«

»

Juin 12

Dimanche 10 juin 2018 . La suite du parcours

Bonjour. Nous sommes dimanche 10 juin, il est 7h30 et nous prenons le départ pour poursuivre ce BCMF.

Comme samedi, nous partons après la photo, comme bon nous semble. Mais où est donc mon coéquipier ?

Tant pis !  il ne peut que se trouver devant. Alors que la pluie est bien tombée dans la nuit, le soleil est avec nous.

Nous sommes normalement 41 CTG sur le parcours car il s’est rajouté, Olivier, Jean-Pierre  qui ont pris le départ avec l’option en un jour à 4h ainsi que Pascal qui roule avec son frère.

Nous retrouvons à Samoëns les cyclos de toutes régions qui ont passé la nuit.

 A la sortie du village le premier col attend nos mollets. Le sommet est dans 14km pour un dénivelé de 990m avant de trouver le panneau Col de Joux-Plane 1700m.

A environ 5 km du sommet Jules nous rassure « les deux derniers km sont pratiquement plats ! ». Marie-Dominique lui dira le reste quand nous arrivons dans ces deux derniers km à 9%. Toujours bien marrant ce Jules, rien n’est difficile pour lui !

Au col nous retrouvons nos amis de St Romans dont  Alain ancien président du Codep 38 ; petite photo souvenir et  Christiane  y laissera son rétroviseur au sol.

Longue descente sur Morzine, et de nouveau 6km de montée pour gravir le col des Gets et trouver le premier ravitaillement de la journée.

Les pauvres bénévoles sont débordés,  ils n’ont pas le temps de réapprovisionner pour satisfaire tous ces cyclos affamés ; pas grave ! Nous nous rattraperons au repas à St Laurent.

Nous repartons sur Taninges la descente permet de reprendre des forces, le temps est de plus en plus gris.

Nous trouvons le bus à la sortie, je m’arrête pour prendre ma cape de pluie. Jules me fait remarquer que si je prends ma cape, il va faire beau. Bien vu Jules !  Après 500m, le soleil et la chaleur sont de retour.

Le col de Chatillon est de nouveau sur notre itinéraire d’aujourd’hui mais dans son autre versent, il me semble moins long et moins difficile.

Nous passons Cluses, à Marignier mon équipier qui a repris la forme provoque une mutinerie. Je suis devant et pour une fois je vois les flèches : il faut tourner sur la droite pour prendre la piste cyclable via Bonneville. Le zinzin de Jacques veut nous faire prendre une autre route ! Les cyclos se demandent ce qu’il nous arrive et tranquillement nous dépassent et nous laissent nous expliquer. « Jacques, il faut le mettre au clou ton zinzin ! »

Il nous reste encore une vingtaine de km pour arriver au repas à St Laurent avec 200m à prendre après St Pierre en Faucigny, dur !  pour nos mollets.

Il est environ 13 h  il faudra faire la queue pour avoir son plateau repas qui est excellent pour moi.

En me faisant servir, je dis « nous avons fait le plus dur ! » ; le sourire mitigé de la serveuse qui est de la région, ne me rassure pas du tout.

C’est ici que le gruppetto décidera de prendre le bus pour regagner l’arrivée. Christian chef du gruppetto décide de perdre du grade et de se joindre à nous.

De nouveau sur mon vélo, je me remémore et je me souviens des mots de la gentille serveuse !

 Elle avait raison !  Le col des Fleuries par une petite route de 9km pour 329m sera pour ma part, le col le plus dur  de cette journée.

 Jules nous rejoint, regroupement au col, petite photo et nous sommes les six bons derniers du club.

Au bas,  après Thorens –Glières au Plot exactement,  Jacques n’est plus avec nous ! Ce foutu mal est revenu dans la descente. Nous l’attendons il reste le col de la Frettalaz , mon coquin d’équipier me lâche, il reprend la forme dans la montée, tandis que  Jules prend le large car il est attendu à l’arrivée pour recevoir un magnifique jambon de pays.

Nous rentrons tous les deux dans Annecy par le pont de BROGNY. Nous sommes très fiers  d’avoir gagné ce BCMF des Aravis.

Il reste à faire tamponner notre carte, remplir un questionnaire pour gagner une bonne mousse et charger nos vélos pour retourner chez nous.

Merci à tous les bénévoles de nous avoir permis de passer un très bon week-end dans vos si belles montagnes.

A bientôt de se revoir comme on dit chez nous il n’y a que les montagnes qui ne se rencontrent pas.

Au finale pour ma part 242km et 4423m de dénivelé pour les deux jours.

Fernand.

Voir Photos Jules Jean-Paul Fernand.

Voir aussi photos des organisateurs d’Annecy

Voir parcours du dimanche de Christian

Voir aussi photos Eric.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »