«

»

Mai 17

Nous avons aimé la Chartreuse verte le 17 mai 2014

Samedi  c’est jour de sortie vélo. Où le ctg propose-t-il de nous emmener ? en Chartreuse. Chouette, j’aime bien et puis c’est proche de Grenoble. J’envisage un départ vélo de Grenoble mais mon effort matinal n’est pas suffisant, ce sera donc de Voreppe.  Au Pont Demay Serge et les Jean-Pierre G et R, arrivent 30“ après moi. Si, si, mais, eux, sont partis de Grenoble !

cirquesaintmemeBref, nous voici tous réunis sur le parking prêts au départ. Tous ? nous ne sommes que 15. Et où sont les femmes ? Seule Annie C permettra un pluriel . Sergio nous a présenté un petit nouveau : Francis qui l’accompagnera très fidèlement mais trop petit pour être considéré participant à part entière.

 Je sème le doute quant au retour par le Pas du Frou. Le projet de sécurisation des routes de Chartreuse en annonce la fermeture 24/24 et 7/7  jusqu’au 12 juillet. Les cartes routières sont de sortie. Si cela ne passe pas, le choix s’imposera : Cucheron pour tout le monde.

Allez, en route. Nous empruntons immédiatement une toute petite route, limite un chemin, et après 1 ou 2 km la côte paraît bien raide. Impression confirmée : 15-16 %. Ce sera le plus fort pourcentage de la sortie mais il y en aura d’autres assez sensibles. En 10 km nous ne sommes plus que 14, nous avons déjà perdu René, à moins qu’il ne se soit offert une échappée en solo ?

 De petites routes en petites routes nous arrivons à Entre-deux-Guiers, puis St Christophe la Grotte. Nous mettons TOUS pied à terre pour traverser la voie Sarde et apprécier le site. Des grottes bien sûr, mais aussi un monument classé historique érigé à la gloire de son promoteur, Charles Emmanuel II. La voie fut empruntée, entre autres, par Napoléon qui, par la suite, la délaissa, la trouvant trop difficile. Certains d’entre nous ne résistent pas à l’attrait du charmant petit Pont Romain au-dessus du Guiers Vif.

coldelacluseAu col de Couz, l’herbe est bien verte et nous cédons à son appel quelques minutes. Vers 13 h nous nous arrêtons au col de la Cluse pour la pause déjeuner. Nous espérons un instant nous installer en terrasse du café-restaurant du col mais juste un instant car l’accès nous est refusé. C’est donc sur le muret extérieur que nous nous sustentons. Le café (ou la glace) nous le prenons un peu plus loin mais à 12 seulement car nous avons perdu 2 cyclos entretemps.  Nous les retrouvons sans problème peu après.

Au Cirque de Saint Même nous obtenons des nouvelles de René qui est passé par là. La serveuse du kiosque-bistrot lui aurait-elle servi une petite bière ? ou une crêpe ? car c’est elle qui reconnaît la description que nous en faisons.

Le doute est définitivement levé : un couple nous confirme être venu en voiture par le Pas du Frou.

 Nous profitons un bon moment de cet écrin de verdure d’une beauté exceptionnelle. L’envie est grande de nous installer au bord du Guiers Vif.

voiesardeAu grand Chenevey, dans le col du Cucheron, Bruno et moi optons pour un retour par le pas du Frou (passage affreux en patois dauphinois), sans encombre, sur une route en très bon état après les importants travaux de ces dernières années. 2 tunnels peu éclairés à traverser, fort heureusement sans voiture aux trousses. Très belle route et très beaux points de vue vertigineux.

Pour les 12 autres copains, j’ai ouï dire que le Cucheron ne fut que formalité. Serge et les 2 Jean Pierre sont rentrés à Grenoble par le col de Porte, le reste de la troupe par la gorge du Guiers Mort et St Laurent du Pont….

De belles montées, quelques raidillons mais surtout des paysages sauvages bien verts, des sites grandioses, une météo fraîche mais clémente, un groupe petit pour un grand partage. Une très belle randonnée.

Merci à la commission CTG des parcours !

Photos : Jules Arnaud (visionner le diaporama)

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »