«

»

Oct 19

Lempsiquoise 2013

Lempsiquoise 2013

Pour la Deuxième année consécutive, Le Grand Lemps accueillait le groupe des Roues Cool malheureusement un peu dispersé cette année car Brunot et Jean-Pierre avaient choisis de faire cavalier seul sur les routes des Chambarans.

Car ce sont bien les Chambarans que nous parcourrons cette année et non les douces collines du Nord Isère souvent dénommées « Terres Froides » mais qui se prêtent merveilleusement bien à notre pratique contemplative du vélo. Nous sommes donc 5 cette année à constituer le « noyau dur » des Roues Cool : Fabienne, Isabelle, Francis, Jean-Louis et moi.

Après 15 bonnes minutes d’attente et de formalités (cette randonnée serait-elle victime de son succès ?) nous prenons possession de nos cartes de route pour la boucle de 50km.

5km de plat à travers la plaine de la Bièvre et après le château de Sillans, superbement restauré,  nous prenons rapidement conscience que le profil du parcours cette année ne correspond pas exactement à l’idéal des Roues Cools. Mais qu’importe, la douceur est là et nous avons le temps. Nous découvrons des routes splendides, tantôt dans des vallées secrètes parsemées d’étangs, sous les châtaigniers et les noyers et tantôt très aériennes au milieu des pâturages.

La pente est parfois rude, le vue porte de plus en plus loin. Nous passons une multitude de cols géographiques hélas inconnus des cartes et certainement des Cents Cols ! Nous tutoyons même le ciel en arrivant à la Croix du Fau où le Mont Blanc se dévoile à nos yeux incrédules. Merci aux organisateurs de nous faire découvrir de tels paysages dans des endroits que nous croyions pourtant connaître !

Une spectaculaire descente vers Quincieu nous permet de déguster le ravito du contrôle et de retrouver nos amis du grand parcours, dont Alex qui semble heureux de se restaurer après 45 km de grimpettes éprouvantes.

Surprise, nous devons remonter une bonne partie de la route déjà faite en descente pour nous acheminer jusqu’au col Lachard, bien officiel celui là. Une grande descente nous conduit à la Forteresse où il ne faut pas trop tarder à passer le petit plateau pour négocier les 9% de la montée qui lui succède. Plutôt casse pattes le parcours ! Mais cette fois, les difficultés sont derrières nous et nous laissons filer Francis qui bosse le soir même à Bourgoin, avant de glisser vers Izeau et retrouver la plaine de la Bièvre dont la traversée en faux-plat montant nous achemine au Grand Lemps. Je salive à l’avance en espérant déguster le hot dog que j’avais particulièrement apprécié l’an passé. Hélas, point de hot dog cette année mais un sandwiche Bayard (sans beurre et sans reproche) qui suffit cependant à boucher le petit creux de 16h. Et puis ne boudons pas notre plaisir car une fois n’est pas coutume (quoi que…) nous remportons la coupe du nombre avec 31 participants (ils étaient où ?).

En conclusion, un bien beau rallye qu’il faut aborder humblement car sous des distances réduites se cachent des parcours exigeants. Quant aux CTG mes amis, il est un peu dommage de ne nous retrouver qu’à 5 à Bachelard pour le covoiturage et de se trouver ensuite si dispersés sur la route… Je vous laisse méditer sur ces remarques en espérant vous retrouver bientôt réunis !

Diaporama

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »