«

»

Nov 07

Désir de Trièves – Samedi 7 novembre 2015

DSC02281_RIl est moments rares et précieux que nous distille une nature généreuse. Alors profitons-en !

C’est ainsi que 26 CTG se retrouvent au carrefour des 4 chemins en ce beau samedi d’été… de la St Martin.

Tel un préliminaire à cette journée idéale, la route nous avait offert de somptueux paysages, le hâle doré des falaises du Vercors ondulant voluptueusement jusqu’au Mont Aiguille dressant fièrement son obélisque phallique dans l’azur.

Nous avons donc soif de nous retrouver sur ces routes secrètes baignées d’une lumière à nulle autre pareille lorsque nous laissons nos véhicules, telles des armures empilées, après avoir franchi le ravin marquant l’entrée du Trièves, douves d’une citadelle que nous allons conquérir.

Le groupe s’organise : serre-file, agent de liaison, guide… Nous pouvons chevaucher nos montures. Il ne nous manque qu’un peu de chaleur  que la première côté vers Villard Julien ne tarde pas à nous procurer. L’ascension vers le col de Cornillon par cette route inhabituelle nous prépare à une balade hors des sentiers battus.

Quelques pédalées nous conduisent au col Accarias siège de la distillerie du « whisky » des Hautes Glace image de la diversification des activités de la région. Un virage surprenant (en témoignent les bruits de certaines transmissions) nous dirige vers le collet d’Hérans. Déjà le troisième col de la journée mais qu’importe : Une lumière vaporeuse baigne un panorama à 180°, dominé par l’Obiou, maitre incontesté des lieux.

Nous nous regroupons pour aborder une descente coupée d’une courte montée dévoilant un paysage de carte postal dominé par quelques cimes de l’Oisans. Nous traversons ensuite la route du col de St Sébastien pour bifurquer vers ST Genis où une route en balcon révèle des vues inédites sur le Mont Aiguille et de Grand Veymont, arrière plan idéal pour quelques cyclos heureux d’évoluer dans un tel paysage.

Une rapide descente nous conduit à Mens, toujours très animée en ce samedi de marché. Le groupe se disperse pour faire quelques provisions avant de continuer vers le col de Mens. Heureusement nos « chien de berger » veillent sur le « troupeau » et les « brebis égarées » retrouvent vite la trace de nos GPS.

Nous entrons ici dans une autre dimension où les contreforts de l’Obiou révèlent un aspect de haute montagne. C’est ainsi que nous parvenons à St Baudille-et-Pipet, qui marque de pied du col de Mens dont l’ascension régulière étire notre groupe. Il semble que ce soit une première de faire cette ascension dans ce sens car j’entends dire que nous faisons de tour « à l’envers » (ah, la force de l’habitude !). Au sommet nous trouvons un groupe de jeunes forts sympathiques et admiratifs de notre « performance ». S’ils savaient à quel point notre plaisir transcende nos efforts !

Contre toute habitude, nous parvenons à Trémini en descente. Ce village du bout du monde fait face aux seigneurs des lieux : l’Obiou et le Grand Ferrand. Nous avons tout loisir de les admirer lors de notre pique-nique, qui sur la murette, qui à la terrasse de l’auberge du village ou beaucoup se retrouvent finalement pour goûter la bière locale et  prendre le café. La température avoisine les 25° et il est dur de repartir mais les journées sont courtes et il est déjà 14h lorsque nous filons sur une route déjà fraiche et parfois humide vers Lalley, village de Giono : « J’arrive mes montagnes ! fermez la porte derrière moi ».

Nous allons maintenant traverser les beaux villages entrevus souvent du haut de la D1075 sur la route du col de la Croix Haute : St Maurice-en-Trèves, Monestier-du-Percy et son restaurant réputé, Percy, Clelle. Partout s’offrent à nous des panoramas en technicolor sur écran géant 3D, sur fond d’Oisans, de Dévoluy et de Mathesine. Quel bel écrin pour cette région que nous embrassons ici d’un coup œil, veillés par le Mont Aiguille. Descente vers la profonde vallée de l’Ebron et une dernière ascension sous le soleil nous conduit vers Lavars en ordre (très) dispersé mais avec l’assurance que chacun est sur le bon chemin. Une brève descente nous ramène alors à nos véhicules sans un coup de pédale et la banane qui orne la plupart des visages montre à l’évidence que la journée fut une belle réussite. Comme quoi, de belles sorties club et qui plus est pendant de weekend, peuvent connaître de beaux succès. Merci à tous d’y avoir contribué !

DSC02241_R

Diaporama

Share

(1 commentaire)

  1. Jean6Pierre Guiga

    Un commentaire lyrique (à l’opposé de ce que je sais faire), des photos merveilleuses qui nous font revivre en diaporama cette journée. Merci encore une fois Patrick.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »