Le journal de mamie Paulette : 25 août 1943

sommaire du journal

Orléans – Charray = 55 km      total = 701 km

Nous partirons d’Orléans après le repas de midi et retrouverons notre route.

Ce matin encore, comme hier, alors que nous ne sommes que nous deux, je vais chercher des fruits. Il faut en profiter puisque nous allons bientôt quitter la ville. Télégramme à Mme Badaire.

Légumes de la soupe / Lard très gras / fromage / fruits

Et nous quittons Orléans, accompagnées pendant 14 km de mon oncle. Ensuite nous appuyons bien vite sur nos pédales. A quoi bon d’ailleurs admirer un paysage plat, morne, si différents de ceux que nous avons eu l’occasion de voir.
Le vent debout – comme de juste – ne contribue pas à faire baisser la tension qui existe en nous, et brusquement l’orage éclate. Echange de réparties peu aimables mais cela va beaucoup mieux ensuite.

L’arrivée à Verdes ne se fait pas trop mal, mais de Verdes (où nous avons pu retrouver quelques délicieuses poires) jusqu’à Charray le raccourci nous semble bien long et nous demandons bien si nous ne nous perdons pas dans cette platitude désolée. Pourtant nous avons bien pris le bon chemin et pouvons constater que la région n’est pas si uniforme qu’elle en a l’air. En effet, tout d’un coup, on ne sait pourquoi, un nouveau coin de l’horizon se dégage.
Un virage !… Est-ce la peine de l’indiquer !

Enfin deux villages au loin. Nous savons qu’ils ne peuvent être que La Ferté et Charray, mais quant à les reconnaître !

Madame Badaire nous attend, le dîner est prêt.

Soupe à la semoule / Côtes de porc salé / Légumes divers / Salade crème / tarte / fruits

Comme de juste nous écoutons les nouvelles à la radio anglaise.
A jardin, M Hermelin met des collets pour les faisans.

Share
Translate »