«

»

Juin 12

Ce week-end 9 et 10 juin 2018, Il faut des jambes et un moral d’acier

                                                                                                     La journée de samedi 9 juin 2018 :

                                                                                Pour toucher le Mt Blanc à seulement 1h30 d’autocar de Grenoble.

Il suffisait simplement de s’inscrire avec le club qui nous offrait l’inscription, et avoir envie d’avoir envie.

Nous sommes samedi 9 juin 2018.  Trente-six CTG sont présents à 6h00 pour charger les vélos, et prendre le départ aux environs de 6h30 pour rejoindre Annecy où nous retrouvons Nicole et Roger les régionaux de ce BCMF.

Nous avons bien rigolé quand à moins de 25 km du but le car a fait un arrêt technique sur un parking de l’autoroute. Au moins en arrivant c’était du temps de gagné.

Pendant que nous déchargeons les vélos, Danie se charge de récupérer nos cartons de route. Nous prenons un petit café, il ne reste plus de petits gâteaux pour l’accompagner, ce n’est pas grave, il restait un carreau de chocolat.

Un peu avant 9h00, c’est le départ. Il est impossible de tous se suivre et c’est très bien chacun trouve son groupe avec lequel il passera la journée.

Pour ma part, je reste avec Jacques très courageux avec un mal aux vertèbres cervicales il ne veut rien lâcher. Bravo Jacques tu le mérites ton brevet !

Nous sortons d’Annecy par des petites routes pour retrouver la piste cyclable direction Thônes.

A Thônes  j’aperçois Hervé et Pierre en bordure de route une carte à la main ?

Je demande si tout va bien, mais je n’ai pas de réponse. C’est dans le col de St Jean de Sixt que Pierre nous rejoint, et nous informe qu’Hervé a un ennui.

A la Clusaz c’est le ravitaillement. Il ne reste plus que Jules qui nous attendait car nous l’avions prévenu. Le bus va attendre Hervé.

Le ravitaillement est copieux nous passons bien 15 minutes à nous restaurer. Jules et Pierre du même nom sont repartis avant nous.

Bon Jacques nous sommes les derniers il faut passer le col des Aravis. Au sommet bonne surprise, Hervé est arrivé.

 Encore une fois comme pour le restant de la journée, Jules attendra notre arrivée.

Nous plongeons sur Flumet, et par la route panoramique arrivons à Megève puis Combloux. Nous sommes plus que deux CTG avec des pelotons qui nous doublent. Jacques avance de moins en moins vite, son mal vient de se réveiller. Que faire ?

C’est au km 67 à 12 km de Domancy que Jacques bifurque sur la droite et me dit <<je dois faire une pause>>. D’un commun accord j’abandonne mon compagnon, pour rejoindre au plus vite Domancy pour bloquer le car. Seulement j’étais seul, plus le zinzin de Jacques pour nous diriger, et là j’ai maudit les organisateurs sur le fléchage insuffisant à mon goût, et avec la couleur que j’ai le plus en horreur. Je vous laisse deviner ?

En essayant de suivre les participants qui me doublaient j’arrive  à Domancy. Enfin je retrouve un grand nombre de CTG qui vont reprendre la route. Jules est là nous échangeons les informations sur la forme de Jacques, et où se trouve le bus.

Il faudra faire la queue pour avoir le tampon sur la carte et accéder au ravitaillement. Un petit coup de téléphone à mon équipier qui est à 3km de Domancy, il dit qu’il sera capable de terminer, sans faire la côte de Domancy où sur 2km tu prends 235m.

Je reprends la route avec Jules, Cyrille, Gaby, Eric, Isabelle, Pierre, Serge pour affronter cette côte célèbre à Bernard Hinault qui fut sacré champion du monde en 1980.

Au bas de la côte direction Sallanches, Hervé est au bord de la route, le bus de l’autre côté attend normalement Jacques, mais Jacques n’est pas passé, pas plus que Jules qui pourtant m’avait laissé sur place dans cette côte.

Je laisse le soin à Jules de vous dire lui-même ce qu’il a fait ? Enfin il arrive il n’a point vu mon équipier. Je sors mon téléphone, il me parle et il est à 200m de nous.

Pas question de prendre le bus pour lui. Nous passons Cluses, il nous faut passer le dernier col de la journée. Le col de Chatillon 6km pour 254m avec une circulation qui donne envie d’abandonner ton vélo.

Au sommet j’attends un petit peu Cyrille qui m’a bien aidé à me diriger avec son GPS. Il nous reste 12 km pour arriver au point de neutralisation à Samoëns.

Seulement pour nous il nous faut pédaler encore 6km pour gagner  Sixt fer à cheval. La pension n’est pas dans la vallée mais au sommet du village à 814m route de la cascade  sous la magnifique montagne la cathédrale très chère à Maurice.

Nous arrivons bons derniers vers 18h45, une bonne douche avant une petite bière et le repas du soir où nous avons bien bu 2l d’eau chacun.

Pour cette journée mon compteur affichait 130km pour 2500m. Pour une bonne journée c’était une bonne journée !

Un gruppetto raccourcira, et partira de St Jean de Sixt voir le parcours de Christian.

La suite à demain ou par un autre !

Voir photos  du samedi :  Christine Fernand.

Voir aussi photos des organisateurs

Fernand.

Share

(1 commentaire)

  1. Fernand Combe

    Vous pouvez voir aussi les photos des organisateurs d’Annecy reçu ce matin .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »