…) Nous ne sommes donc que 5 à prendre le départ vers le col de l’Arzelier. Parmi nous Ghislaine et Pascal s’alignent pour la première fois dans le type d’épreuve. Les 100 km et 2000 m de dénivelée les inquiètent bien un peu mais ils me font confiance (qu’en sera-t-il la prochaine fois ?).

Ce parcours bien connu est jalonné de fontaines que nous apprécierons beaucoup par cette journée presque caniculaire. Le col de l’Arzelier est finalement une victoire promptement acquise par nos 2 « novices ». Tandis que nous parvenons au premier ravito de Château Bernard, Jean-Jacques nous quitte pour partir sur le petit parcours. Le col des deux est de plus en plus raide au fils des kilomètres (et des années !) et le compact de Ghislaine se révèle un peu court pour se hisser au sommet sur le vélo. Mais qu’importe sa bonne humeur et sa persévérance l’emportent et notre pause est finalement de courte durée.

Le col de d’Allimas révèle une vue toujours aussi magique sur le Mont Aiguille avant de plonger dans la fournaise et de transpirer dans la bosse de la Bâtie. Les solides maisons restaurées de St Michel-les-Portes nous accueillent et le panorama sur le Triève, l’Obiou et l’Oisans est ici tout particulièrement beau. Encore une bosse pour éviter la D1075 que la préfecture nous interdit en ce jour de week-end de Pencôte puis nous rejoignons Roissard pour un second ravito un peu (trop) léger et nous devons recourir à nos provisions

 L’herbe grasse du talus nous offre un siège confortable et frais pour quelques minutes de repos avant le faux plat vers le col du Fau. Les crampes menacent malgré une bonne hydratation et nous filons vers St Guillaume pour un café sensé nous redonner un peu d’énergie avant la dure montée vers Miribel Lanchâtre.

Un tiède vent du sud et quelques nuages atténuent un peu la chaleur ardente qui fait fondre le goudron et couler notre sueur. Finalement la pente n’est pas si rude mais la chaleur et le dénivelé accumulé pèsent lourds sur notre rythme. Vers 15h, tout le monde est réuni au sommet pour une super descente suivie d’une dizaine de km de plat où Alex nous abrite jusqu’à Claix où nous rejoignons quelques copains partis plus tôt le matin sur le 140 km.

Grand bravo à Pascal et surtout à Ghislaine (dite Gigi) pour leur « performance » avec à peine 600 km effectués cette année.

 Diaporama

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »