«

»

Nov 12

3 cols au pied de l’Obiou le 11 novembre 2015

L’idée lancée jeudi soir (5/11) par Jules d’une sortie VTT/Cyclomuletier du coté de l’Obiou avait reçu quelques échos favorables et les échanges de ce début de semaine ont amené  15 CTG (dont 5 dames) sur le parking de l’hôpital sud avant 9 heures pour un départ « covoituré » vers Pellafol.

Bien que ma connaissance du parcours soit  limitée à l’étude de la carte et au repérage des cols du secteur, la modestie de Jules l’avais conduit à annoncer … que je conduirai la sortie ! Soit : direction  Col des Faïsses par le Col de la Samblue  … avec un aller-retour pour le col de Champ Long.  PARCOURS OPENRUNNER

La météo annonçait soleil sur les Alpes, mais c’est sous un ciel couvert que nous quittons Grenoble, pour rentrer dans les nuages à Laffrey et n’en sortir qu’a Pellafol.

15 CTG prêts à s'élancer vers le col des Faïsses

15 CTG prêts à s’élancer vers le col des Faïsses

 

Un parking est trouvé  aux Payas (altitude 926 m), sur la place devant la mairie et l’église et … miracle le soleil apparait pendant que nous déchargeons les vélos. Il ne nous quittera pas de la journée.

Départ  vers 10heures 40, la ballade démarre par une mauvaise surprise dans le village même : un raidillon très sérieux. (C’est un raccourci … le parcours initialement prévu au départ « des Moras » empruntait une  route plus sympathique démarrant à l’entrée des Payas.)

Le goudron fait place à une bonne piste dès la sortie du village. Une piste roulante  … roulante, le terme est relatif car elle présente  une assez bonne surface mais jusqu’au sommet la pente sera quasiment toujours supérieure à 10 %.

 Le premier regroupement s’effectue aux alentours de l’altitude 1400 mètres,  au carrefour de la piste principale et de celle qui mène au Col de Champ Long (FR-38-1380).  Un tiers de l’effectif ira visiter ce col situé à 1,5 km de la piste principale.  Le col est atteint après une descente suivie d’une petite remontée. Au col, visite de l’abri qui conserve les guirlandes des festivités des fêtes de fin d’années de l’an dernier puis demi-tour .

Dès le retour sur la piste principale le fort pourcentage reprend jusqu’au Col de la Samblue (FR-28-1478). Celui-ci est suivi d’un léger faux plat descendant et l’ascension reprend. Vers  l’altitude 1550 m on sort de la forêt  et  c’est le dernier parking pour les véhicules à moteur, la piste leur étant interdite au delà. La piste devient moins roulante car assez caillouteuse jusqu’au Col des Faïsses (FR-38-1699).

Regroupement général et pique-nique au col dans un superbe paysage de prairie de montagne au pied de l’Obiou.

Les chasseurs de cols auront un regard pour chercher à localiser le Pas du Vallon (FR-38-1896) situé 200 m plus, au bout d’un sentier coté S2, mais aucun candidat ne se manifeste pour ces 200 mètres de poussage.

Descente au pied de l'Obiou

Descente au pied de l’Obiou

La descente sur le versant sud débute par une grande courbe dans l’alpage en plein soleil puis se poursuit dans la forêt et à l’ombre où un net refroidissement se fait sentir.

La descente sera marquée  par la chute de Marie Christine P. , qui après « inventaire de ses abattis » poursuivra courageusement la descente.

La piste rejoint la route goudronnée près de la Posterle à l’altitude 970.

Comme prévu, une petite boucle « goudron » termine le parcours ; faux plat descendant vers le défilé de la Souloise, passage près des sources des Gillardes, montée vers Monestier d’Ambel. Peu avant ce village la « mauvaise surprise » attend ceux qui n’ont pas étudié le parcours en détail puisqu’il faut descendre 150 mètres pour franchir le pont du Mas  sur la Souloise – au niveau du lac du Sautet – et en remonter autant pour rejoindre la D537. Un dernier faux plat descendant permet de rejoindre les voitures aux Payas. L’horloge du clocher de l’église des Payas indique 16 heures.

Belle journée de l’été indien…33 km (dont 20 km de piste), 1100 mètres de dénivelée positive  et trois cols nouveaux pour le rédacteur de l’article.

DIAPORAMA photos : Hervé Pérez (HP), André Pallard (AP), Jules Arnaud (JA) et Gérard Galland
DIAPORAMA  Photos : Hervé Pérez (HP),  André Pallard (AP), Jules Arnaud (JA) et Gérard Galland

autres photos Jules

Share

(1 commentaire)

  1. jules ARNAUD

    Au soir de cette sortie, notre Gérard était heureux de pouvoir annoncer qu’il venait d’accomplir dans sa vie de cyclotouriste, ses 3 061, 3062, et 3063 ème cols..et à 70 ans bien révolus, il fallait le faire !
    D’autant plus méritant Gérard, qu’après une fracture du poignet gauche en mai , et une grosse tendinite tout l’été, sa préparation physique n’avait pas pu être à la hauteur de sa persévérance .
    Mais quand on est CTG depuis 40 ans, et membre de la confrérie des 100 cols , le mot « renoncer » n’existe pas dans la bible du bon cyclotouriste …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »