«

»

Sep 05

Mes retrouvailles avec le Plateau d’Emparis – 5 sept. 2017

Ma dernière traversée du Plateau d’Emparis à VTT remonte à 2010. Elle avait précédé l’arrêt complet pour moi de cette activité pour cause de conflit majeur avec mes lombaires. Ces insoumises n’appréciant pas comme moi les « single » tortueux, pentus, parsemés de cailloux, ornières, racines… tout ce qui donne du sel au VTT. Mais la tentation de remettre ça étant très forte, je n’ai pas hésité quand j’ai reçu l’invitation pour cette rando, en décidant toutefois d’être raisonnable, donc d’abandonner les copains après le casse-croute pour redescendre par la piste sur Besse en Oisans.

Nous sommes 7 au départ au Chambon. Pas de dame aujourd’hui. Il fait un peu frais. Nous sommes vite réchauffés dès le départ par la rampe à 12% conduisant à Mizoën. La première partie de la montée est goudronnée jusqu’à Singuigneret. Petite pause à la fontaine pour refaire le niveau des bidons avant de s’engager sur la piste qui domine le lac du Chambon et serpente dans les ardoisières.

Au fur et à mesure que nous grimpons, les sommets ensoleillés apparaissent. Les récentes chutes de neige ont repeint en blanc les glaciers. Nous en prenons plein les mirettes. Que la montagne est belle !

C’est l’heure de se restaurer quand nous atteignons le Plan de la Cavale et faisons halte au refuge des Mouterres où une charmante jeune femme nous réserve le meilleur accueil, et prend les commandes de boissons rafraîchissantes.

Jules, qui regrette ma décision prudente de ne pas faire le col du Souchet et la rude descente sur le Chazelet, propose de modifier le programme, pour moi en particulier. La modification consiste à passer par La Buffe. Selon lui, c’est une piste large et facile, sans grande difficulté. Devant tant de sollicitude, et sans opposition du groupe, je me laisse convaincre. Ce parcours est certes plus cool… mais les single moins larges, et plus techniques, que l’annonce. Bon vendeur notre président !

Mais je ne regrette rien car j’aime ça. Les paysages sont grandioses : Pic du Mas de la Grave, Aiguilles d’Arves, la Meije évidemment… trop long de tout détailler.

Une bonne piste, enfin, nous conduit vers le Chazelet. Arrêt « traditionnel » m’a-t-on dit à la Croix de la Balmette. Plus loin, photo sur une passerelle au-dessus du vide. Nous négligeons la route pour une descente par des sentiers jusqu’à La Grave que nous traversons, ainsi que la Romanche, pour rejoindre D233t parallèle à la route principale. D’impressionnants travaux sont en cours sur cette route fermée mais qui reste praticable à VTT. Nous rejoignons la route principale après les Fréaux. Retour au barrage du Chambon par la belle route de secours que je découvre.

Une bien belle journée. Merci Jules.

Voir les photos de Photos de Hervé et Jacques
Statistiques (à la louche) : 50 km – 1600 m d+

Share

(1 commentaire)

  1. Jean-Pierre Roulet-Dubonnet

    Magnifique!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*