«

»

Mar 21

1919 , le tour renaît de l’enfer

Jean Paul BOURGIER

Dynamique  octogénéraire, grand cyclotouriste devant l’éternel depuis plus un demi siècle ,ex président du club de St Bonnet le château ( Loire)  puis président du Codep FFCT 42, professeur d’histoire et géographie , Jean Paul BOURGIER est venu vendredi 9 mars nous parler de sa passion pour le cyclisme et la politique au lendemain de la grande guerre. Cette conférence riche en anecdotes et images, s’est déroulée à l’invitation de la société des écrivains Dauphinois dans la salle amphithéâtre des archives départementales de l’Isère .

Dès mars 1919, alors que la conférence de la paix a débuté à Versailles, les compétitions cyclistes reprennent et traversent les champs de bataille.Paris Roubaix n’est pas l’enfer des pavés, mais l’enfer de la guerre. Le circuit des champs de bataille parcourt la Belgique, le Nord Pas de Calais, la Somme, passe à Verdun  et rejoint Bar le Duc par la voie sacrée . En Italie les compétitions majeures rejoignent le Trentin Haut Adige et Trieste, territoires Autrichiens que les Italiens viennent d’occuper. Le tour de France fait étape pour la 1 ère fois à Strasbourg. Le 11 novembre 1919 les cyclistes commémorent l’armistice en reliant Strasbourg à Paris. A l’évidence, la géographie sportive illustre la nouvelle carte de l’Europe. L’ouvrage « 1919 le  tour renaît de l’enfer » nourrit le propos riche d’anecdotes mais aussi des difficultés rencontrées par les coureurs qui traversent des villes dévastées, sur des routes transformées en cloaque de boue…Par ailleurs, n’est ce pas à Grenoble qu’est remis le 1 er maillot jaune le 19 juillet ?

A propos de son dernier ouvrage , Jean Marie LEBLANC ancien directeur du tour de France cycliste, dit : on peut avoir été professeur d’histoire et géographie et entretenir vis à vis du sport cycliste une curiosité qui confine à la passion . C’est le cas de Jean Paul BOURGIER qui a déjà apporté à l’histoire de notre sport de singulières et inédites contributions.

A la lecture des premières pages du livre, nous apprenons qu’en 1896, un journaliste-historien ( Pierre GIFFARD 1853 – 1922 ) fit une rencontre peu banale sur une route de Normandie :  » aux environs de Dieppe, non loin d’ Arques la Bataille , nous croisâmes un cycliste qui fit notre admiration . Comme c’était en temps de vacances et qu’en l’an 1896 la bicyclette n’avait pas encore atteint les couches profondes ailleurs qu’à Paris, nous tombâmes d’accord que le touriste à vélo devait être un Parisien en villégiature par ici…Eh bien fis je aussitôt qu’on le vit de plus prés, c’est Georges CLEMENCEAU président du conseil  !

Le Tigre a t’il puisé plus jeune , sa capacité de résistance dans la pratique de la bicyclette ?

Les ouvrages de Jean Paul BOURGIER :

– le tour de France 1914, de la fleur au guidon ..à la baïonnette au canon ( 160 pages 18 € )

– 1919, le tour renaît de l’enfer, de Paris Roubaix au premier maillot jaune ( 158 pages 18 € )

– O Galibier, sommet du tour de France de 1911 à 1937 ( 142 pages 17 € )

il prend en charge les frais de port

le contacter : Jean Paul BOURGIER 14 rue du 8 mai 1945 42270 St Priest en Jarez

tél : 06.85.23.93.52  mail : bourgierjeanpaul9@yahoo.fr

BourgierPoemeNancey

poème de Jean Nancey ( écrivain Dauphinois ) pour ouvrir la conférence .

Jean NANCEY

 

Dany Bador et JP Bourgier

 

JP Bourgier dans la casse déserte

un as de la petite reine : Jean ROBIC par Dany BADOR ( écrivaine Dauphinoise) BOURGIER-ROBICun-as-de-la-petite-reine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jean Paul Bourgier, Marcel Fakhoury, Lisette Blanc, Raymond Joffre

 

 

 

 

 

 

 

les photos du reportage sont de Lisette BLANC secrétaire responsable des conférences chez la société des écrivains Dauphinois.

Share

(2 commentaires)

  1. Jules Arnaud

    Pour tout savoir sur la société des écrivains Dauphinois, une institution Grenobloise et Dauphinoise qui a pignon sur rue depuis 1935 ! http://ecrivains.dauphinois.monsite-orange.fr/index.html

    Nos plus sincères remerciements à Raymond JOFFRE ( président ) Lisette BLANC (secrétaire ) Marcel FAKOURY (trésorier) pour avoir réservé le meilleur accueil à notre ami cyclo J.P Bourgier .

  2. Bourgier Jean-Paul

    Grand merci à toutes et à tous pour cette belle soirée de mars aux archives départementales de l’Isère à Grenoble. Merci tout d’abord à Jules Arnaud sans qui la soirée n’aurait pas eu lieu, car il a averti la Société des Ecrivains Dauphinois d’une possible intervention de ma part lors de notre rencontre au départ du dernier BRA en juillet 2017. Merci aux membres de l’association et plus particulièrement à Lisette Blanc en charge des conférences. Pour la première fois, j’ai eu droit à des poèmes vantant pas seulement le Tour de France mais aussi les bienfaits de la bicyclette. Accueil exceptionnel.
    Beau printemps à toutes et à tous et peut-être à bientôt pour de nouvelles aventures!
    Jean-Paul Bourgier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »