↑ Revenir à Les Cents cols

Page 3 : Les cols situés sur la ligne de partage des eaux Méditerranée occidentale – Mer du Nord

DIAPORAMA
illustrant l’article et les 5 pages liées.
Pour cette page voir diapos 72 à 86
Cliquez sur i pour les légendes

 

Du massif du Saint Gothard (Witenwasserenstock) part une autre ligne de séparation des eaux, les affluents du Rhin tributaires de la mer du Nord et le Rhône et ses affluents tributaires de la Méditerranée occidentale.

Cette ligne de séparation des eaux Mer du Nord – Méditerranée se poursuit bien au-delà des Alpes sur le plateau Suisse, le Jura et se termine sur le plateau de Langres (Récourt, commune de Val de Meuse, département de la  Haute Marne à 453 m) avec un point triple d’où partent les bassins versants de la Meuse (mer du nord), de la Saône (Méditerranée) et de la Seine (Manche) [i].

Au départ du massif du saint Gothard, sur cette LPE, le premier col routier est :

Furkapass – Col de la Furka   ( CH-UR-2429c)

Sur le versant ouest, la route du col passe à quelques centaines de mètres du glacier du Rhône, source du fleuve du même nom. A l’est / nord-est la Reuss coule vers Andermatt avant de traverser le lac des Quatre Cantons, Lucerne puis de se jeter dans l’Aar affluent du Rhin.

Grimselpass – Col du Grimsel  (CH-BE-2165b)

Ce col  met en communication la vallée du Rhône depuis Gletsch au pied de Furka avec la vallée de l’Aar (affluent du Rhin) qui coule vers Innertkirchen, Interlaken et Berne.

Col du Sanetsch – Sanetschpass (CH-VS-2252)  anciennement appelé col de Sénin,

La frontière linguistique français/allemand passe par le Sanetsch, tout comme la ligne de partage des eaux entre les affluents du Rhône (La Morge) et du Rhin (La Sarine affluent de la Saane).
Le col est accessible en voiture uniquement depuis la vallée du Rhône. La route se prolonge jusqu’au barrage  du Sanetsch et son lac, construit sur le versant nord. Au-delà du barrage, un sentier permet de rejoindre Gsteig.

Col du Pillon   (CH-VD-1546a)

Le col du Pillon  relie Les Diablerets dans le canton de Vaud (Vallée des Ormonts drainée par la Grande Eau – ouest-sud-ouest)  à Gsteig – Gstaad dans le canton de Berne (Vallée de la Sarine  – est-nord-est).

Col des Mosses (CH-VD-1445)

Il relie Aigle, dans le Chablais vaudois (vallée de Grande Eau au sud-ouest), à Château-d’Œx dans le pays d’Enhaut (vallée de la Sarine au nord).

Col du Moëllé ou Col de la Pierre du Mouellé ou Col de la Pierre du Moëllé (CH-VD-1661)

Ce col permet de relier  Le Sépey dans la vallée des Ormonts à la vallée de l’Hongrin et à son lac. L’Hongrin est un affluent de la Sarine.

Col d’Ayerne ou Col de la Jortèse ou Col d’Essert (CH-VD-1465)

Au sud-ouest l’eau Froide descend vers le lac Léman, au nord-est le Petit Hongrin rejoint le lac d’Hongrin.

Col de Chaude  ou Col de Chaudoz ou Col de la Tinière (CH-VD-1621)

Le col est accessible par une route à l’ouest depuis Villeneuve au sud de Montreux, alors qu’au nord-est seul un sentier permet de rejoindre le lac d’Hongrin. Vers le sud-ouest la Tinière coule vers le lac Léman. Au nord-est, la Rivière de Chaude est un affluent de l’Hongrin.

Après le col de Chaude la LPE s’oriente plein nord pour traverser les Préalpes Vaudoises  et Fribourgeoises.

Col de Jaman ou Col de la Dent de Jaman (CH-VD-1512)

Ce col relie également le bassin du Léman à la vallée de l’Hongrin. Seul le versant sud-est goudronné.

Ce col était utilisé par les paysans de l’Intyamon et du Pays d’Enhaut pour transporter le Gruyère jusqu’à Vevey. De là, le fromage pouvait être exporté jusqu’à Lyon par barque, route et péniche.

C’est aussi un passage des oiseaux migrateurs.

Après le Col de Jaman, la LPE s’oriente plein Nord vers la Dent de Lys (2014 m) puis s’abaisse à

Le Creux (CH-FR-1490)

et le Col de Belle Chaux (CH-FR-1510a)

La LPE passe ensuite par le sommet de Teysachaux (1909 m) avant de redescendre au

Col de Villard (CH-FR-1459b)

Seul, le versant sud est goudronné.
Le col est accessible partir de Châtel-Saint-Denis, un passage à 25 % est signalé dans le catalogue des cols suisses du Club des 100 cols.

et le Col de Rathevel ou Col de Rathvel (CH-FR-1233)

A partir de ces quatre cols, au nord-est les eaux s’écoulent vers la Sarine et au sud-ouest vers la Veveyse et le lac Léman.

La LPE s’oriente ensuite vers l’ouest et  Châtel-Saint-Denis où l’on peut considérer que les Préalpes ont cédé la place au Plateau Suisse. La LPE s’oriente alors vers le sud en direction du Léman, s’abaisse au 

Seuil (ou col) d’Attalens (CH-VD-0753)

puis s’oriente à nouveau vers l’ouest passe au Mont Pèlerin et au nord du lac de Bret.
Le col routier suivant est situé sur le plateau suisse.

Col du Chalet-à-Gobet (CH-VD-0872)

Au sud, les eaux de la Chandelar et du Flon Morand rejoignent le lac Léman, la route descend rapidement sur Lausanne. Au nord, le Talent fait partie du bassin versant du Rhin à travers le lac de Neufchatel et la route mène en pente douce à Moudon sur le plateau.

Au delà, la LPE passe au point le plus bas de la LPE en Suisse, à La Sarraz (500 m), toujours sur le plateau Suisse, mais on s’approche du Jura.

Parcours joignant les cols situés sur la LPE Rhin-Rhône

Le parcours routier permettant de joindre les cols situés sur cette LPE sera essentiellement situé sur le versant Rhône, plusieurs cols seront escaladés en aller-retour soit parce que le versant « Rhin » n’est pas routier, soit plus simplement pour éviter un grand détour. Un parcours d’environ 430 km et 8000 mètres d’élévation est proposé.

Au départ de Furka Pass (2284 m) le parcours commence par la descente de la vallée du Rhône. On ira toutefois chercher – en aller retour – les cols situés sur la LPE. Dans la descente sur Gletsch, on peut admirer le glacier du Rhône (du moins ce qu’il en reste). De Gletsch (km 10,5 – 1757 m), une montée de 5,5 km conduit à Grimselpass (2165 m). De retour à Gletsch une longue descente de 130 km conduit à Sion (125 km – 490 m) au pied du Col du Sanetsch (2252 m), que l’on atteint après une longue ascension de 27 km.

De retour à Sion (km 179)  la descente de la vallée du Rhône se poursuit jusqu’à Saint-Maurice (km 221 – 476m) où commence l’ascension du Col du Pillon (km 260  -1546 m) . (A noter que la jonction  entre le Col du Sanetsch et le col du Pillon nécessite un  parcours routier de 108 km  alors qu’à vol d’oiseau il ya moins de 7 km). Il faut à nouveau faire demi-tour et redescendre 12 km jusqu’à Ormont dessous (km 272, 974 m) où débute l’ascension du Col des Mosses (km 277 – 1445 m). Nouveau demi-tour, après une descente de 3,5 km à la Comballaz (1344m) 4 km d’ascension conduiront au Col de la Pierre du Mouellé (1661 m) que l’on franchira, et passer, pour la première fois de ce parcours, dans le bassin versant du Rhin en direction du lac d’Hongrin (km 288 – 1393 m).

On reviendra rapidement côté Rhône en passant le Col d’Ayerne (km 293, 1475 m). 18 km de descente vont à nouveau conduire à Yvorne (km 311 – 405 m) en aval d’Aigle, en suivant le Rhône on s’approchera du lac Léman à Villeneuve (km 319 -375 m) où commence l’escalade du Col de Chaude  (333 km -1621 m). Une fois encore on fera demi-tour jusqu’au carrefour (340 km- 1010 m) en dessous de Sonchaux où l’on prendra la direction du Col de Jaman (353 km – 1512 m). Nouveau demi-tour, pour 2 km et prendre une route en balcon qui conduira à Châtel Saint Denis (km 373 -809 m). Des allers-retours permettront d’aller « chercher »  le Creux (km 383 – 1490 m) , le Col de Belle Chaux (km 384 – 1510 m), le Col de Villard (1459m) et le Col de Rathevel (1233 m). De retour à Châtel Saint Denis, on descendra en direction de Vevey (versant Rhône) pendant 5 km avant de prendre la direction d’Attalens et franchir le Seuil d’Attalens (753 m), repasser versant Rhin, pour rejoindre en 22 km, à travers le plateau suisse,  le Col du Chalet à Gobet (km 431 – 872 m).

Sur le même sujet :

                               Article : LPE des Alpes – les Tripoints

                               Page 1 : LPE Mer du Nord – Adriatique

                               Page 2: LPE Méditerranée occidentale – Adriatique

                               Page 4 : LPE Mer du Nord – Mer Noire

                               Page 5 : LPE Mer Noire – Adriatique.

Référence :

[i]       http://chemindeleau.com/LIGNE-DE-PARTAGE-DES-EAUX-SUR-LE.html

Share
Translate »