«

»

Avr 12

Le Vallespir – vendredi 12 avril 2019

texte et photos de Daniel Cattin (diaporama en bas de page)

Pour cette avant dernière journée, il fallait choisir une région qui pourrait nous épargner des bourrasques de la Tramontane vécues la veille.

Nous serons 35 pour partir à l’abri du Canigou, à la découverte du Vallespir. Le parking du stade d’Amélie les bains est assez grand pour y garer les nombreux véhicules parmi lesquels deux camping-car.

Quelques centaines de mètres dans la vallée et la traversée en musique d’Arles sur Tech ne seront guère suffisants pour un échauffement adapté aux première rampes du col de l’Ansia. De plus, comme la plupart des routes de ce département des Pyrénées Orientales, le revêtement ne permet pas un bon rendement.

Regroupement au village de Corsavy, on l’on constate que le frein arrière d’Elisabeth empêche la roue de tourner librement…le comble, c’est qu’elle ne s’en était pas aperçu. Ça promet…

Les groupes reconstitués se dirigent vers Le Tech, lieu prévu pour se restaurer. Les Parcours étant conçus pour que le groupe fasse route ensemble le matin et choisisse sa variante l’après-midi.

Mais en traversant Montferrer, j’aperçois une aire de pique-nique qui semble accueillante. OK donc pour le regroupement général, d’autant plus qu’il y a un petit café en face ! ce qui devient de plus en plus rare.

Un événement insolite va se produire dans la descente vers la vallée du Tech, Gérard, notre serre fil va être victime d’une crevaison et bien entendu, personne derrière lui pour prévenir. Pas de réseau non plus. Il sera privé du deuxième col, lui le chasseur émérite.

Le petit parcours part à gauche avec l’autre Gérard pour faire le joli balcon de la Forge del Mitg, sur la droite de la vallée. Et pour les autres, c’est le col de Sous qui culmine à 1000m tout juste. La montée est très belle, facile aussi sur une petite route tortueuse qui traverse le hameau perdu de l’Allau.

Pas une seule voiture, on pousse même le plaisir à garer nos vélos par terre au milieu de la route, et pourtant il n’y a pas de vent !!  On franchit le col en descente et on traverse doucement Prats de Mollo. Sympathique bourgade cernée de remparts. Sa vieille ville médiévale aux ruelles pavées de galets est dominée par le fort Lagarde.

Nouvelle séparation de groupe au Tech, une dizaine est emmenés par Jules, dont c’est jour de fête, partent faire le balcon évoqué plus haut.

Les autres rentreront à Amélie par la D115 en faux plat descendant… c’est dire la belle partie de manivelles pour un quatuor bien organisé, rappelant ainsi notre jeunesse..

 

diaporama :

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »