«

»

Sep 10

Petit tour à Prapic – dimanche 10 septembre 2017

En approchant de St Bonnet

Un peu frisquet, la neige n’est pas loin

Quelque peu frustré de n’avoir pas pu monter à St Michel de Chaillol l’an passé lors de notre weekend sacoches dans le Champsaur, J’avais mis cette montée au calendrier ensuite agrémentée d’un aller-retour à Prapic dont on m’avait vanté les marmottes peu farouches.

Nous voici donc à 6 au départ de St Bonnet, un peu frigorifié malgré le soleil. Par bonheur la route s’élève immédiatement par des pentes de 8% à 9% pendant plus de 7 kilomètres. Nous traversons ainsi le centre de ce beau village très animé en commerçant et une ascension régulière qui nous offre des vues de plus en plus dégagées sur le Champsaur, le Dévoluy et l’Oisans.

Sommets enneigés au dessus d’Orcières Merlette

C’est ainsi que nous voyons le col du Noyer puis le Puy de Manse dominant le col du même nom et masquant le Collet d’Ancelle. La neige précoce sur les montagnes dominant Orcières révèle la fraîcheur de ce matin d’été. Par bonheur nous avons quitté la pluie et la brume Grenobloise de ce matin pour le ciel lumineux de cette région ensoleillée.

Un ours bien léché

La décente sur Pont du Fossé est vite expédiée et nous rejoignons Orcières par le fond de la vallée du Drac Noir, laissant sur notre gauche la vallée de Champoléon dominée par son cortège de 3000.

Pique-nique à Orcières

Il est déjà 12h30 alors qu’une aire de pique-nique nous tend les bras. Un arrêt s’impose donc ici, bien à l’abri d’un vent qui n’a pas encore trouvé le chemin de la vallée. Un ours à l’attitude équivoque (dixit Jean-Pierre) nous tient compagnie. Dès le début, une certaine hiérarchie s’était imposé quant à nos vélocités respectives. Aussi nous avions bien vite décidé que 2 groupes se constitueraient, permettant à Jean-Pierre et Maurice d’en découdre sur un parcours plus hard.

Nous les laissons donc prendre un peu d’avance avant de nous enfoncer plus avant dans une vallée de plus en plus sauvage vers Prapic. Les mélèzes sont encore bien verts mais il règne déjà une atmosphère automnale dans ce coin perdu des Alpes. Nous descendons un raidard qu’il nous faudra remonter au retour avant d’user nos forces dans une montée en escalier qui nous rapproche du but.

A l’approche de Prapic

Enfin une marmotte…. en granit !

La barrière franchie, nous voilà donc au royaume des marmottes, enfin peut-être, si nous étions allé au plateau de Charnière, leur prairie favorite. Mais ignorant ce détail, nous sommes accueillis par 2 bars encore ouverts à cette saison même si nous en sommes les seuls clients. Un seul suffira à notre bonheur pour un café, Claire préférant même une glace, c’est dire s’il fait chaud !

Prapic

Claire et André dans le dernier raidard

Le retour vers St Bonnet se déroule pour nous par une descente seulement coupée par le raidard à 12% évoqué plus haut. Maurice et Jean-Pierre nous rejoignent à l’entrée du village après avoir fait 20 km et 600 m de dénivelé en plus que nous (soit 62 km et D+ 1300 m en ce qui nous concerne).

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*